vendredi 24 avril 2015

Sainte BEUVE (BONA, BOVE, BOVA), vierge et abbesse et sainte DODA de REIMS, vierge et abbesse

Sainte Beuve

abbesse de Saint Pierre de Reims ( v. 673)

Connue aussi sous les noms de Bonne de Reims ou de Champagne, Bona, Bove ou Bova.

Fille du roi d’Austrasie, elle fut la première abbesse de Saint Pierre-les-Dames, ancienne abbaye bénédictine à Reims, fondée par son frère saint Baudry, et c'est là qu'elle traça "glorieusement son chemin vers l'éternité". Son incomparable vertu la fit vénérer de son vivant. Sa nièce Sainte Bode lui aurait succédé et est fêtée le même jour.


Saintes Bove et Dode à Reims (Propre du diocèse de Reims - fêtes célébrées en certains lieux du diocèse)



De quelques églises et monastères de la ville de Reims.

IL a existé autrefois plusieurs basiliques de saints et plusieurs monastères au dedans et autour de la ville de Reims, qui maintenant ne sont plus; cependant il subsiste encore dans la ville deux couvents de filles, dont l'un s'appelle le monastère d'en-haut, à cause de sa situation et passe pour avoir été élevé en l'honneur de la sainte Vierge et de saint Pierre par saint Baudri et sa sœur Bove, qui depuis en fut abbesse. On dit qu'ils étaient tous deux du sang royal, enfants du roi Sigebert, et eurent pour nièce Dode, jeune fille très chaste, laquelle avait été promise en mariage à un grand de la maison du roi Sigebert. Mais Bove, sa tante, qui l'instruisait à servir Dieu et à lui garder sa virginité, la détourna de l'amour de son époux. Celui-ci, voyant la résistance de la jeune fille, voulut à toute force la ravir et avoir pour femme; mais il advint que pendant qu'il cherchait par tous les moyens à exécuter ses desseins le cheval qu'il montait s’étant emporté, il tomba et se rompit le cou et la bienheureuse Dode, persistant dans son bon propos de chasteté, succéda à sa tante dans le gouvernement du monastère; c'est elle qui obtint du roi Pépin pour cette abbaye une charte d'immunités que nous avons encore. Les corps de ces deux saintes abbesses reposèrent longtemps dans l'église située hors de la ville où avait d'abord été le monastère des filles, jusqu'à ce qu'enfin, ayant été exhumés par suite de plusieurs révélations et miracles, ils furent transférés en cette nouvelle église que nous voyons aujourd'hui, où ils furent déposés avec vénération, et sont continuellement honorés par la révérence et les hommages des vierges servantes du Seigneur.

— Flodoard, Historia eccclesiæ Remensis (Histoire de L’Église de Rheims), Livre quatrième, chapitreXXXVIII


April 24

SS. Bona, or Beuve, and Doda, Virgins and Abbesses

ST. BEUVE was of the royal blood of France, nearly related to King Dagobert, and one of the principal ladies of the court. She edified the whole kingdom by her virtues in the world above thirty years, but rejected all solicitations to marry, desiring to devote herself entirely to the service of God. Her brother, St. Baudry, or Balderic, who had some years before founded the monastery of Montfaucon, which he governed in quality of abbot, built a nunnery in honour of the Blessed Virgin, in the suburbs of Rheims, in 639: St. Beuve there took the religious habit, and, notwithstanding her tears and opposition, was chosen the first abbess of this house. By her example she conducted her religious sisters in the perfect spirit of humility, poverty, mortification, and prayer, and died in 673, leaving behind her a sweet odour of her sanctity and virtues to all France. She was succeeded by her niece, St. Doda, a faithful imitator of her spirit and virtues. The bodies of SS. Beuve and Doda were afterwards removed to St. Peter’s abbey, within the city. The ancient history of their lives having been lost in a great fire, an anonymous author compiled another from the tradition of the nuns in the tenth century; a piece not much esteemed, omitted by Mabillon, but published by the Bollandists, 24 Apr. See, on these holy virgins, Flodoard, the learned canon of Rheims, who died in 966, in his curious History of the Church of Rheims, l. 4, c. 38.

Rev. Alban Butler (1711–73).  Volume IV: April. The Lives of the Saints.  1866.



Bova (Beuve, Bona) & Doda, OSB VV (RM)

7th century. Saint Bova, sister of Saint Balderic (Baudry) and near relative of King Dagobert, edified the royal court and entire kingdom by her virtues. She rejected all marriage proposals because she decided to devote herself to the service of God. After her brother founded Montfauçon Abbey, in 639 he built a convent near Rheims, where Bova ruled as abbess until her death c. 680. Her niece Doda followed in her footsteps and succeeded her as abbess. The relics of both saints were later translated to Saint Peter's Abbey in Rheims. Although their original vitae were destroyed in a fire, a later writer recorded the traditions related by the nuns in the 10th century (Benedictines, Encyclopedia, Husenbeth).


Saint Bova of Rheims

Also known as
  • Beuve
  • Boba
  • Bona
Profile

Born a Merovingian princess, the daughter of King Sigebert of Austrasia; sister of Saint Balderic, aunt of Saint Doda of Rheims. Called to the religious life, she rejected a series of marriage proposal to become the first abbess of the Saint Peter monastery in Rheims, France.

Saint Doda of Rheims

Also known as
  • Deuteria
  • Dode
Profile

Niece of Saint Balderic and Saint Bova of Rheims. Nun at and then abbess of the Saint Peter monastery in Rheims, France.