vendredi 27 mars 2015

Bienheureuse PANACÉE (PANACEA) de MUZZI, vierge et martyre


Bienheureuse Panacée

Sa mère mourut alors qu'elle était encore jeune. Son père se remaria et elle fut tuée à quinze ans, vers 1383, alors qu’elle priait dans l’église, frappée à mort par sa belle-mère, qui n’avait cessé de la tourmenter, à Quarona près de Novare, dans le Piémont.


Bienheureuse Panacée

martyre près de Novare ( v. 1383)

Sa mère mourut alors qu'elle était encore jeune. Quand elle eut l'âge, elle devint bergère. Son père se remaria et elle fut martyrisée à quinze ans par sa belle-mère qui lui enfonça un fuseau dans la tête parce qu’elle priait et ne travaillait pas comme celle-ci le désirait.

Béatifiée par Pie IX.

"L’église paroissiale de Ghemme est une des plus majestueuses églises dans le diocèse de Novare. Elle fut reconstruite à partir de l’an 1666 sur le lieu de sépulture de la bienheureuse Panacée, patrone de la Vallée du Sesia et objet de grande vénération."


À Quarona près de Novare, dans le Piémont, vers 1383, la bienheureuse Panacée, vierge et martyre, qui, à l’âge de quinze ans, alors qu’elle priait dans l’église, fut frappée à mort par sa belle-mère, qui n’avait cessé de la tourmenter.


Martyrologe romain


Panacea De’ Muzzi

1368-1383
 
Née en 1368 à Quarona (Piémont, Italie) de Lorenzo Muzio et Maria Gambino, Panacea perdit tôt sa mère.

Lorenzo se remaria avec Margherita, une veuve avec une petite fille. L’intention du papa était de ne pas laisser sa fille sans une présence maternelle, mais la belle-mère et sa fille devinrent vite très et trop exigeantes envers Panacea, qui fut bientôt chargée de toutes les corvées, outre qu’elle fut objet de dérision pour sa piété et ses œuvres charitables.

Un soir de printemps de l’année 1383, la jeune Panacea ne revenait pas avec les brebis. Aussitôt sa belle-mère partit à sa rencontre, et la trouva en train de prier près de l’église. Furieuse, elle gronda violemment la jeune fille et la frappa à la tête avec un bâton (ou un fuseau). Panacea s’écroula, morte.

La malheureuse femme, désespérée, se jeta dans un ravin.

Or les cloches du pays se mirent à sonner spontanément. Papa Lorenzo et le curé, avec les habitants, accoururent, mais ne réussirent pas à soulever le corps de la petite jeune fille. 

Appelé, l’évêque vint ordonner au corps de se laisser transporter : on put le soulever, mais les bœufs n’arrivaient pas à tirer le charriot. Deux génisses, en revanche, conduisirent alors, sans guide, le corps de la jeune martyre sur un champ appartenant à la famille ; le propriétaire ayant refusé de recevoir le corps de Panacea, les génisses reprirent leur trajet, toujours suivies par l’évêque, le clergé et la population. On traversa plusieurs localités avant d’arriver à Ghemme, là où était enterrée la maman de Panacea. L’arrivée de Panacea fut à nouveau saluée par le son spontané des cloches.

Le martyre de la jeune Panacea eut lieu, dit-on, le 27 mars, le dies natalis retenu dans le Martyrologe.

Les funérailles ayant eu lieu le 1er mai, la fête locale de la Bienheureuse se célèbre soit au 5 mai, soit au premier vendredi de mai.

Le culte de la bienheureuse Panacea se répandit largement dès le 14e siècle, et fut confirmé par l’Eglise en 1867.

Blessed Panacea de’Muzzi of Quarona


Also known as

  • Panacea de Muzzi
  • Panacea of Quarona
  • Panassia
  • Panexia
  • 27 March
  • 1 May on some calendars
  • local festivals celebrating her memory traditionally include puff pastries names beatines made according to ancient recipes
Profile

Panacea’s mother died when the girl was an infant. When she was old enough, Panacea worked as shepherdess. Her father re-married, but her step-mother, Margherita di Locarno Sesia, quickly developed a hatred of the girl, partly because she would not work as ordered, and partially because Panacea was a pious little girl and Margherita hated religion. The conflict culminated when Margherita murdered Panacea while the girl was at prayer.

Born