mercredi 28 janvier 2015

Bienheureuse OLYMPIE (OLGA) BIDA, vierge et martyre

Bienheureuse Olympie (Olga) Bidà, vierge et martyre

Née en Ukraine en 1903, elle entre chez les sœurs de Saint Joseph et sert comme catéchiste dans divers villes et villages. Elle a un charisme envers les jeunes. Devenue supérieure du couvent de Kheriv, elle fait de son mieux pour assurer les besoins spirituels de la société malgré le régime communiste. Arrêtée avec d'autres sœurs en 1951, emprisonnée puis déportée au camp de détention de Kharsk près de Tomsk, en Sibérie, elle est soumise aux travaux forcés. Elle organise ses sœurs et d'autres religieuses du camp pour s'entraider et prier ensemble et supporte, pour l’amour du Christ, toutes les adversités infligées, qui la conduisent à la mort le 28 janvier 1952, après une grave maladie.      

SOURCE : http://www.paroisse-saint-aygulf.fr/index.php/prieres-et-liturgie/saints-par-mois/icalrepeat.detail/2015/01/28/2105/-/bienheureuse-olympie-olga-bida-vierge

Bienheureuse Olympia BIDÀ
Nom: BIDÀ
Prénom: Olga (Olha)
Nom de religion: Olympia
Pays: Ukraine
Naissance:   .  .1903  à Tsebliv (Lviv)
Mort: 28.01,1952  à Tomsk (Sibérie)
Etat: Religieuse - Martyre du Groupe des 25 martyrs d'Ukraine  2

Note: Sœur de Saint Joseph. Sœur Olympia. Catéchiste, maîtresse des novices, éducatrice. Supérieure du couvent de Kheriv. Déportée à Tomsk en Sibérie en 1951. Elle y meurt en 1952.

Béatification: 27.06.2001  à Lviv (Ukraine)  par Jean Paul II
Canonisation:
Fête: 27 juin
Réf. dans l’Osservatore Romano: 2001 n.26 p.1-5  -  n.27 p.9-10  -  n.28 p.12  -  n.29 p.2.5
Réf. dans la Documentation Catholique: 2001 n.15 p.747-749
Notice

Olha Bidà naît en 1903 au village de Tsebliv dans la région de Lviv. Elle entre chez les Sœurs de Saint Joseph et prend le nom d'Olympia. Elle sert dans de nombreuses villes ou villages comme catéchiste. Elle est maîtresse des novices et prend soin des personnes âgées et infirmes. Elle a un charisme spécial pour les jeunes et s'occupe personnellement de l'éducation d'un grand nombre de jeunes femmes. Nommée supérieure du couvent de la ville de Kheriv, elle fait de son mieux pour discerner les besoins spirituels et sociaux de la population en dépit de la pression exercée par les communistes pour entraver leur travail. En 1951 elle est arrêtée avec deux autres religieuses, emprisonnée pendant un certain temps, puis envoyée en exil dans la région de Tomsk en Sibérie. Soumise à de rudes travaux forcés, Sœur Olympia essaie de remplir ses devoirs de supérieure auprès de ses Sœurs, faisant venir des Sœurs isolées dans d'autres camps afin de prier et de s'entraider; mais peu de temps après son arrivée, elle succombe à la maladie et meurt le 28 janvier 1952.

SOURCE : http://www.abbaye-saint-benoit.ch/hagiographie/fiches/f0569.htm