dimanche 15 février 2015

Saint QUINIS de VAISON (ou QUENIN ou QUINIDE ou QUINIDIUS), évêque

Saint Quinis, évêque

Quinis (Quenin ou Quinidius) est né dans une famille chrétienne à Vaison la Romaine vers l’an 500. Il termina sa formation à Lérins. Choisi comme archidiacre par le vieil évêque de Vaison, il lui succède en 570 et meurt dans sa ville épiscopale le 15 février 578 ou 579. Son culte est très répandu dans le diocèse de Fréjus.

Évêque - 15 février

Quenin (ou Quinidius) naquit à Vaison d’une famille noble et chrétienne. Jeune encore, il se retira dans la solitude près de Toulon puis à l’abbaye de Lérins pour s’adonner à la prière et à l’étude dans une ascèse rigoureuse. Estimé pour sa piété, son esprit d’obéissance et sa science, il fut rappelé par l’évêque de Vaison, Théodose, qui en fit son archidiacre.

C’est à ce titre qu’il participa au concile d’Arles de 554 Élu vers 556 pour lui succéder, il gouverna son diocèse dans la justice et la charité, accomplissant les œuvres de miséricorde et pratiquant le pardon des offenses.

Ses prédications et ses vertus étendirent sa renommée et il prit part aux conciles de Paris en 558 et 573. Il mourut le 15 février 578 ou 579 et son corps fut placé sous le maître autel de sa cathédrale où il a été vraisemblablement retrouvé au cours des travaux de restauration de 1950. Au XIIIème siècle, l’évêque Rambaud Flotte le fit inscrire, par le pape Innocent III, au catalogue des saints. Il est le patron, fidèlement fêté, de sa ville et de son diocèse (uni en grande partie, depuis 1801, à celui d’Avignon).

Saint Quinide

évêque de Vaison ( v. 579)

Quenin ou Quinis.

Illustre prélat, il a fréquenté l'abbaye de Lérins. Évêque de Vaison-la-Romaine, évangélisateur de la Basse Provence, témoin de la foi catholique dans plusieurs conciles provinciaux. 

Le martyrologe d'Avignon le présente comme un pasteur charitable et zélé.


Quenin (ou Quinidius) naquit à Vaison d’une famille noble et chrétienne. Jeune encore, il se retira dans la solitude près de Toulon puis à l’abbaye de Lérins pour s’adonner à la prière et à l’étude dans une ascèse rigoureuse. Estimé pour sa piété, son esprit d’obéissance et sa science, il fut rappelé par l’évêque de Vaison, Théodose, qui en fit son archidiacre. (Saint Quenin de Vaison - diocèse d'Avignon)

... Passant beaucoup de temps dans les rues, il s’occupe des malades, des enfants, des vieillards et des prisonniers... (Histoire des saints de Provence - diocèse de Fréjus-Toulon)

Un internaute nous informe: "Quenin Quéniez se fit religieux au monastère de Lérins, en 560. De nombreux miracles, d'après le martyrologe de saint Benoît, attestent que sa mort a été précieuse devant Dieu. Il succéda à saint Théodose, de 573 à 579. Il est le dixième évêque connu de Vaison; et eut pour successeur saint Barthus ou Barsius. Saint Quenin est patron principal de l'ancienne ville épiscopale de Vaison, aujourd'hui chef-lieu de canton du Vaucluse."

À Vaison en Provence, vers 578, saint Quinide, évêque.


Martyrologe romain


Quinidius of Vaison B (RM)


Died c. 579. Quinidius was a hermit at Aix, Provence, until he was raised to the episcopacy of the see of Vaison, also in Provence, France. He is the second patron of Vaison-la-Romaine (Benedictines, Encyclopedia).



Quinidius (French: Quenin) (died February 15 c. 579) was a French saint. He was born at Vaison-la-Romaine to a noble Christian family. As a young man, he became a hermit near Toulon and then at Lérins Abbey to devote himself to a life of prayer and asceticism.

Esteemed for his piety, he was recalled to his natal town by Theodosius, Bishop of Vaison. He was made an archdeacon. He was himself elected Bishop of Vaison in 556, and achieved a reputation for charity and fairness. He participated in the Councils of Paris of 558 and 573. He resisted the claims of the patrician Mummolus, conqueror of the Lombards.[1]

Death and veneration

At his death, his body was placed under the main altar of the cathedral of Vaison. A sarcophagus was unearthed there in 1950 which may contain the possible relics of Quinidius. He was officially registered in the catalogue of saints during the papacy of Innocent III at the request of Rambaud Flotte, bishop of the city.
The apse of the Church of St. Quenin at Vaison seems to date from the 8th century; it is one of the oldest in France.

References

1.     ^  "Ancient Diocese of Vaison". Catholic Encyclopedia. New York: Robert Appleton Company. 1913.