samedi 28 février 2015

Bienheureux TIMOTHÉE TROJANOWSKI, franciscain et martyr


Bienheureux Timothée Trojanowski, martyr

Né en Pologne en 1908, il entre chez les Franciscains conventuels en 1930. Il est arrêté le 14 octobre 1941 par les nazis à cause de son activité religieuse et déporté au camp d’extermination d’Auschwitz où il meurt de pneumonie le 28 février 1942. Des survivants témoignent : « Frère Timothée supportait tout avec force, il ne se décourageait pas, il consolait au contraire les prisonniers laïcs qui travaillaient avec nous, les exhortant à la confiance en la protection divine ».

Bienheureux Timothée Trojanowski

franciscain et martyr ( 1942)

Né en 1908, polonais, franciscain conventuel depuis 1930, Timothée appartient à la même communauté que saint Maximilien Kolbe, à Niepokalanow. Dans ses diverses activités, il était connu pour son recueillement et sa charité active. Il est arrêté le 14 octobre 1941 et déporté au camp d'extermination d'Auschwitz. Des survivants ont témoigné. "Frère Timothée supportait tout avec force il ne se décourageait pas il consolait au contraire les prisonniers laïcs qui travaillaient avec nous, les exhortant à la confiance en la protection divine". Il finit par contracter une pneumonie et meurt le 28 février 1942. Il fait partie des cent huit martyrs polonais, victimes du nazisme, béatifiés à Varsovie en 1999. (source: diocèse de Sion en Suisse).

Au camp d’Auschwitz (Oswiecin), près de Cracovie en Pologne, l’an 1942, le bienheureux Timothée Trojanowski, religieux de l’Ordre des Frères Mineurs conventuels et martyr. Quand son pays fut soumis au régime nazi, il fut arrêté et déporté à cause de son activité religieuse. Il supporta avec force la faim, le froid et les durs travaux, mais affaibli par les dures conditions du camp, il succomba à une pneumonie.


Martyrologe romain

Les bienheureux martyrs disent à nos cœurs: Croyez que Dieu est amour! Croyez dans le bien et dans le mal! Éveillez l'espérance en vous! Puisse-t-elle produire en vous le fruit de la fidélité à Dieu face à chaque épreuve! Jean-Paul II le 13 juin 1999 - homélie de la messe de béatification


Stanislas Antoine Trojanowski nait en Pologne dans une famille villageoise de Sadlowo ( paroisse de Poniatow, diocèse de Plock en Mazovie ) le 29 juillet 1908.

Il a une scolarité courte, car il doit aider ses parents. Il entre à 22 ans chez les Frères Mineurs Conventuels ( franciscains ) de Niepokalanow près de Varsovie.

Niepokalanow qui signifie en français Cité de l' Immaculée était un immense couvent, véritable cité mariale avec une basilique, fondée en 1927 par saint Maximilien Kolbe. A la veille de la seconde guerre mondiale il comprenait environ un millier de frères profès, de séminaristes, de prêtres et d' employés. Un couvent moderne et extrêmement actif avec un immense majorité de jeunes.

Le couvent éditait une revue tirée à 120 000 exemplaires : le Chevalier de l' Immaculée, et émettait une radio propageant le message marial. 

Lorsqu' il entre au couvent en 1930, il prend le nom de frère Timothée. le Père Maximilien Kolbe était alors à Nagazaki au Japon où il resta jusqu' en 1935 pour fonder un couvent. Timothée prononce ses voeux simples en 1932 et ses voeux solennels en 1935. Il est chargé de l' expédition de la revue, travaille à l' infirmerie et au magasin d' approvisionnement. Il avait le désir d' être missionnaire et de " suivre partout la volonté de Dieu."

Lorsque l' armée allemande envahit l' ouest du pays en septembre 1939 et les Soviétiques l' est de la Pologne, la Cité de l' Immaculée est bombardée et saccagée. Des réfugiés, dont un certain nombre de Juifs, sont accueillis.

 Les Allemands veulent en faire un camp de prisonniers et des moines doivent quitter Niepokalanow. Finalement le camp abrite un hôpital et un centre de réfugiés. Timothée travaille sans relâche à l' infirmerie. Le Père Kolbe avait été arrêté fin septembre avec 35 moines, le Père Bartosik et un frère japonais et envoyé à Lamsdorf ( Il sera libéré le 8 décembre 1939 ).

Le frère Timothée décide de rester à Niepokalanow avec un groupe de moines, la plupart très jeunes, mais la situation empire : Le Père Maximilien Kolbe est à nouveau arrêté en février 1941 avec le bienheureux Père Pie Bartosik, le bienheureux Père Antonin Bajewski et les Pères Justin Nazim et Urbain Cieslak. Ils seront déportés.

Après l' attaque d' Hitler contre l' URSS à l' été 1941 la répression augmente. Le frère Timothée est arrêté par la Gestapo en octobre avec six autres religieux dont le bienheureux  Père Boniface Zukowski. Ils sont envoyés à la prison de la rue Pawiak à Varsovie.

Déporté à Auschwitz en janvier 1942, il est mis aux travaux forcés : transport de matériaux de construction, puis extraction et transport de gravier. Dans d' horribles conditions de faim et de froid, il arrivait à réconforter ses frères dans la foi. Epuisé, il meurt d' une pneumonie le 28 février 1942. Il avait 34 ans.

Il a été béatifié par Jean-Paul II le 13 juin 1999 à Varsovie avec d' autres martyrs polonais.

Timothée Trojanowski vainqueur du nazisme au prix de sa vie

Ou la confiance en Dieu

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin

Le martyrologe romain fait aujourd'hui mémoire de Timothée Trojanowski, religieux et martyr (1908-1942), vainqueur du nazisme au prix de sa vie.

Polonais, Franciscain conventuel depuis 1930, il faisait partie de la même communauté que saint Maximilien Kolbe, à Niepokalanow. Il y travaillait à l'expédition des revues franciscaines et à l'infirmerie. Il était connu pour son recueillement et sa charité active.

Mais il fut arrêté le 14 octobre 1941 et déporté au camp d'extermination d'Auschwitz-Oswiecim. "Frère Timothée supportait avec force la faim, le froid et les durs travaux, raconte un de ses compagnons. Il ne se décourageait pas, ne baissait pas les bras. Il consolait au contraire les prisonniers laïcs qui travaillaient avec nous, les exhortant à la confiance en la protection de Dieu".

Mais les terribles conditions de détention affaiblirent son organisme. Il contracta une pneumonie et mourut le 28 février 1942. Il fait partie des 108 martyrs polonais victimes du nazisme béatifiés par Jean-Paul II à Varsovie en 1999.

(28 février 2013) © Innovative Media Inc.

Blessed Tymoteusz Trojanowski Religious and Martyr

Sadlowo, Plock, 29 July 1908 – Oswiecim, 28 February 1942

Roman Martyrology: In the Auschwitz death camp near Krakow in Poland, Blessed Timoteusz Trojanowski, a Brother of the Order of Friars Minor Conventual and martyr, who, during the domination of his homeland under a regime hostile to humanity and religion, exhausted by tortures suffered for confessing his Christian faith, brought to fruition his martyrdom.

Stanislaw Antoni was born July 29, 1908 in the village of Sadlowo, in the diocese of Plock, parents and Ignacy Franciszka Zebkiewicz. The precarious family led him to work from an early age. This involved poor attendance at primary school. On March 5, 1930 he entered the convent of Friars Minor Conventual and Niepokalanow and on January 6, 1931 he was able to begin his novitiate with the name of Tymoteusz. He made a simple profession of vows on February 2, 1932 and professed his solemn vows on February 11, 1935. His whole religious life was held in Niepokalanow, working in the shipping department of the magazine “Knights of the Immaculate Conception”, in the warehouse and infirmary, where he devoted himself to the sick brethren.


On May 3, 1937, he reported to his superior his wish to go on a mission “anywhere, anytime, provided the will of God.” He was disciplined and faithful to his vocation, had great confidence on the part of his famous superior, Father Kolbe. With the outbreak of World War II in 1939, he chose to remain at Niepokalanow. On October 14, 1941 he was arrested by the Gestapo with six brothers, including one Bonifacy, and locked up in prison in Warsaw. In prison he was able to devote much time to prayer, giving courage to others and offering ever for hard work. On January 8, 1942 he was again deported with Bonifacy to the concentration camp of Oswiecim with the number 25431. He was originally intended for the transport of construction materials, then the excavation and transport of gravel and finally to the collection of rapeseed. He endured, with great courage, the hunger, cold and hard work. He never lost heart, even encouraging others to trust in the protection of God. The cold caused the pneumonia that led to his death in the hospital at the death camp on February 28, 1942.

Source: Santi e Beati


Blessed Timothy Trojanowski

Religious Brother

Blessed Timothy was born July 29,1908 in Poland.  He only attended school for three years before having to find work to help support his family. In 1930 he began his life as a Franciscan in the monastery at Niepokalanow, Poland. Brother Timothy worked in the storehouse and in the infirmary, caring for the friars who were sick. He was still at the monastery when World War II began. 

Brother Timothy along with four other members of the community were arrested in October 1941.  While in prison, the friars were able to encourage one another and their fellow prisoners.  The little group spent much time in prayer, saying the rosary and singing hymns. In a place where food was scarce, the Brother Timothy and other the members of the Franciscan community shared their food with the other prisoners. In January, 1942,  Brother Timothy was sent to Auschwitz.  He was assigned to hard labor and in just a few months he was worn out with the hard work, hunger, cold and ill-treatment.  He died from Pneumonia on July 28, 1942.

For more information see: 
"Heroic Catholics of the Twentieth Century"
by Sister Elizabeth Ann Barkett, SJW
New Hope Publications
New Hope, Ky.

 Or

Sisters of St. Joseph the Worker