dimanche 11 janvier 2015

Saint PALÉMON (ou PALAMON), anachorète

Saint Palémon

anachorète en Égypte (4ème s.)

Palamon ou Palamos ou Palémon.


Il fut l'un des premiers ermites au désert de la Haute Égypte où il s'était retiré durant les persécutions de Dioclétien.  

Ermite dans la Thébaïde égyptienne, il initia saint Pacôme à la vie monastique et lui en donna les principes fondamentaux: veiller et prier dans le jeûne et la solitude, ce qui sera désormais la règle de vie des Pères du Désert.

Père au désert en Égypte, il rencontra saint Pacôme qui partagea plusieurs fois ses combats spirituels dans les jeûnes, les veilles, le travail manuel et la prière incessante.

Il forma de nombreux disciples.

Il mourut à Tabenne vers 325.

Il est aussi honoré le 11 janvier et 12 août en certains lieux.

"Saint Palémon s'était retiré dans un désert de la Thébaïde où il vivait seul lorsque Saint Pacôme vint le prier de le recevoir auprès de lui..."
À Tabenne en Thébaïde, au IVe siècle, saint Palémon, anachorète, entièrement donné à la prière et à des austérités continues. Il fut le maître de saint Pacôme.


Saint Palamon

Fête le 11 janvier

Saint Palamon fut ermite dans la Thébaïde égyptienne.

Il initia saint Pacôme à la vie monastique et lui en donna les principes fondamentaux : veiller et prier dans le jeûne et la solitude, ce qui sera désormais la règle de vie des Pères du Désert.

Après avoir rudement éprouvé Pacôme, Palamon le revêtit de l’habit monastique et lui enseigna à veiller comme il le faisait lui-même, la moitié de la nuit, et souvent la nuit entière, en récitant des passages de l’Ecriture Sainte, à jeûner tous les jours jusqu’au soir en été, et à ne manger en hiver qu’un jour sur deux ou trois, sans jamais consommer ni huile, ni vin, ni mets cuits. Leur Office liturgique consistait en cinquante groupes de Psaumes conclus par une prière pendant la nuit, et soixante pendant la joumée, sans compter le perpétuel souvenir de Dieu qu’ils entretenaient dans leur esprit et dans leur coeur, selon la recommandation de l’Apôtre (I Thess. 5:17).

Saint Palamon mourut en 330. (D’après les sites Nominis et Calendrier de l’Eglise Orthodoxe)