mercredi 4 mars 2015

Bienheureux MITSLAS BOHATKIEWICZ, LADISLAS MACKOWIAK et STANISLAS PYRTEK, prêtres et martyrs

Bienheureux Mitslas Bohatkiewicz, Ladislas Mackowiak et Stanislas Pyrtek, prêtres et martyrs

La Lituanie n'était plus indépendante, une partie avait été annexée par la Pologne en 1919, quand Mitslas fut ordonné prêtre en 1933 à Vilnius. Il exerça son ministère sacerdotal comme curé à Dryssa jusqu'au moment de l'invasion nazie. Arrêté en 1942, il fut fusillé deux mois plus tard à Berezwecz, actuellement en Biélorussie, dans le diocèse catholique de Minsk. Avec lui furent également martyrisés les prêtres.


Bienheureux Mitslas Bohatkiewicz

Prêtre à Vilnius, fusillé par les nazis ( 1942)

La Lituanie n'était plus indépendante, une partie avait été annexée par la Pologne en 1919, quand Mitslas fut ordonné prêtre en 1933 à Vilnius. Il exerça son ministère sacerdotal comme curé à Dryssa jusqu'au moment de l'invasion nazie. Arrêté en 1942, il fut fusillé deux mois plus tard à Berezwecz, actuellement en Biélorussie, dans le diocèse catholique de Minsk. 

À Berezwecz, près de la ville de Glebokie en Pologne, l’an 1942, les bienheureux martyrs Miecislas Bohatkiewicz, Ladislas Mackowiak et Stanislas Pyrtek, prêtres, le premier de Pinsk, les autres de Vilnius, qui, sous le régime militaire nazi, furent jetés en prison et fusillés dans un bois.


Martyrologe romain


Trois bienheureux du diocèse de Vitebsk

  Ladislas ( Wladislaw ) Mackowiak ( prononcer Matskoviak ) naquit à Sytki, paroisse de Drohiczyn sur le Boug. Après le lycée il entra au séminaire de Wilno ( aujourd' hui Vilnius en Lithuanie ) et devint prêtre à l' été 1939. Il fit ses études de théologie à l' université Etienne Batory de Wilno.

Il fut envoyé à la paroisse d' Ikazn près de Vitebsk qui avait été du temps de l' empire russe dans la partie polonaise de l' empire et qui se trouve aujourd' hui en Biélorussie. Le diocèse avait souffert de l' occupation soviétique et de la politique d' athéisme surtout depuis une dizaine d' années. Lorsque les Allemands envahirent à leur tour la région à l' été 1941 un certain nombre de prêtres y  fut envoyé par leurs évêques ou supérieurs pour reconstituer les paroisses.

Aidé de son vicaire l' abbé Pyrtek, le bienheureux Ladislas Mackowiak catéchisait la paroisse de 4500 habitants et redonnait les sacrements. Mais son zèle attira la méfiance des Allemands qui craignait un débordement des résistants communistes dans un pays qui pendant plus de vingt ans avait été soviétique. Il fut prévenu par des habitants qu' il serait arrêté, mais il continua son ministère auprès des siens. Il fut arrêté par la Gestapo en décembre 1941 comme activiste et fut emprisonné à Berezwecz ( Berazvetcha aujourd' hui ) avec son vicaire et une autre prêtre de la région l' abbé Bohatkiewicz. Ils furent tous les trois fusillés le 4 mars 1942 dans les bois de Borek.

Avant sa mort il avait écrit à son évêque : " Je vais faire le sacrifice de ma vie. Dans trois heures je me tiendrai devant le Seigneur ( ... ) Je suis heureux que Dieu m' ait choisi et plus que tout qu' il me donne sa grâce et sa force. " Il avait 31 ans.

Stanislas Pyrtek ( prononcer Pyrtak ) né en 1913 fut envoyé comme vicaire à Ikazn pour aider l' abbé Mackowiak dans son ministère. Lorsque ce dernier fut arrêté par la Gestapo, Stanislas Pyrtek se présenta à la police nazie pour prendre la défense de son curé, mais il fut arrêté lui aussi et emprisonné à Berazvetcha. Il fut fusillé avec ses compagnons le 4 mars 1942 dans les bois de Borek. Il avait 29 ans.

 Avant sa mort il avait écrit à a famille : " Je n'ai que quelques heures à vivre. Le devoir d' un prêtre est de faire ce sacrifice pour le Christ. Je meurs pour mon service de prêtre. Ne pleurez pas et ne soyez pas tristes pour ma mort. Je vous laisse ma bénédiction sacerdotale. Après trois mois de prison, je me réjouis d' être digne de souffrir et de mourir ."

Les trois prêtres devant le peloton d' exécution s' écrièrent " Vive le Christ Roi "

Miecislas ( en polonais Mieczyslaw prononcer Metchislas ) Bohatkiewicz ( prononcer Bagatkévitch ) naquit en 1904. Il était prêtre à Drysa dans le diocèse de Vitebsk ( aujourd' hui en Biélorussie ) et était célèbre par ses homélies ardentes et sa grande charité envers les pauvres de sa paroisse. Il fut arrêté par la Gestapo et deux mois après fut fusillé avec les bienheureux Ladislas Mackowiak et Stanislas Pyrtek à Berazvetcha dans les bois de Borek le 4 mars 1942.

Il avait écrit à ses parents : " Ne pleurez pas, mais réjouissez-vous que votre fils ait passé son examen. Je ne vous demande qu' une prière. Je pardonne de tout mon coeur à tous mes ennemis et aimerais gagner le Ciel pour eux. "


Blessed Mechislav Bagatkevich

Mechislav Bagatkevich was born in 1904. During occupation he worked as dean in Drysa and became famous for his ardent homilies and great mercy for the poor. He was arrested by Gestapo for his priestly service and in two months on March 4, 1942 was shot up in Berazvecha (Vitebsk region) together with other two priests: Vladislav Matskoviak and Stanislav Pyrtak. Before death he wrote in the letter to his relatives: "Don't cry, but rejoice that your son has passed the exam. I ask you but for a prayer. I heartily forgive all my enemies and would like to win heaven for them all"


Blessed Vladislav Matskoviak

Vladislav Matskoviak was born in 1913, worked as dean in the parish of Ikazn. For his faithful priestly service he was condemned to death by Gestapo. He was warned about the threat but decided to stay in the parish to serve the believers. Vladislav Matskoviak was arrested on December 3, 1941 and shot up on March 4, 1942 in Berazvecha (Vitebsk region). Before death he wrote to his bishop on the cover of the Office: "I am going to make sacrifice of my life. In three hours I will stand before the Lord. (…) I'm glad that God has chosen me, and most of all that He grants His grace and strength"


Blessed Stanislav Pyrtak

Stanislav Pyrtak was born in 1913, worked as priest vicar in the parish of Ikazn, where Vladislav Matskoviak was dean. He was also in danger of his life for priestly work. He was arrested when he came to the police to defend his dean. They both were shot up in Berazvecha (Vitebsk region) on March 4, 1942. Before death he wrote to his relatives: "Several hours are left till my death. The duty of a priest is to make this sacrifice for Christ. I die for my priestly service. Don't cry and don't be sad for my death. I impart you my priestly blessing. After three months of prison I rejoice that I am worth suffering and dying". The three priests condemned to death cried out together before being shot up: "Christ the King forever!".