dimanche 22 mars 2015

Bienheureux MARIAN GORECKI, prêtre et martyr

Bienheureux Marian Gorecki, prêtre et martyr
Ce prêtre polonais était tout particulièrement attentif à la formation chrétienne des jeunes de Gdansk. Quand l'armée allemande envahit la Pologne, en septembre 1939, il fut arrêté dès le premier jour et déporté au camp de Strutthof où il fut fusillé le 22 mars 1940. Il avait 37 ans.

Bienheureux Marian Gorecki

prêtre et martyr ( 1940)

Ce prêtre polonais était tout particulièrement attentif à la formation chrétienne des jeunes de Gdansk. Quand l'armée allemande envahit la Pologne, en septembre 1939, il fut arrêté dès le premier jour et déporté au camp de Strutthof où il fut fusillé le 22 mars 1940. Il avait 37 ans. Il a été béatifié en 1999.
Au camp de concentration de Stutthof près de Dantzig, en 1940, les bienheureux Marien Gorecki et Bronislas Komorowski, prêtres et martyrs. Arrêtés le jour même de l’invasion de la Pologne par les troupes du régime nazi, ils furent arrêtés à cause de leur influence, déportés et, par mépris de la foi chrétienne, fusillés le Vendredi saint.


Martyrologe romain

Un prêtre polonais engagé auprès des jeunes, martyr du nazisme

Le P. Marian, arrêté le jour même de l'invasion de la Pologne !

 Rome, 22 mars 2013 (Zenit.org) Anita Bourdin
Le martyrologe romain fait aujourd’hui mémoire du bienheureux prêtre polonais Marian Gorecki (1903-1940), martyr du nazisme.

Ce prêtre polonais était responsable de la pastorale de la minorité polonaise de la ville de Gdansk - alors Dantzig, ville "libre" et débouché du fameux "corridor de Dantzig" -. Il était tout particulièrement attentif à la pastorale des jeunes.

C'est certainement son zèle apostolique auprès de la communauté polonaise qui l'avait fait remarquer des autorités allemandes locales. Et lorsque le IIIe Reich envahit la Pologne, il fut arrêté le jour même – la police politique semble avoir infiltré bien longemps à l'avance les milieux catholiques polonais ! -, le 1er septembre 1939.

Il fut déporté au camp de concentration de Stutthof. Il y fut fusillé le 22 mars 1940, avec son ami Bronislaw Komorowski, lui aussi béatifié par le bienheureux pape Jean-Paul II, le 13 juin 1999, à Varsovie, avec 106 autres Polonais martyrs sous la persécution nazie.

Ses dernières paroles furent des paroles de pardon à l'adresse de ses persécuteurs.

(22 mars 2013) © Innovative Media Inc.