mercredi 24 octobre 2012

Saint RAPHAEL ARCHANGE

Saint Raphaël

Archange

Les Anges sont de purs esprits qui jouissent de la vue de Dieu. L'Église n'a pas à les promouvoir à la gloire céleste. Cependant elle a inscrit quelques-uns d'entre eux au catalogue de Ses saints, parce qu'ils ont joué un rôle déterminé parmi les hommes et qu'ils ont été nommés à cette occasion de leur nom particulier : Gabriel, Michel, Raphaël. L'Archange Raphaël est mêlé intimement à l'histoire de Tobie qui est si touchante et si pleine d'enseignements.

Tobie est un Israélite captif à Babylone, qui est resté fidèle à son Dieu au milieu de la lâcheté générale qui a porté le grand nombre à adorer les idoles. Il réconforte ses compatriotes, et, malgré les ordres du tyran, il ensevelit leurs morts pendant la nuit. Il a perdu accidentellement la vue, et il se trouve dans le besoin. Gabélus de Ragès, qu'il a assisté autrefois, lui doit une somme d'argent qu'il pourrait réclamer. Mais, comment risquer son jeune fils, tout seul, dans un voyage si long et si périlleux? Or, il se présente un homme qui paraît digne de confiance et qui s'offre à lui servir de guide. Avec lui, le jeune Tobie part pour Ragès à travers la vallée du Tigre et à travers les montagnes. Le voyage est fécond en péripéties, et Azarias sauve la vie de son jeune ami. Suivant ses conseils, Tobie emporte le foie et le fiel d'un gros poisson qu'il a capturé; il épouse Sara, la fille de son riche parent Raguel; il entre en possession de la dette de Gabélus.

Quand les voyageurs sont de retour à Ninive, où Tobie commençait à se désespérer, le fiel du poisson, appliqué sur les yeux du vieillard lui rend la vue. Émus de tant de bienfaits, Tobie et son fils offrent à Azarias la moitié de leurs biens. Le mystérieux guide se fait alors connaître: il est l'Archange Raphaël, un des sept qui se tiennent devant le Seigneur; il a été chargé par Dieu de noter toutes les bonnes actions de Tobie, sa fidélité, sa charité, sa patience, et de l'en récompenser. [Lire le récit biblique détaillé au Livre de Tobie]

Calvet & Martin, Le Calendrier Catholique

SOURCE : http://magnificat.ca/cal/fr/saints/saint_raphael.html


Antonio Pollaiolo, Raphael et Tobie, 1460, galerie Sabauda (Turin).
Saint Raphaël Archange

LEÇON DU BRÉVIAIRE ROMAIN

Sermon de saint Bonaventure Evêque

Les Anges s'abaissent jusqu'à nous, en nous arrachant au péché ; ainsi, dans le livre de Tobie, quand Tobie et Sara eurent pleuré, Tobie, sur sa cécité, Sara au sujet du démon qui avait tué ses maris, l'Ange Raphaël leur fut envoyé. Raphaël signifie médecine de Dieu. Voyez comment il est une purification, et de qui? De ceux qui pleurent. Et comment? Par les viscères du poisson éventré. La fumée du foie placé sur des charbons met le démon en fuite, et son fiel éclaircit la vision. Voici ce que cela signifie. Pour que nous soyons guéris par le ministère des Anges, il nous faut la reconnaissance de nos misères, la douleur de nos péchés, et avec cela, le souvenir de la passion du Christ. C'est chose vile d'être aveugle et esclave du démon. Tel est l'état du pécheur, qui a perdu la lumière spirituelle et qui est soumis au démon. Frères, considérez le mystère de notre salut. Les Anges ne peuvent pas nous guérir, s'ils n'ont pas un collyre, en partie reçu de nous en tant qu'il est reconnaissance de nos misères et souvenir de la passion, et en partie reçu du poisson, c'est-à-dire de la charité du Christ1. Aussi longtemps que nous sommes occupés à faire pénitence, satisfaisons selon notre pouvoir ; et appliquons-nous à ne point encourir de nouvelles infirmités.Sermon de saint Bonaventure Evêque.

1. Le poisson est le symbole traditionnel du Christ, dès le temps des Catacombes soit à cause du fait que, dans une de ses dernières apparitions (Jean 21), Jésus a distribue à ses Apôtres, avec du pain, symbole de son corps, les morceaux d'un poisson grillé; soit parce que les cinq lettres du mot grec qui signifie poisson sont les initiales du titre suivant : Jésus-Christ, Fils de Dieu Sauveur ; soit enfin parce que comme les poissons naissent et vivent dans l'eau, les chrétien à la suite du Christ, naissent et vivent à la vie éternelle dans la « Piscine » du baptême.

SOURCE : http://www.icrsp.org/Calendriers/Le%20Saint%20du%20Jour/raphael_archange.htm


Benozzo Gozzoli, Raphael et Tobie, 1465

Saint Raphaël

Ce nom, qui signifie "Dieu a guéri", est celui, dans le texte grec, d'un des ancêtres de Tobit (1). Mais il désigne surtout un ange, "un des sept qui se tiennent et entrent devant la gloire du Seigneur" (2), l'un des archanges de la tradition judéo-chrétienne. Sous le nom d'emprunt d'Azarias, il se présente à Tobie et s'offre à le conduire en Médie, chez Gabaél qu'il déclare très bien connaître. Pour donner confiance à Tobit, il s'annonce comme le fils d'un de ses amis (3). Tout au long du voyage il guide le jeune homme et lui prodigue les conseils ; il l'invite à s'arrêter à Ecbatane, chez Ragouél, et à demander la main de la fille de son hôte ; pour déjouer les maléfices du démon Asmodée, qui a déjà tué, avant même que le mariage soit consommé, les sept précédents maris de Sarra, Raphaël enseigne à Tobie un moyen infaillible : il faut brûler le coeur et le foie d'un certain poisson que Tobie a grâce à lui capturé et la fumée écartera tout esprit mauvais (4). Seul, après le mariage de Tobie, Raphaël achèvera le voyage à Raguès d'où il ramènera, non seulement l'argent dû par Gabaèl mais Gabaèl lui-même, invité aux noces (5). Au retour à Ninive, on frottera du fiel du même poisson les yeux du vieux Tobit devenu aveugle, ce qui lui rendra la vue (6). Le miracle illumine le coeur du pieux vieillard qui chante alors les louanges de Dieu et la splendeur de la Jérusalem à venir (7). Et Raphaël remonte "vers Celui qui l'a envoyé" (8). Le nom de cet ange n'apparaît pas ailleurs dans la Bible, mais on le trouve dans l'apocryphe Livre d'Hénoch.

(1) : Tobie 1.1

(2) : Tobie 12.15 cf Apocalypse 8.2

(3) : Tobie 5.13-14 ou 18-19 selon les versions

(4) : Tobie 6

(5) : Tobie 9

(6) : Tobie 11

(7) : Tobie 13

(8) : Tobie 12.20

André-Marie Gérard, Dictionnaire de la Bible, Paris, Robert Laffont, Coll. Bouquins, 1989

SOURCE : http://spiritualite-chretienne.com/anges/ange-gardien/hierar03.html



Francesco Botticini, Raphael et Tobie, 1470

Tobie

édition numérique par JesusMarie.com

* La traduction contenue dans cette édition de la bible Crampon suit la Vulgate (version latine d'un texte chaldéen), mais tient aussi compte des autres textes.

Chapitre 1

1 Tobie, de la tribu et d'une ville de Nephthali, qui est dans la Galilée supérieure, au-dessus de Naasson, derrière le chemin qui va au couchant, ayant à gauche la ville de Séphet,

2 fut emmené captif au temps de Salmanasar, roi des Assyriens; et, dans sa captivité même, il n'abandonna pas le chemin de la vérité.

3 Tous les jours, il distribuait à ses frères, ceux de sa nation, captifs comme lui, tout ce dont il pouvait disposer.

4 Et alors même qu'il était le plus jeune de ceux de la tribu de Nephthali, il n'y avait rien de juvénile en sa conduite.

5 Aussi, tandis que tout le monde allait adorer les veaux d'or que Jéroboam, roi d'Israël avait faits, lui seul fuyait la compagnie de tous,

6 et il se rendait à Jérusalem, au temple du Seigneur où il adorait le Seigneur, Dieu d'Israël, offrant fidèlement les prémices et les dîmes de ses biens.

7 Tous les trois ans, il distribuait aux prosélytes et aux étrangers toute sa dîme.

8 Il observait ces choses et d'autres semblables, selon la loi de Dieu, dès son jeune âge.

9 Parvenu à l'âge d'homme, il épousa une femme de sa tribu, nommée Anne; et il en eut un fils auquel il donna son nom,

10 et qu'il instruisit dès l'enfance à craindre Dieu et à s'abstenir de tout péché.

11 Lors donc qu'il fut arrivé comme captif, avec sa femme et son fils, en la ville de Ninive, où était toute sa tribu,

12 bien que tous les autres mangeassent des mets des païens, il garda son

âme pure, et jamais il ne se souilla par leurs viandes.

13 Et parce qu'il se souvenait fidèlement du Seigneur, Dieu lui concilia la faveur du roi Salmanasar,

14 qui lui donna pouvoir d'aller partout où il voudrait, avec liberté de faire ce qu'il lui plairait.

15 Il allait donc visiter tous ceux qui étaient captifs et leur donnait des conseils salutaires.

16 Etant une fois allé à Ragès, ville des Mèdes, avec dix talents, provenant des largesses dont le roi l'avait enrichi,

17 il vit, parmi le grand nombre de ses compatriotes, un homme de sa tribu, nommé Gabélus, qui était dans le besoin, et il lui donna contre un reçu cette somme d'argent.

18 Longtemps après, le roi Salmanasar étant mort, Sennachérib, son fils, régna à sa place. Comme ce prince avait une grande haine contre les enfants d'Israël,

19 Tobie allait visiter chaque jour tous ceux de sa parenté; il les consolait et distribuait de ses biens à chacun, selon son pouvoir;

20 il donnait à manger à ceux qui avaient faim, procurait des vêtements à ceux qui étaient nus et mettait un grand zèle à donner la sépulture à ceux qui étaient morts ou qui avaient été tués.

21 Lorsque le roi Sennachérib, revenu de Judée en fugitif, après la défaite dont Dieu l'avait frappé pour ses blasphèmes, faisait mettre à mort, dans sa fureur, un grand nombre des enfants d'Israël, Tobie enterrait les cadavres.

22 La nouvelle en ayant été apportée au roi, il ordonna de le mettre à mort et lui ôta tous ses biens.

23 Mais Tobie prit la fuite avec son fils et sa femme, et, dépouillé de tout, il réussit à se cacher, parce qu'il avait beaucoup d'amis.

24 Quarante-cinq jours après, le roi fut tué par ses propres fils.

25 Alors Tobie revint dans sa maison, et tous ses biens lui furent rendus.

Chapitre 2

1 Après cela, une fête du Seigneur étant venue, et un grand repas ayant été préparé dans la maison de Tobie,

2 il dit à son fils : " Va et amène quelques hommes de notre tribu, craignant Dieu, afin qu'ils mangent avec nous. "

3 Son fils partit; à son retour, il lui annonça qu'un des enfants d'Israël, qu'on avait assassiné, gisait dans la rue. A l'instant, Tobie se leva de table et, laissant là le repas sans avoir rien mangé, arriva au cadavre,

4 le prit et le rapporta secrètement à sa maison, afin de l'inhumer avec précaution après le coucher du soleil.

5 Lorsqu'il l'eut caché, il prit son repas avec larmes et tremblement,

6 au souvenir de cette parole que le Seigneur avait dite par le prophète Amos : " Vos jours de fêtes seront changés en gémissements et en deuil. "

7 Puis, quand le soleil fut couché, il sortit et mit le corps en terre.

8 Tous ses voisins le blâmaient en disant : " On a déjà ordonné de te faire mourir pour ce sujet, et à peine as-tu échappé à cet arrêt de mort, que tu recommences à donner aux morts la sépulture ! "

9 Mais Tobie, craignant plus Dieu que le roi, enlevait les corps de ceux qui avaient été tués, les cachait dans sa maison et les inhumait pendant la nuit.

10 Un jour qu'il s'était fatigué à donner la sépulture aux morts, étant rentré à sa maison, il se jeta au pied de la muraille et s'endormit.

11 Pendant qu'il dormait, il tomba d'un nid d'hirondelles de la fiente chaude sur ses yeux, et il devint aveugle.

12 Dieu permit que cette épreuve lui arrivât, afin que sa patience, comme celle du saint homme Job, fût donnée en exemple à la postérité.

13 Car, ayant toujours craint Dieu dès son enfance et observé ses commandements, il ne s'attrista pas contre Dieu de ce que le malheur de la cécité l'avait atteint.

14 Mais il resta inébranlable dans la crainte de Dieu, lui rendant grâces tous les jours de sa vie.

15 De même que les chefs de tribu insultaient au bienheureux Job, ainsi les parents et les amis de Tobie raillaient sa conduite, en disant :

16 " Qu'est devenue ton espérance, pour laquelle tu faisais des aumônes et donnais la sépulture aux morts? "

17 Tobie les reprenait en disant : " Ne parlez pas ainsi;

18 car nous sommes enfants des saints, et nous attendons cette vie que Dieu doit donner à ceux qui ne lui retirent jamais leur fidélité. "

19 Anne, sa femme, allait tous les jours tisser de la toile et, par le travail de ses mains, elle rapportait, pour leur entretien, ce qu'elle pouvait gagner.

20 Il arriva ainsi qu'ayant reçu un chevreau, elle l'apporta à la maison.

21 Son mari, ayant entendu le bêlement du chevreau dit : " Voyez si ce chevreau n'aurait pas été dérobé, et rendez-le à son maître, car il ne nous est pas permis de rien manger qui provienne d'un vol, ni même d'y toucher. "

22 Alors sa femme répondit avec colère : " Il est manifeste que ton espérance est devenue vaine; voilà ce que t'ont rapporté tes aumônes ! "

23 C'est par ces discours et d'autres semblables qu'elle l'injuriait.

Chapitre 3

1 Alors Tobie, ayant poussé un soupir, commença à prier avec larmes,

2 en disant : " Vous êtes juste, Seigneur; justes sont tous vos jugements, et toutes vos voies sont miséricorde, vérité et justice.

3 Et maintenant, Seigneur, souvenez-vous de moi; ne tirez pas vengeance de mes péchés, et ne rappelez pas en votre mémoire mes offenses, ou celles de mes ancêtres.

4 Car nous n'avons pas obéi à vos préceptes; c'est pourquoi nous avons été livrés au pillage, à la captivité, à la mort, à la risée et à l'opprobre parmi toutes les nations au sein desquelles vous nous avez dispersés.

5 Et maintenant, Seigneur, vos châtiments sont grands, parce que nous n'avons pas agi selon vos préceptes et que nous n'avons pas marché sincèrement devant vous.

6 Et maintenant, Seigneur, traitez-moi selon votre volonté, et commandez que mon esprit soit reçu en paix, car il est meilleur pour moi de mourir que de vivre. "

7 Il arriva en ce même jour, à Ecbatane, ville des Mèdes, que Sara, fille de Raguel, entendit, elle aussi, les injures d'une des servantes de son père.

8 Car elle avait été successivement donnée en mariage à sept maris, et un démon, nommé Asmodée, les avait fait mourir aussitôt qu'ils étaient venus auprès d'elle.

9 Comme elle reprenait donc cette servante pour quelque faute, celle-ci lui répondit en disant : " Que jamais nous ne voyions sur la terre ni fils ni fille de toi, meurtrière de tes maris. !

10 Veux-tu donc me donner aussi la mort, comme tu as déjà fait mourir sept maris? " A cette parole, Sara monta dans la chambre haute de sa maison et y resta trois jours et trois nuits, sans boire ni manger.

11 Mais, persévérant dans la prière, elle suppliait Dieu avec larmes de la délivrer de cet opprobre.

12 Le troisième jour, elle acheva sa prière et bénit le Seigneur,

13 en disant : " Béni soit votre nom, ô Dieu de nos pères, qui, lors même que vous êtes irrité, faites miséricorde, et qui, au temps de la tribulation, pardonnez les péchés à ceux qui vous invoquent.

14 Vers vous, Seigneur, je tourne mon visage, vers vous j'élève mes yeux.

15 Je vous demande, Seigneur, de me délivrer des liens de cet opprobre; sinon, de me retirer de cette terre.

16 Vous savez, Seigneur, que je n'ai jamais désiré un mari, et que j'ai conservé mon âme pure de toute concupiscence.

17 Jamais je n'ai fréquenté les jeux folâtres et n'ai eu de commerce avec les hommes de conduite légère.

18 C'est dans votre crainte, et non pour suivre ma passion, que j'ai consenti à prendre un mari.

19 Ou bien je n'étais pas digne d'eux, ou bien peut-être n'étaient-ils pas dignes de moi, car il se pourrait que vous m'ayez conservée pour un autre époux.

20 Il n'est pas au pouvoir de l'homme de pénétrer vos desseins.

21 Mais quiconque vous honore tient pour assuré que sa vie, si elle a été dans l'épreuve, sera couronnée, que s'il a été dans la tribulation, il sera délivré, et que si le châtiment est venu sur lui, il pourra obtenir votre miséricorde.

22 Car vous ne prenez point plaisir à notre perte, mais après la tempête vous ramenez le calme, et après les pleurs et les larmes vous répandez la joie.

23 Que votre nom, Dieu d'Israël, soit béni dans tous les siècles ! "

24 Ces deux supplications furent exaucées en même temps devant la gloire du Dieu souverain;

25 et le saint ange du Seigneur, Raphaël, fut envoyé pour guérir Tobie et Sara, dont les prières avaient été prononcées en même temps en présence du Seigneur.

Chapitre 4

1 Tobie croyant que sa prière était exaucée et qu'il allait mourir, appela auprès de lui Tobie, son fils,

2 et lui dit : " Ecoute, mon fils, les paroles de ma bouche et pose-les comme un solide fondement dans ton cœur.

3 Lorsque Dieu aura reçu mon âme, mets mon corps en terre.

4 Tu honoreras ta mère tous les jours de sa vie; car tu dois te souvenir de ce qu'elle a souffert et des grands dangers qu'elle a courus à cause de toi, lorsqu'elle te portait dans son sein.

5 Et quand elle-même aura aussi achevé le temps de sa vie, tu lui donneras la sépulture auprès de moi.

6 Tous les jours de ta vie aie Dieu présent à ta pensée, et garde-toi de consentir jamais au péché et de transgresser les préceptes du Seigneur, ton Dieu.

7 Fais l'aumône de ton bien, et ne détourne point ton visage d'aucun pauvre; car il arrivera ainsi que le visage de Dieu ne se détournera point de toi.

8 De la manière que tu le pourras, sois miséricordieux.

9 Si tu as beaucoup de bien, donne largement; si tu en as peu, aie soin de partager même ce peu de bon cœur.

10 Tu t'amasseras ainsi un grand trésor pour le jour du besoin.

11 Car l'aumône délivre de tout péché et de la mort, et elle ne laissera point l'âme descendre dans les ténèbres.

12 L'aumône sera, pour tous ceux qui l'auront faite, un grand sujet de confiance devant le Dieu souverain.

13 Garde-toi, mon fils, de toute impureté, et qu'en dehors de ton épouse ta conscience ne te reproche jamais une action criminelle.

14 Ne laisse jamais l'orgueil dominer dans ton cœur ou dans tes paroles, car c'est par lui que tous les maux ont pris commencement.

15 Quand un homme aura fait pour toi un travail paye-lui aussitôt son salaire, et que le salaire du mercenaire ne reste pas un instant chez toi.

16 Ce que tu serais fâché qu'on te fît, aie soin de ne le faire jamais à un autre.

17 Mange ton pain avec ceux qui ont faim et avec les indigents, et couvre de tes vêtements ceux qui sont nus.

18 Fais servir ton pain et ton vin à célébrer la sépulture des justes, mais ne le mange ni ne le bois avec les pécheurs.

19 Cherche toujours conseil auprès d'un homme sage.

20 Bénis Dieu en tout temps; demande-lui qu'il dirige tes voies, et que tous tes desseins réussissent par lui.

21 Je t'informe, aussi, mon fils, que, lorsque tu étais encore petit enfant, j'ai donné dix talents d'argent à Gabélus de Ragès, ville des Mèdes, et que j'ai son reçu entre les mains.

22 C'est pourquoi fais tes diligences pour l'aller trouver et retirer cette somme d'argent, et tu lui rendras son obligation.

23 N'aie point de crainte, mon fils. Il est vrai que nous menons une vie pauvre, mais nous aurons beaucoup de biens si nous craignons Dieu, si nous évitons tout péché et faisons de bonnes œuvres.

Chapitre 5

1 Alors Tobie répondit à son père, en disant : " Tout ce que tu m'as ordonné, je le ferai mon père.

2 Mais je ne sais comment je pourrai retirer cet argent. Cet homme ne me connaît pas, et il m'est également inconnu; quel signe lui donnerai-je? Je ne sais pas même le chemin qui conduit en ce pays-là. "

3 Son père lui répondit en disant : " J'ai son écrit entre les mains; aussitôt que tu le lui auras montré, il te remboursera.

4 Mais va maintenant chercher un homme fidèle qui aille avec toi, moyennant salaire, afin que tu rentres en possession de cet argent, pendant que je vis encore. "

5 Tobie, étant sorti, trouva un beau jeune homme, debout et ceint, comme disposé à se mettre en route.

6 Ignorant que ce fût un ange de Dieu, il le salua et lui dit : " D'où es-tu, bon jeune homme? "

7 L'ange répondit : " Je suis un des enfants d'Israël. " Et Tobie lui dit : " Connais-tu la route qui conduit au pays des Mèdes? "

8 Il lui répondit : " Je la connais, j'ai souvent parcouru tous ces chemins et j'ai logé chez Gabélus, notre frère, qui demeure à Ragès, ville des Mèdes, laquelle est située dans les montagnes d'Ecbatane. "

9 Tobie lui dit : " Attends-moi, je te prie, jusqu'à ce que j'aie annoncé cela à mon père. "

10 Alors Tobie étant rentré raconta tout à son père. Sur quoi le père émerveillé demanda qu'on fît entrer le jeune homme.

11 Celui-ci entra et salua, en disant : " Que la joie soit toujours avec toi ! " —

12 " Quelle joie puis-je avoir, répondit Tobie, moi qui suis assis dans les ténèbres et qui ne vois pas la lumière du ciel? "

13 Le jeune homme lui dit : " Aie bon courage ! Il est facile à Dieu de te guérir. "

14 Ensuite Tobie lui dit : " Pourrais-tu bien conduire mon fils chez Gabélus, à Ragès, ville des Mèdes? A ton retour, je te donnerai ton salaire. " —

15 " Je le conduirai, répondit l'ange, et je le ramènerai auprès de toi. "

16 Tobie lui dit : " Dis-moi, je t'en prie, de quelle famille et de quelle tribu es-tu? "

17 L'ange Raphaël lui répondit : " Est-ce la famille du mercenaire que tu cherches, ou le mercenaire lui-même, qui doit accompagner ton fils?

18 Mais pour ne pas te rendre inquiet, je suis Azarias, fils du grand Ananie. "

19 " Tu es d'une noble race, lui dit Tobie. Mais ne te fâche pas, je te prie, de ce que j'ai désiré connaître ta famille. "

20 Et l'ange lui dit : " Je conduirai ton fils sain et sauf, et je te le ramènerai sain et sauf. "

21 Tobie ajouta : " Fais un heureux voyage ! Que Dieu soit sur votre chemin, et que son ange vous accompagne ! "

22 Quand on eut préparé tout ce qu'ils devaient emporter en voyage, Tobie dit adieu à son père et à sa mère, et il se mit en route avec l'ange.

23 Lorsqu'ils furent partis, la mère se mit à pleurer, en disant : " Tu nous as ôté le bâton de notre vieillesse, et tu l'as éloigné de nous.

24 Plût à Dieu que cet argent pour lequel tu l'as envoyé n'eût jamais existé !

25 Car notre pauvreté nous suffisait, et c'était pour nous une richesse que de voir notre fils. "

26 Tobie lui répondit : " Ne pleure point; notre fils arrivera sain et sauf, et il reviendra vers nous sain et sauf, et tes yeux le reverront.

27 Car je crois qu'un bon ange de Dieu l'accompagne, et qu'il dispose heureusement tout ce qui lui arrive, en sorte qu'il reviendra vers nous avec joie. "

28 A cette parole, sa mère cessa de pleurer et elle se tut.


Chapitre 6

1 Tobie partit, suivi du chien, et il fit sa première halte près du fleuve du Tigre.

2 Comme il descendait sur la rive pour se laver les pieds, voici qu'un énorme poisson s'élança pour le dévorer.

3 Effrayé, Tobie poussa un grand cri, en disant : " Seigneur, il se jette sur moi ! "

4 L'ange lui dit : " Prends-le par les ouïes et tire-le à toi. " Ce qu'ayant fait, il le tira sur la terre sèche, et le poisson se débattit à ses pieds.

5 L'ange lui dit : " Vide ce poisson, et conserves-en le cœur, le fiel et le foie, car ils sont employés comme d'utiles remèdes. "

6 Il obéit; puis il fit rôtir une partie de la chair, qu'ils emportèrent avec eux pour la route; ils salèrent le reste, qui devait leur suffire jusqu'à ce qu'ils arrivassent à Ragès, ville des Mèdes.

7 Et Tobie interrogea l'ange, en disant : " Je te prie, Azarias mon frère, de me dire quelle vertu curative possèdent les parties de ce poisson que tu m'as commandé de garder. "

8 L'ange lui répondit : " Si tu poses sur des charbons une petite partie du cœur, la fumée qui s'en exhale chasse toute espèce de démons, soit d'un homme, soit d'une femme, en sorte qu'ils ne peuvent plus s'en approcher.

9 Et le fiel sert à oindre les yeux couverts d'une taie, et il les guérit. "

10 Tobie lui dit : " Où veux-tu que nous prenions du repos? "

11 L'ange lui répondit : " Il y a ici un homme appelé Raguel, de ta tribu et de ta famille; il a une fille nommée Sara, mais, en dehors d'elle, il n'a aucun autre enfant, fils ou fille.

12 Tout son bien doit te revenir, et il faut que tu la prennes pour épouse.

13 Demande-la donc à son père, et il te la donnera pour femme. "

14 Alors Tobie répondit : " J'ai ouï dire qu'elle avait déjà épousé sept maris, et qu'ils sont tous morts et l'on m'a dit encore qu'un démon les avait tués.

15 Je crains donc que le même chose ne m'arrive à moi-même, et que, étant fils unique de mes parents, je ne fasse descendre avec tristesse leur vieillesse dans le tombeau. "

16 Et l'ange Raphaël lui dit : "Ecoute-moi, et je t'apprendrai qui sont ceux sur lesquels le démon a du pouvoir.

17 Ce sont ceux qui entrent dans le mariage en bannissant Dieu de leur cœur et de leur pensée, pour se livrer à leur passion, comme le cheval et le mulet qui n'ont pas de raison : sur ceux-là le démon a pouvoir.

18 Mais toi, lorsque tu l'auras épousée, étant entré dans la chambre, vis avec elle en continence pendant trois jours, et ne songe à autre chose qu'à prier Dieu avec elle.

19 La première nuit, livre au feu le foie du poisson, et le démon s'enfuira.

20 La seconde nuit, tu seras admis dans la société des saints patriarches.

21 La troisième nuit, tu recevras la bénédiction promise à leur postérité, afin qu'il naisse de vous des enfants pleins de vigueur.

22 La troisième nuit passée, tu prendras la jeune fille dans la crainte du Seigneur, guidé bien plus par le désir d'avoir des enfants que par la passion, afin que tu obtiennes dans tes enfants la bénédiction promise à la race
d'Abraham. "

Chapitre 7

1 Ils entrèrent chez Raguel, qui les reçut avec joie.

2 A la vue de Tobie, Raguel dit à Anne, sa femme : " Comme ce jeune homme ressemble à mon cousin ! "

3 Ayant ainsi parlé, il dit aux voyageurs : " D'où êtes-vous, jeunes gens, nos frères? " Ils répondirent : " Nous sommes de la tribu de Nephthali, du nombre des captifs de Ninive. "

4 Raguel leur dit : " Connaissez-vous Tobie, mon frère? " — " Nous le connaissons, " répondirent-ils.

5 Et comme Raguel disait beaucoup de bien de Tobie, l'ange lui dit : " Tobie, dont tu nous parles, est le père de ce jeune homme. "

6 Aussitôt Raguel courut à lui et l'embrassa avec larmes, pleurant à son cou.

7 " Sois béni, mon fils, dit-il, car tu es fils d'un homme de bien, du meilleur des hommes ! "

8 Et Anne, sa femme, et Sara, leur fille, versaient des larmes.

9 Après qu'ils se furent ainsi parlés, Raguel fit tuer un bélier et préparer un festin; et, comme il les engageait à s'asseoir pour le repas,

10 Tobie dit : " Je ne mangerai ni ne boirai ici aujourd'hui, que tu ne m'aies d'abord accordé ma demande, et que tu ne me promettes de me donner Sara, ta fille. "

11 En entendant ces mots, Raguel fut saisi de frayeur, sachant ce qui était arrivé aux sept maris qui s'étaient approchés d'elle, et il commença à craindre que pareil malheur n'arrivât encore à celui-ci. Comme il était dans cette incertitude et ne donnait aucune réponse à la demande de Tobie,

12 l'ange lui dit : " N'appréhende point de donner ta fille à ce jeune homme; car c'est à lui, qui craint Dieu, qu'elle doit appartenir comme épouse; voilà pourquoi aucun autre n'a pu la posséder. "

13 Alors Raguel dit : " Je ne doute pas que Dieu n'ait admis en sa présence mes prières et mes larmes.

14 Et je crois qu'il vous a fait venir vers moi, afin que ma fille épousât son parent, selon la loi de Moïse. N'aie donc plus de doute que je te la donne. "

15 Et prenant la main droite de sa fille, il la mit dans la main droite de Tobie, en disant : " Que le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob soit avec vous, que lui-même vous unisse et qu'il répande sur vous sa pleine bénédiction ! "

16 Puis ayant pris du papier, ils rédigèrent l'acte du mariage.

17 Après quoi, ils prirent part au festin, en bénissant Dieu.

18 Raguel appela Anne, sa femme, et lui ordonna de préparer une autre chambre.

19 Elle y conduisit Sara, sa fille, qui se prit à pleurer.

20 Et elle lui dit : " Aie bon courage, ma fille. Que le Seigneur du ciel te donne la joie à la place du chagrin que tu as éprouvé ! "


Battistello Caracciolo, Raphael et Tobie, 1635

Chapitre 8

1 Le repas achevé, ils conduisirent le jeune homme auprès de Sara.

2 Tobie, se ressouvenant des paroles de l'ange, tira de son sac une partie du foie et la posa sur des charbons ardents.

3 Alors l'ange Raphaël saisit le démon et l'enchaîna dans le désert de la Haute-Egypte.

4 Et Tobie exhorta la jeune fille, en lui disant : " Sara, lève-toi, et prions Dieu aujourd'hui, demain et après-demain; durant ces trois nuits nous serons unis à Dieu, et, après la troisième nuit, nous vivrons dans notre mariage.

5 Car nous sommes enfants des saints, et nous ne pouvons pas nous unir comme les nations qui ne connaissent pas Dieu. "

6 S'étant donc levés ensemble, tous deux prièrent instamment Dieu de leur accorder la santé.

7 Tobie dit : " Seigneur, Dieu de nos pères, que le ciel et la terre, que la mer, les fontaines et les fleuves, avec toutes vos créatures qu'ils renferment, vous bénissent.

8 Vous avez fait Adam du limon de la terre, et vous lui avez donné Eve pour compagne.

9 Et maintenant, Seigneur, vous savez que ce n'est point pour satisfaire ma passion que je prends ma sœur pour épouse, mais dans le seul désir de laisser des enfants qui bénissent votre nom dans tous les siècles. "

10 Sara dit aussi : " Ayez pitié de nous, Seigneur, ayez pitié de nous, et puissions-nous tous deux ensemble arriver à la vieillesse dans une parfaite santé ! "

11 A l'heure du chant du coq, Raguel commanda qu'on fît venir ses serviteurs, et ils s'en allèrent avec lui pour creuser une fosse.

12 Car il disait : " Il pourrait bien lui être arrivé la même chose qu'aux sept autres maris qui sont allés auprès d'elle. "

13 Lorsqu'ils eurent préparé la fosse, Raguel revint vers sa femme et lui dit : " Envoie une de tes servantes pour voir s'il est mort afin que je le mette en terre avant qu'il fasse jour. "

15 Anne envoya une de ses servantes. Celle-ci étant entrée dans la chambre, les trouva sains et saufs, pareillement endormis.

16 Etant retournée, elle annonça cette bonne nouvelle; et Raguel et Anne, sa femme, bénirent le Seigneur,

17 en disant : " Nous vous bénissons Seigneur, Dieu d'Israël, car le malheur que nous redoutions n'est pas arrivé.

18 Vous avez usé envers nous de miséricorde, et vous avez éloigné de nous l'ennemi qui nous persécutait.

19 Vous avez eu pitié de deux enfants uniques. Faites, Seigneur, qu'ils vous bénissent de plus en plus, et qu'ils vous offrent un sacrifice de louange pour leur préservation, afin que toutes les nations reconnaissent que vous seul êtes Dieu sur toute la terre. "

20 Aussitôt Raguel commanda à ses serviteurs de combler avant le jour la fosse qu'ils avaient faite.

21 Et il dit à sa femme d'apprêter un festin et de disposer toutes les choses nécessaires à des voyageurs pour leur entretien.

22 Il fit aussi tuer deux vaches grasses et quatre béliers, pour préparer un repas à tous ses voisins et à tous ses amis.

23 Et Raguel conjura Tobie de rester chez lui pendant deux semaines.

24 Raguel donna à Tobie, la moitié de tout ce qu'il possédait, et il rédigea un écrit afin que la moitié qui restait devînt la propriété de Tobie, après leur mort.

Chapitre 9

1 Alors Tobie appela auprès de lui l'ange, qu'il croyait un homme et lui dit : " Azarias, mon frère, je te prie d'écouter mes paroles.

2 Quand je me donnerais à toi comme esclave, je ne reconnaîtrais pas encore tous tes soins.

3 Néanmoins je t'adresse encore cette prière : Prends avec toi des bêtes de somme et des serviteurs, et va trouver Gabélus, à Ragès, ville des Mèdes; tu lui rendras son écrit, tu recevras de lui l'argent et tu le prieras de venir à mes noces.

4 Car tu sais toi-même que mon père compte les jours, et que, si je tarde un jour de plus, son âme sera dans la tristesse.

5 Tu vois aussi de quelle manière Raguel m'a conjuré de rester ici, et que je ne puis résister à ses instances. "

6 Alors Raphaël, prenant quatre des serviteurs de Raguel et deux chameaux, se rendit à Ragès, ville des Mèdes. Ayant trouvé Gabélus, il lui rendit son billet et en reçu tout l'argent;

7 et, après lui avoir raconté tout ce qui était arrivé à Tobie, fils de Tobie, il le fit venir avec lui aux noces.

8 Lorsque Gabélus entra dans la maison de Raguel, il trouva Tobie à table; celui-ci se leva aussitôt; ils se baisèrent mutuellement, et Gabélus pleura et bénit Dieu,

9 en disant : " Que le Dieu d'Israël te bénisse, car tu es le fils d'un homme excellent, juste et craignant Dieu, et faisant beaucoup d'aumônes !

10 Que la bénédiction se répande aussi sur ta femme et sur vos parents !

11 Puissiez-vous voir vos fils et les fils de vos fils, jusqu'à la troisième et la quatrième génération ! Que votre postérité soit bénie du Dieu d'Israël, qui règne dans les siècles des siècles ! "

12 Tous ayant dit : Amen ! ils se mirent à table, et c'est dans la crainte de Dieu qu'ils firent le festin des noces.

Chapitre 10

1 Pendant que Tobie différait son départ à cause de ses noces, son père Tobie était rempli d'inquiétude : " D'où vient, se disait-il, le retard de mon fils? Quelle raison peut le retenir dans ce pays?

2 Gabélus serait-il mort, et n'y aurait-il plus personne pour lui rendre cet argent? "

3 Il commença donc à s'attrister beaucoup, lui et Anne, sa femme, et ils se mirent ensemble à pleurer de ce que leur fils n'était pas revenu près d'eux au jour marqué.

4 Sa mère surtout répandait des larmes intarissables : " Hélas ! hélas ! mon fils, disait-elle, pourquoi t'avons-nous envoyé si loin, toi qui étais la lumière de nos yeux, le bâton de notre vieillesse, la consolation de notre vie et l'espérance de notre postérité?

5 Nous qui avions tout en toi seul, nous n'aurions pas dû t'éloigner de nous. "

6 Tobie lui disait : " Cesse tes plaintes et ne te trouble pas; notre fils se porte bien et l'homme avec qui nous l'avons fait partir est très fidèle. "

7 Mais rien ne pouvait la consoler; sortant chaque jour de sa maison, elle regardait de tous côtés, et allait sur tous les chemins par lesquels il y avait espoir qu'il reviendrait, afin, s'il était possible, de l'apercevoir de loin.

8 Cependant Raguel disait à son gendre : " Reste ici, et j'enverrai des nouvelles de ta santé à Tobie, ton père. "

9 Tobie lui répondit : " Je sais que mon père et ma mère comptent les jours et que leur esprit se tourmente au-dedans d'eux. "

10 Après avoir fait encore de grandes instances à Tobie, sans que celui-ci voulût rien entendre à ses raisons, Raguel lui remit Sara avec la moitié de tout ce qu'il possédait, en serviteurs et en servantes, en troupeaux, en chameaux, en vaches, en argent, dont il avait beaucoup, et il le laissa partir, plein de santé et de joie,

11 en disant : " Que le saint ange du Seigneur soit en votre chemin, qu'il vous conduise jusque chez vous sains et saufs; puissiez-vous trouver toute chose prospère chez vos parents, et puissent mes yeux voir vos enfants avant que je meure ! "

12 Et le père et la mère, prenant leur fille, l'embrassèrent et la laissèrent aller,

13 après lui avoir recommandé d'honorer ses beaux-parents, d'aimer son mari, de bien conduire sa famille, de gouverner sa maison et de se conserver elle-même sans reproche.


Bartolomé Román, Raphael, 1628

Chapitre 11

1 Comme ils s'en retournaient, ils arrivèrent le onzième jour à Charan, ville située à moitié chemin vers Ninive.

2 Et l'ange dit : " Tobie, mon frère, tu sais en quel état tu as laissé ton père.

3 Si donc tu le trouves bon, prenons les devants, et que tes serviteurs suivent à petites journées, avec ta femme et tes troupeaux. "

4 Tobie ayant approuvé ce dessein, Raphaël lui dit : " Prends avec toi du fiel de poisson, car tu en auras besoin. " Tobie prit de ce fiel, et ils partirent.

5 Anne cependant allait tous les jours s'asseoir près du chemin, au sommet d'une éminence, d'où elle pouvait découvrir de loin.

6 Et comme elle épiait de là l'arrivée de son fils, elle l'aperçut dans le lointain qui revenait et, l'ayant reconnu, elle courut l'annoncer à son mari, en disant : " Voici ton fils qui arrive. "

7 En même temps, Raphaël dit à Tobie : " Lorsque tu seras entré dans ta maison, adore aussitôt le Seigneur, ton Dieu, et lui rends grâces, puis, t'approchant de ton père, tu le baiseras

8 et tu étendras tout de suite sur ses yeux de ce fiel de poisson que tu portes avec toi; car sache que ses yeux s'ouvriront à l'instant, et que ton père verra la lumière du ciel, et que ta vue le comblera de joie. "

9 Alors le chien qui les avait accompagnés dans le voyage courut devant eux, comme pour apporter la nouvelle, caressant de la queue et tout joyeux.

10 Et le père aveugle se leva et se mit à courir, et, comme il heurtait des pieds, il donna la main à un serviteur pour aller au-devant de son fils.

11 Le prenant dans ses bras, il le baisa, ce que fit aussi sa femme, et tous deux versaient des larmes de joie.

12 Après qu'ils eurent adoré Dieu et lui eurent rendu grâces, il s'assirent.

13 Aussitôt Tobie, prenant du fiel du poisson, l'étendit sur les yeux de son père.

14 Au bout d'une demi-heure environ d'attente, une taie blanche, comme la pellicule d'un œuf, commença à sortir de ses yeux.

15 Tobie la saisit, et l'arracha des yeux de son père, et à l'instant celui-ci recouvra la vue.

16 Et ils rendaient gloire à Dieu, lui et sa femme et tous ceux qui le connaissaient.

17 Tobie disait : " Je vous bénis, Seigneur, Dieu d'Israël, parce que vous m'avez châtié et que vous m'avez guéri; et voici que je vois mon fils Tobie ! "

18 Sept jours après arriva aussi Sara, la femme de son fils, avec tous ses serviteurs en bonne santé, avec les troupeaux et les chameaux, et tout l'argent de son mariage et celui qu'avait rendu Gabélus.

19 Et Tobie raconta à ses parents tous les bienfaits dont Dieu l'avait comblé par l'homme qui l'avait conduit.

20 Achior et Nabath, parents de Tobie, vinrent le trouver, pleins de joie, et le félicitèrent de tous les biens que Dieu lui avait faits.

21 Et pendant sept jours, mangeant ensemble, ils se livrèrent à de grandes réjouissances.

Chapitre 12

1 Alors Tobie appela auprès de lui son fils et lui dit : " Que donnerons-nous à ce saint homme qui t'a accompagné dans ton voyage? "

2 Tobie répondit à son père : " Mon père, quelle récompense pouvons-nous lui offrir? Y a-t-il quelque chose qui soit en rapport avec ses services?

3 Il m'a conduit et ramené sain et sauf; il a été lui-même recevoir l'argent de Gabélus; il m'a fait avoir une femme, dont il a éloigné le démon, et il a rempli de joie ses parents; il m'a sauvé moi-même du poisson qui allait me dévorer; il t'a fait voir la lumière du ciel, et par lui nous avons été comblés de toutes sortes de biens. Que pouvons-nous lui donner qui égale ce qu'il a fait pour nous?

4 Mais je te prie, mon père, de lui demander s'il ne daignerait pas accepter la moitié de tout le bien que nous avons apporté. "

5 L'ayant donc appelé, Tobie et son fils le prirent à part, et le prièrent de vouloir bien accepter la moitié de tout ce qu'ils avaient rapporté.

6 Alors l'ange, seul avec eux, leur dit : " Bénissez le Dieu du ciel et rendez-lui gloire devant tout être qui a vie, parce qu'il a exercé envers vous sa miséricorde.

7 Il est bon de tenir caché le secret du roi, mais il est honorable de révéler et de publier les œuvres de Dieu.

8 La prière est bonne avec le jeûne, et l'aumône vaut mieux que l'or et les trésors.

9 Car l'aumône délivre de la mort, et c'est elle qui efface les péchés, et qui fait trouver la miséricorde et la vie éternelle.

10 Mais ceux qui commettent le péché et l'iniquité sont leurs propres ennemis.

11 Je vais donc vous découvrir la vérité, et je ne veux vous rien cacher.

12 Lorsque tu priais avec larmes et que tu donnais la sépulture aux morts; lorsque, quittant ton repas, tu cachais les morts dans ta maison pendant le jour, et que tu les mettais en terre pendant la nuit, je présentais ta prière au Seigneur.

13 Et parce que tu étais agréable à Dieu, il a fallu que la tentation t'éprouvât.

14 Maintenant, le Seigneur m'a envoyé pour te guérir, et pour délivrer du démon Sara, la femme de ton fils.

15 Je suis l'ange Raphaël, un de sept qui nous tenons en présence du Seigneur. "

16 En entendant ces paroles, ils furent hors d'eux-mêmes, et, tout tremblant, ils tombèrent la face contre terre.

17 Et l'ange leur dit : " Que la paix soit avec vous ! Ne craignez point.

18 Car, lorsque j'étais avec vous, j'y étais par la volonté de Dieu; bénissez-le donc et chantez ses louanges.

19 Il vous a paru que je mangeais et buvais avec vous; mais je me nourrissais d'un aliment invisible et d'une boisson que l'œil de l'homme ne peut atteindre.

20 Il est donc temps que je retourne vers celui qui m'a envoyé; mais vous, bénissez Dieu et publiez toutes ses merveilles. "

21 Après avoir ainsi parlé, il fut dérobé à leurs regards, et ils ne purent plus le voir.

22 Alors, s'étant prosternés pendant trois heures le visage contre terre, ils bénirent Dieu et, s'étant levés, ils racontèrent toutes ses merveilles.

Chapitre 13

1 Le vieux Tobie, ouvrant la bouche, bénit le Seigneur en disant : " Vous êtes grand, Seigneur, dans l'éternité,

et votre règne s'étend à tous les siècles.

2 car vous châtiez et vous sauvez, vous conduisez au tombeau et vous en ramenez, et il n'est personne qui puisse échapper à votre main.

3 Célébrez le Seigneur, enfants d'Israël, et louez-le devant les nations.

4 Car il vous a dispersés parmi les nations qui l'ignorent, afin que vous racontiez ses merveilles, et que vous leur fassiez connaître qu'il n'y a point d'autre Dieu tout-puissant que lui seul.

5 Il nous a châtiés à cause de nos iniquités, et il nous sauvera à cause de sa miséricorde.

6 Considérez comment il a agi envers nous, et bénissez-le avec crainte et tremblement, et glorifiez par vos œuvres le Roi des siècles.

7 Pour moi, je veux le bénir dans ce pays où je suis captif, parce qu'il a fait éclater sa gloire sur une nation criminelle.

8 Convertissez-vous donc, pécheurs, et pratiquez la justice devant Dieu, dans la confiance qu'il vous fera miséricorde !

9 Pour moi, je me réjouirai en lui de toute mon âme.

10 Bénissez le Seigneur, vous tous qui êtes le peuple choisi; célébrez des jours de joie et chantez ses louanges !

11 Jérusalem, cité de Dieu, le Seigneur t'a châtiée à cause des œuvres de tes mains.

12 Glorifie le Seigneur par tes bonnes œuvres, et bénis le Dieu des siècles, afin qu'il rebâtisse en toi son sanctuaire, qu'il rappelle à toi tous les captifs et que tu te réjouisses dans tous les siècles des siècles.

13 Tu brilleras d'une éclatante lumière, et tous les pays de la terre se prosterneront devant toi.

14 Les nations viendront à toi des contrées lointaines, apportant des présents, elles adoreront dans tes murs le Seigneur, et considéreront ta terre comme un sanctuaire;

15 car elles invoqueront le grand Nom au milieu de toi.

16 Seront maudits ceux qui te mépriseront, condamnés ceux qui te blasphémeront, bénis ceux qui t'édifieront.

17 Et toi, tu te réjouiras dans tes enfants, parce qu'ils seront tous bénis et se rassembleront auprès du Seigneur.

18 Heureux tous ceux qui t'aiment et qui se réjouissent de ta paix !

19 Mon âme, bénis le Seigneur, parce qu'il a délivré Jérusalem, sa ville, de toutes ses tribulations, lui, le Seigneur, notre Dieu !

20 Heureux serai-je, s'il reste des rejetons de ma race pour voir la splendeur de Jérusalem !

21 Les portes de Jérusalem seront bâties de saphirs et d'émeraudes,

et toute l'enceinte de ses murailles, de pierres précieuses.

22 Des pierres d'une blancheur immaculée formeront le pavé de ses places, et l'on chantera dans ses rues : Alléluia !

23 Béni soit le Seigneur qui a donné cette gloire à Jérusalem, et qu'il règne sur elle aux siècles des siècles ! Amen ! "

Chapitre 14

1 Ainsi finirent les paroles de Tobie. Après qu'il eut recouvré la vue, Tobie vécut encore quarante-deux ans, et il vit les enfants de ses petits-enfants.

2 Il vécut en tout cent deux ans, et il fut inhumé honorablement à Ninive.

3 Car il avait cinquante-six ans lorsqu'il perdit la vue, et il la recouvra à soixante.

4 Tout le reste de sa vie se passa dans la joie, et plus il faisait de progrès dans la crainte de Dieu, plus il goûtait de paix.

5 A l'heure de sa mort, il appela auprès de lui Tobie, son fils, et les sept jeunes fils de ce dernier, ses petits-fils, et il leur dit :

6 " La ruine de Ninive est proche, car la parole de Dieu doit avoir son accomplissement; et nos frères qui y sont dispersés loin du pays d'Israël y retourneront.

7 Tout le pays d'Israël, après avoir été désert, sera repeuplé, et la maison de Dieu, après avoir été brûlée, sera rebâtie, et tous ceux qui craignent Dieu y reviendront.

8 Les nations abandonneront leurs idoles; elles viendront à Jérusalem et y habiteront;

9 et tous les rois de la terre s'y réjouiront en adorant le Roi d'Israël.

10 " Ecoutez donc, mes enfants, votre père, servez le Seigneur dans la vérité, et efforcez-vous de faire ce qui lui est agréable.

11 Recommandez à vos enfants de pratiquer la justice et de faire des aumônes, de se souvenir de Dieu et de le bénir en tout temps dans la vérité et de toute leur force.

12 " Ecoutez-moi donc maintenant, mes enfants, et ne demeurez point dans cette ville; mais le jour même où vous aurez inhumé votre mère auprès de moi dans un même sépulcre, mettez-vous en route pour sortir d'ici;

13 car je vois que l'iniquité de Ninive amènera sa ruine. "

14 Après la mort de sa mère, le jeune Tobie sortit de Ninive avec sa femme, ses enfants et les enfants de ses enfants, et il retourna chez ses beaux-parents.

15 Il les trouva bien portants dans une heureuse vieillesse; il eut soin d'eux et il leur ferma les yeux; il recueillit tout l'héritage de la maison de Raguel, et il vit les enfants de ses enfants jusqu'à la cinquième génération.

16 Après qu'il eut vécu quatre-vingt-dix-neuf ans dans la crainte du Seigneur, ses enfants l'inhumèrent avec joie.

17 Tous ceux de sa parenté et tous ses descendants persévérèrent dans une bonne vie et une sainte conduite, en sorte qu'ils furent aimés de Dieu et des hommes, et de tous ceux qui habitaient le pays.

SOURCE : http://jesusmarie.free.fr/bible_crampon_tobie.html


Sandro Botticelli, Raphael et Tobie, (1491/1493), 

élément de la Pala delle Convertite, Institut Courtauld
Fête de Saint Raphaël : le 24 octobre

Hymne des Vêpres

Divin guide, Raphaël,

Recevez avec bonté l'hymne

Chantant nos supplications

Que vous consacrent nos voix joyeuses.


Dirigez notre course vers le salut,

Soutenez nos pas;

Que nous n'errions jamais à l'aventure

Loin du chemin du Ciel.


Regardez-nous d'en-Haut,

De l'étincelante lumière du Ciel

Provenant du Père des Lumières,

Remplissez nos âmes.


Rendez la santé aux malades,

Dissipez la nuit des aveugles;

En chassant les maux des corps

Rendez aux coeurs la vigueur.


Assistant le Souverain Juge,

Plaidez la cause de nos crimes,

Et apaisez la colère vengeresse,

Fidèle intercesseur auprès de la Divinité.


Vous qui avez repris le Grand Combat,

Confondez l'orgueilleux Ennemi;

Contre les esprits rebelles

Donnez-nous la force,

augmentez en nous la Grâce.


Gloire à Dieu le Père

Ainsi qu'à son Fils Unique,

Avec l'Esprit Paraclet,

Maintenant et dans tous les siècles des siècles.

Amen

Extrait de Saint Raphaël "Dieu guérit" - Prières, 1997

© Editions Bénédictines - Rue E. Guinnepain - 36170 Saint-Benoît-du-Sault - France


Filippino Lippi, Raphael et Tobie, 1475 


Prières à Saint Raphaël

O saint ange Raphaël, fidèle ministre du Seigneur, guide sûr et zélé des pauvres pèlerins du temps à l'éternité, nous recourons à vous et nous vous demandons humblement votre céleste protection. La vie pour nous, vous le savez, est un voyage rempli de périls et de dangers. Le démon, comme un monstre toujours acharné à notre perte, s'efforce de nous dévorer ; il sème sous nos pas les pièges, les embûches ; il fait à notre âme de profondes et trop souvent de mortelles blessures ; il jette sur ses yeux le voile du péché, qui obscurcit en elle la lumière de la foi et la prive des doux et bienfaisants rayons du Soleil de justice.

Venez donc à notre aide, ô bienheureux archange ! Voyez notre faiblesse, les dangers qui nous menacent, et daignez être notre guide. Dirigez nos pas incertains dans les voies de Dieu ; faites briller à nos yeux la douce lumière du ciel ; enseignez-nous les remèdes propres à guérir nos âmes si faibles, si languissantes ; éloignez d'elles le démon ; apprenez-nous à le vaincre, à déjouer les ruses de sa malice, à le combattre par la prière et la mortification.

Ne nous quittez pas, nous vous en supplions, pendant tout le cours de notre périlleux voyage ; soutenez-nous si nous faiblissons, si notre courage chancelle par les fatigues et les longueurs de la route. Vous le savez, notre Père du ciel, qui est aussi le vôtre, nous attend avec une inquiète sollicitude ; il craint pour notre faiblesse les dangers du voyage. Redoublez donc de zèle, ô charitable esprit, et ne nous quittez qu'en nous remettant entre ses bras, afin que nous puissions le louer et le bénir éternellement avec vous. Ainsi soit-il.

Méditations sur les saints anges, 1867, Josserand éditeur.


Andrea del Sarto (1512), Raphael


Prière à saint Raphael, pour être préservé de la cécité physique et spirituelle

Venez à mon secours, je vous en supplie,

glorieux Prince, saint Raphaël,

le meilleur médecin des âmes et des corps.

O vous qui avez guéri les yeux de Tobie,

donnez à mes yeux la lumière physique

et à mon âme la lumière spirituelle;

éloignez de moi toutes les ténèbres

par vos célestes supplications.

Ainsi soit-il.

Extrait d'un manuscrit du XI° siècle.

Raphaël Delarbre, L'Archange Raphaël - sa mission, son culte, 1998

© Editions Bénédictines - Rue E. Guinnepain - 36170 Saint-Benoît-du-Sault - France


Prière de l'Archiconfrérie de Saint Raphaël

Glorieux archange saint Raphaël,

grand prince de la cour céleste,

illustre par les dons de la sagesse et de la grâce,

guide des voyageurs sur terre et sur mer,

consolation des malheureux et refuge des pécheurs,

je vous supplie de m'assister dans toutes mes nécessités et les peines de cette vie,

comme vous avez soutenu le jeune Tobie dans ses pérégrinations.

Puisque vous êtes le remède de Dieu,

je vous supplie humblement de guérir mon âme de ses nombreuses infirmités,

et mon corps des maux qui l'affligent si cette grâce me convient.

Je vous demande en particulier une angélique pureté

afin de mériter ainsi d'être le temple vivant du Saint-Esprit.

Amen.

Extrait de Saint Raphaël "Dieu guérit" - Prières, 1997

© Editions Bénédictines - Rue E. Guinnepain - 36170 Saint-Benoît-du-Sault - France


Litanies à Saint Raphaël

Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, écoutez-nous.

Jésus-Christ, exaucez-nous.

Père Céleste qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Fils Rédempteur du monde qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Esprit Saint qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Trinité Sainte qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

Sainte Marie Reine des Anges, ayez pitié de nous.

Chœur des Séraphins, priez pour nous.

Chœur des Chérubins, priez pour nous.

Chœur des Trônes, priez pour nous.

Chœur des Dominations, priez pour nous.

Chœur des Vertus, priez pour nous.

Chœur des Puissances, priez pour nous.

Chœur des Archanges, priez pour nous.

Chœur des Anges, priez pour nous.

Saint Michel, priez pour nous.

Saint Gabriel, priez pour nous.

Saint Raphaël, qui occupez une place éminente au sein des célestes hiérarchies, priez pour nous.

Saint Raphaël, qui êtes un des sept esprits assistants de la majesté trois fois sainte, priez pour nous.

Saint Raphaël, qui voyez Dieu face à face, priez pour nous.

Saint Raphaël, qui vous nourrissez d'un aliment immortel, priez pour nous.

Saint Raphaël, qui êtes l'un des princes de la cour céleste, priez pour nous.

Saint Raphaël, qui avez offert à Dieu les prières et les gémissements du saint vieillard Tobie et lui avez rendu la vue, priez pour nous.

Saint Raphaël, qui avez guidé et protégé le jeune Tobie durant un long et périlleux voyage, priez pour nous.

Saint Raphaël, qui avez délivré Sara de l'esprit du mal qui la tourmentait cruellement, priez pour nous.

Saint Raphaël, ange miséricordieux, priez pour nous.

Saint Raphaël, ami des hommes, priez pour nous.

Saint Raphaël, ami et refuge des malheureux, priez pour nous.

Saint Raphaël, ministre du salut, priez pour nous.

Saint Raphaël, patron des voyageurs sur terre, sur mer et dans les airs, priez pour nous.

Saint Raphaël, toujours bon, toujours secourable, priez pour nous.

Saint Raphaël, protecteur puissant et dévoué, priez pour nous.

Saint Raphaël, qui veillez sur nous avec une charité tendre et vigilante, priez pour nous.

Saint Raphaël, notre secours dans les dangers, priez pour nous.

Saint Raphaël, compagnon fidèle, priez pour nous.

Saint Raphaël, ami de la jeunesse, priez pour nous.

Saint Raphaël, sage conseiller, priez pour nous.

Saint Raphaël, dont le nom est interprété la médecine de Dieu, priez pour nous.

Saint Raphaël, à qui a été confié le soin de secourir les malades, priez pour nous.

Saint Raphaël, qui avez assisté Saint Jean de Dieu dans ses offices de miséricorde, priez pour nous.

Saint Raphaël, qui avez délivré Sainte Marie Françoise des cinq plaies de ses infirmités, priez pour nous.

Saint Raphaël, que Sainte Hyacinthe Mariscotti invoquait comme le médecin de l'âme et du corps, priez pour nous.

Saint Raphaël, offrez à Dieu nos vœux et nos prières.

Saint Raphaël, guérissez nos âmes de l'aveuglement spirituel.

Saint Raphaël, guidez-nous dans le pèlerinage de la vie.

Saint Raphaël, vainqueur d'Asmodée, l'esprit impur, délivrez-nous des attaques du démon.

Saint Raphaël, secourez les malades qui se mettent sous votre protection.

Saint Raphaël, préservez-nous de tout mal spirituel et corporel.

Saint Raphaël, dirigez au sortir de la vie notre âme vers le ciel.

V. Priez pour nous, Saint Raphaël.

R. Afin que nous devenions dignes des promesses de Jésus-Christ.

Prions. - O Dieu tout puissant et éternel qui avez choisi Saint Raphaël pour accomplir vos desseins de miséricorde envers les membres souffrants de Jésus-Christ, faites-nous éprouver dès ici-bas les effets de sa protection puissante et accordez-nous la grâce d'aller, dans la céleste Patrie, vous contempler avec lui et les autres esprits bienheureux dans la splendeur de votre gloire.

Le visage de notre visage ...

L'ange, c'est l'autre regard, le gardien du sens de la vie. Dans n'importe quelle situation de chaos ou de non-sens, il maintient le lien avec Dieu, ce qui signifie alors, sauvegarde la capacité de comprendre le sens des choses au-delà de leurs aspects négatifs. Par lui, la bénédiction de Dieu peut rejoindre l'homme, et tout éclairer, précisément, dans la lumière de l'Esprit.

L'ange est vraiment notre aîné. Il a une avance sur notre vie. L'ange qui voit Dieu, assume en même temps une proximité avec l'homme qui dépasse de toute évidence ce que l'homme peut en comprendre ou percevoir parfois, par permission divine. Il nous va comme un gant spirituel qui n'épouse pas nos fautes ! Il est le conjoint du meilleur de nous-mêmes dans l'accomplissement de la volonté de Dieu. Il y a tant de choses que l'homme ne voit pas, n'entend pas, n'éprouve pas, ne sent pas, ne connaît pas, n'aime pas, ne chante pas… L'ange y supplée. Si l'homme a besoin de l'ange, les anges eux-mêmes ont besoin de collaborateurs terrestres !

" Nos anges gardiens se sont-ils rapprochés de nous, ou restent-ils éloignés ? Car, tant qu'ils ne sont pas à nos côtés, tous nos travaux sont vains et stériles. En effet, notre prière n'a pas la force de confiance, ni les ailes de la pureté pour atteindre le Seigneur, si nos anges protecteurs ne s'approchent de nous et ne la prennent pour la lui présenter. " (Saint Jean Climaque)

Raphaël est le visage de notre visage, toujours tourné vers les cieux. Il nous préserve de la courbure de ce monde, clos de soucis et de peines. Un amour inespéré nous environne, touche notre cœur, et la plupart des hommes vivent comme s'il n'existait pas ! Dans certaines situations échappant à toute aide humaine, il nous faut dépêcher notre ange. Lorsqu'il y a danger, Raphaël est prompt à secourir, pourvu qu'on le lui demande. La persévérance, la louange, l'abandon confiant dans l'épreuve aimantent l'amour divin et libèrent la puissance de l'ange. Celui qui ne recherche rien pour soi, qui ne se recherche plus lui-même est désormais libre comme un ange, si l'amour de Dieu le gouverne.

[...]

Quand Raphaël est présent, même invisiblement, prier, aimer, respirer, sont une seule et même chose. Comme s'il accordait une nouvelle respiration à l'âme. L'homme apprend vraiment de lui, qu'il ne trouvera son bonheur qu'en Dieu. L'ange nous révèle que toute conscience pure se dessine sur fond de ciel. L'ange a oublié de correspondre à nos ordres conceptuels, à notre idée trop mentale (philosophique) de Dieu. Il prend la main de l'enfant dont l'ange contemple sans cesse la Face du Père.

Marc Lorient, Le Sceau de l'Ange - Saint Raphaël, 1997

© Editions Bénédictines - Rue E. Guinnepain - 36170 Saint-Benoît-du-Sault - France

Antiquité du culte de Saint Raphaël

On peut dire que le culte du céleste Archange a commencé dès l'Ancien Testament, dans la famille même de Tobie, après la manifestation du divin messager.

Le texte sacré nous autorise à le penser en racontant la gratitude des deux Tobie qui restèrent prosternés pendant trois heures dans une sorte de reconnaissance extatique. (Tobie XII)

Au temps de Notre-Seigneur, l'Ange de la piscine probatique venait agiter l'eau à certains jours et le premier malade qui descendait dans la piscine après cette agitation mystérieuse était toujours guéri. (Saint Jean V,4) Cet Ange, croit-on, était saint Raphaël que l'Eglise appelle : Angelus nostrae medicus salutis.

Lorsque l'avènement de Constantin eut donné la liberté au christianisme, sainte Hélène éleva plusieurs temples en Palestine, entre autres celui de Bethléem, dédié aux Anges et aux bergers. (Monori, Dizionario, V. Coro degli Angeli) Or, d'après l'Evangile, c'est la multitude de l'armée céleste qui à Bethléem chanta "Gloire à DIEU et paix aux hommes de bonne volonté". Saint Raphaël, l'un des premiers chefs de l'armée angélique, était donc compris dans le culte de la sainte Impératrice.

Au V° siècle, nous trouvons établie déjà la fête du 29 septembre non seulement pour la glorification de saint Michel mais aussi de tous les Anges. Saint Raphaël est spécialement honoré dans cette solennité que l'on voit célébrer dans la Pouille en 495. Au V° siècle encore, nous trouvons d'autres preuves du culte de notre Archange. Saint Magnus, évêque d'Héraclée, fut obligé à la suite de l'invasion de cette ville par les Barbares, de chercher refuge dans les lagunes vénitiennes. Selon une tradition constante, saint Raphaël lui apparut et lui ordonna de lui ériger une église dans un lieu qui devint plus tard un quartier de Venise appelé Dorso duro. Le saint évêque obéit et connut, dit-on, par révélation, les glorieuses destinées de la ville des doges. Eut-il cette connaissance par l'entremise de saint Raphaël ? Quoiqu'il en qoit, le saint Archange resta dès lors un des protecteurs de Venise.

Le Pape Zacharie, au concile de 745, prescrivit de nommer seulement saint Michel, saint Gabriel et saint Raphaël dans les prières liturgiques, parce que les noms des autres Anges n'étaient pas expressément indiqués dans la Sainte Ecriture.

A cette époque, saint Raphaël était déjà honoré en France; sous Charlemagne, vers l'an 800, un autel lui était dédié dans l'abbaye de Centula, au diocèse d'Amiens.

Enfin, du XI° siècle, nous avons une belle prière à saint Raphaël pour obtenir la guérison de l'âme et du corps. Nous devons ce document à la bienveillance d'un de nos Pères qui l'a copié dans un manuscrit de la Bibliothèque Nationale Victor Emmanuel, à Rome. Plus loin, nous donnerons cette prière.

On le voit, le culte de saint Raphaël Archange existe dans l'Eglise catholique depuis les premiers siècles.

Raphaël Delarbre, L'Archange Raphaël - sa mission, son culte, 1998

© Editions Bénédictines - Rue E. Guinnepain - 36170 Saint-Benoît-du-Sault - France

Prière à Saint-Raphaël

Auteur : Ernest Hello
O Raphaël ! Conduisez vers nous
tous ceux que nous attendons,
tous ceux qui nous attendent.

Ange des rencontres,
conduisez-nous par la main
vers tous ceux que nous cherchons

Que chacun de nos mouvements,
que chacun de leurs mouvements
soient guidés par votre lumière, transfigurés par votre Joie !

Ange conducteur de Tobie
veuillez présenter à Celui-là
que vous contemplez sans voile
cette prière qui monte vers vous !

Surchargé et divisé par les séparations et les écrasements de la terre,
O Raphaël ! je sens le besoin de vous appeler...
De requérir le secours de vos ailes !
Afin que jamais je ne devienne étranger
au domaine de la Joie !




Saint Raphaël et Cordoue

C'était en Espagne. La cité de Cordoue était éprouvée par une peste terrible. Les morts remplissaient les rues; les vivants suffisaient à peine à les ensevelir et, ce qui est plus triste encore, un grand nombre mourait sans sacrements parce que les confesseurs survivants étaient trop peu nombreux. Simon de Sousa, commandeur de Notre-Dame de la Merci, religieux qui toute sa vie avait été dévoué au saint Archange, se multipliait pour entendre les confessions des malades et donnait l'aumône aux nécessiteux. Mais voyant ses secours bien insuffisants, il se prosterna au pied de la Reine des Anges qui était dans le choeur de son couvent et la supplia d'envoyer saint Raphaël à toutes les malheureuses familles de Cordoue.

Sa voix fut écoutée. L'ange Raphaël apparut aussitôt sous la figure d'un jeune homme d'une beauté éclatante et parla en ces termes : "Je suis Raphaël; je viens à ton aide; tes prières, tes aumônes, surtout ton humilité et ta charité sont d'un grand si grand prix aux yeux de Dieu qu'Il calmera son courroux, détournera le fléau et fera sentir à cette ville éprouvée les douceurs de sa clémence. Va trouver l'évêque et dis-lui qu'il mette mon image sur le clocher de la cathédrale et qu'il exhorte le peuple à recourir à moi. Immédiatement les malades seront guéris, à la seule condition de demander à la Reine des Anges "la médecine de Dieu". Apprends aussi que tous ceux qui porteront mon image et recourront à mon intercession seront délivrés de tout mal et en particulier de l'impur Asmodée qui perd les hommes et leur enlève la grâce de Dieu."

Simon alla tout de suite tout raconter à l'évêque. La cité obéit à l'invitation de saint Raphaël, promit en outre de célébrer chaque année une fête spéciale afin de perpétuer le souvenir de la céleste apparition. Aussitôt la peste disparut et la ville de Cordoue est demeurée consacrée à saint Raphaël qu'elle appelle son libérateur. Sur une des places publiques nous avons vu en 1884 la statue monumentale du saint Archange.

R. Delarbre, L'Archange Raphaël, sa mission et son culte, © Archivum Angelicum.

Cité dans Les plus belles pages sur Saint Raphaël, 1997

© Editions Bénédictines - Rue E. Guinnepain - 36170 Saint-Benoît-du-Sault – France

SOURCE : http://spiritualite-chretienne.com/anges/ange-gardien/hierar03.html


Fête inscrite au calendrier en 1921.

Leçons des Matines (avant 1960)

AU PREMIER NOCTURNE.

Du livre de Tobie.

Première leçon. Tobie appela vers lui son fils, et lui dit : Que pouvons-nous donner à cet homme saint, qui est venu avec toi ? Tobie, répondant, dit à son père : Mon père, quelle récompense lui donnerons-nous ? ou qu’est-ce qui pourra être digne de ses bienfaits ? Il m’a mené et ramené en bonne santé ; c’est lui-même qui a reçu l’argent de Qabélus ; lui qui m’a fait avoir ma femme, et qui a écarté d’elle le démon ; il a causé de la joie à ses parents, il m’a arraché à un poisson dévorant, il vous a fait voir à vous-même la lumière du ciel, et par lui nous avons été remplis de toute sorte de biens. Que pourrons-nous lui donner de convenable pour cela ?Mais je vous prie, mon père, de lui demander, si, par hasard, il juge digne de prendre pour lui la moitié de tout ce qui a été apporté.

R/. En ce temps-là, les prières de tous les deux furent exaucées en la glorieuse présence du Dieu souverain ; * Et le saint Ange du Seigneur, Raphaël, fut envoyé pour les guérir tous deux, eux dont les prières avaient été présentées au Seigneur en même temps. V/. Tobie et Sara, en proie à l’affliction, commencèrent à prier avec larmes. * Et.

Deuxième leçon. Et l’appelant, c’est-à-dire le père et le fils, ils le prirent à part, et se mirent à le prier de daigner accepter la moitié de tout ce qu’ils avaient apporté. Alors il leur dit en secret : Bénissez le Dieu du ciel, et rendez-lui gloire devant tous les vivants, parce qu’il a exercé envers vous sa miséricorde. Car il est bon de cacher le secret d’un roi ; mais révéler et publier les œuvres de Dieu, c’est une chose honorable. La prière est bonne avec le jeûne, et l’aumône vaut mieux que de tenir cachés des trésors d’or, parce que l’aumône sauve de la mort, et c’est elle qui lave les péchés et fait trouver la miséricorde et la vie éternelle. Mais ceux qui commettent le péché et l’iniquité sont les ennemis de leur âme. Je vous manifeste donc la vérité, et je ne vous cacherai point une chose qui est secrète. Quand tu priais avec larmes, que tu ensevelissais les morts, que tu laissais ton repas, que tu cachais les morts durant le jour en ta maison, et que, durant la nuit, tu les ensevelissais, c’est moi qui ai présenté ta prière au Seigneur. Et parce que tu étais agréable au Seigneur, il a été nécessaire que la tentation t’éprouvât.

R/. Tobie, étant sorti, trouva un jeune homme magnifique, debout, ceint, et comme prêt à marcher ; il le salua et dit : * D’où es-tu, bon jeune homme ? V/. Et, ignorant que ce fût un Ange du Seigneur, il le salua et dit. * D’où.

Troisième leçon. Et maintenant le Seigneur m’a envoyé pour te guérir, et pour sauver Sara, la femme de ton fils, du démon. Car je suis l’Ange Raphaël, l’un des sept qui nous tenons devant le Seigneur. Et, lorsqu’ils eurent entendu ces paroles, ils furent troublés, et, tremblants, ils tombèrent à terre sur leur face. Et l’Ange leur dit : Paix à vous ! ne craignez point. Car lorsque j’étais avec vous, c’est par la volonté de Dieu que j’y étais : bénissez-le et chantez-le. Je paraissais, il est vrai, manger avec vous et boire ; mais moi, c’est d’une nourriture invisible et d’une boisson qui ne peut être vue par les hommes, que je fais usage. Il est donc temps que je retourne vers celui qui m’a envoyé ; mais vous, bénissez Dieu, et racontez toutes ses merveilles. Et, lorsqu’il eut dit ces choses, il fut enlevé de leur présence, et ils ne purent plus le voir. Alors, prosternés pendant trois heures sur leur face, ils bénirent Dieu, et, s’étant levés, ils racontèrent toutes ses merveilles.

R/. L’Ange étant entré auprès de Tobie, le salua et dit : Que la joie soit avec vous toujours ; * Ayez bon courage, dans peu de temps vous serez guéri par Dieu. V/. Et Tobie répondant, dit : Quelle joie aurai-je, moi qui suis toujours dans les ténèbres, et qui ne vois point la lumière du ciel ? * Ayez. Gloire au Père. * Ayez.

AU DEUXIÈME NOCTURNE.

Sermon de saint Bonaventure, Évêque.

Quatrième leçon. Le nom de Raphaël veut dire médecine de Dieu. Et nous devons remarquer qu’on peut être retiré du mal par trois bienfaits que saint Raphaël nous accorde quand il nous guérit. D’abord Raphaël, le médecin céleste, nous arrache à l’infirmité spirituelle en nous amenant à l’amertume salutaire de la contrition, à laquelle se rapporte ce que Raphaël dit à Tobie : Dès que tu seras entré dans ta maison, oins ses yeux avec du fiel. Il le fit et son père recouvra la vue. Pourquoi ne dut-ce point être Raphaël lui-même qui fit cette onction ? Parce qu’un Ange ne donne point la componction ; son rôle est d’en montrer la voie. En ce fiel nous voyons donc l’image de l’amertume de la contrition, laquelle rend sains les yeux intérieurs de l’âme ; un psaume nous dit : « Il guérit ceux qui sont contrits de cœur. » Cette contrition est un collyre excellent. Au deuxième chapitre du livre des Juges, il est raconté que l’Ange monta auprès de ceux qui versaient des larmes et dit au peuple : « Je vous ai retirés de la terre d’Egypte ; j’ai accompli pour vous tant et tant de choses bonnes, et tout 1e peuple pleura de telle sorte que ce lieu fut appelé le lieu de ceux qui pleurent. »Mes très chers, les Anges nous parlent tout le long du jour des bienfaits de Dieu et nous les remettent en mémoire : Ils semblent nous dire : Qui t’a créé ? Qui t’a racheté ? Qu’as tu fait ? Qu’as-tu offensé ? Or, si nous nous arrêtons à considérer ce qui en est, nous ne trouverons d’autre remède que de pleurer.

R/. Tobie demande à l’Ange : De quelle maison, ou de quelle tribu es-tu ? L’Ange répondant, dit : * Je suis Azarias, fils du grand Ananias. V/. Est-ce la race du mercenaire que vous cherchez, ou bien le mercenaire lui-même qui doit conduire votre fils. Mais, de peur que je ne vous rende inquiet. * Je.

Cinquième leçon. Secondement, saint Raphaël nous arrache à la servitude du diable, quand il fait pénétrer en nous le souvenir de la passion du Christ en figure de laquelle il est dit au sixième chapitre de Tobie : Si tu mets une parcelle de son cœur sur des charbons ardents, la fumée qui s’en dégagera mettra en fuite la race des démons. En effet, Raphaël relégua le démon dans un désert de la haute Egypte. Qu’est ceci ? Raphaël n’aurait pu éloigner le démon s’il n’avait mis le cœur sur des charbons ardents ? Est-ce le cœur d’un poisson qui donnait à l’Ange tant de pouvoir ? Nullement. Il serait demeuré sans aucune vertu s’il n’y avait eu ici un mystère. Par ce fait il nous est donné à entendre que rien aujourd’hui ne nous délivre de la servitude du diable comme la passion du Christ, et que cette passion procède de son cœur comme d’une racine, c’est-à-dire qu’elle est le fruit de son amour. Le cœur est en effet la source de toute notre chaleur vitale. Si donc tu mets le Cœur du Christ, c’est-à-dire la passion qu’il a soufferte et dont la racine est la charité, la source son ardeur, si tu mets ce Cœur divin sur des charbons en le rappelant à ta mémoire et que ton âme s’enflamme, aussitôt le démon sera éloigné, de sorte qu’il ne pourra te nuire.

R/. Tobie sortit pour laver ses pieds, et voilà qu’un poisson énorme sortit pour le dévorer ; épouvanté, il cria d’une voix forte, disant : Seigneur, il s’élance sur moi ! Et l’Ange lui dit : Saisis-le par les ouïes, et tire-le à toi : * Éventre ce poisson, et réserve t’en le cœur, le fiel et le foie, parce que ces choses sont nécessaires pour des remèdes utiles. V/. Tobie tira le poisson à terre, et le poisson commença à palpiter à ses pieds. Alors l’Ange lui dit : * Éventre-le.

Sixième leçon. Troisièmement l’Archange Raphaël nous délivre de la peine de nous trouver en opposition avec Dieu, peine que nous encourons en offensant ce Dieu ; il nous en délivre quand il nous amène à prier avec instance ; et à ceci je rapporte ce que l’Ange Raphaël dit à Tobie au douzième chapitre : Quand tu priais avec larmes, moi j’ai offert ton oraison au Seigneur. Les Anges nous réconcilient avec Dieu, dans la mesure où ils le peuvent. Nos accusateurs devant Dieu, ce sont les démons. Quant aux Anges, ils nous excusent, lorsqu’ils offrent nos prières, ces prières qu’ils nous ont porté à faire dévotement. On lit au huitième chapitre de l’Apocalypse : « La fumée des parfums s’éleva de la main de l’Ange en présence du Seigneur ». Ces parfums se consumant suavement sont les prières des Saints. Veux-tu plaire au Dieu que tu as offensé ? Prie dévotement. Ils offrent à Dieu ta prière pour te réconcilier avec lui. Il est dit en saint Luc que le Christ étant tombé en agonie priait plus instamment et qu’un Ange de Dieu lui apparut le fortifiant. Tout cela s’est accompli en notre faveur, car le Sauveur n’avait point besoin d’être fortifié par un messager céleste ; mais il en a été ainsi pour montrer que les Anges assistent volontiers ceux qui prient avec piété et volontiers les aident ; ils les fortifient et offrent leurs oraisons à Dieu. Le Pape Benoît XV a étendu à l’Église universelle la fête de saint Raphaël, archange.

R/. Dès que tu seras entré dans ta maison, dit l’Ange Raphaël à Tobie, aussitôt adore le Seigneur ton Dieu, et, lui rendant grâces, approche de ton père, et baise-le : * Et aussitôt, frotte ses yeux avec ce fiel de poisson que tu portes avec toi ; car sache qu’à l’instant les yeux de ton père s’ouvriront, et que ton père verra la lumière du ciel, et qu’à ton aspect il se réjouira V/. Prends avec toi de ce fiel du poisson, car il te sera nécessaire. * Et. Gloire au Père. *

AU TROISIÈME NOCTURNE.

Lecture du saint Évangile selon saint Jean.

En ce temps-là : C’était la fête des Juifs, et Jésus monta à Jérusalem. Et le reste. Homélie de saint Jean Chrysostome, Évêque.

Septième leçon. En ce passage de l’Évangile (rapportant) le miracle opéré en faveur du paralytique qui attendait le passage de l’ange près de la piscine appelée en hébreu Bethsaïde, à quel mode de guérison est-il fait allusion ? Quel mystère nous semble indiqué sous l’écorce du fait historique ? Les détails de ce fait n’ont pas été consignés sans motif, mais saint Jean nous annonce comme par une figure et une image ce qui devait s’accomplir dans la suite, de peur que si (la prédication) d’une chose aussi surprenante (qu’un baptême régénérateur) arrivait sans être aucunement attendue, la foi de beaucoup d’auditeurs ne fût jusqu’à un certain point ébranlée. Que signifie donc cette narration ? Elle prédit le baptême qui devait être conféré plus tard, plein de vertu et d’une grâce immense ; le baptême qui allait laver tous les péchés et rendre des morts à la vie. C’est donc le baptême qui est figuré par la piscine et plusieurs autres symboles. Parmi ceux-ci, le Seigneur a d’abord donné l’eau qui lave les taches corporelles et purifie les souillures, non réelles mais réputées telles provenant de funérailles, de lèpre et d’autres causes. Sous l’ancienne loi, il fallait en bien des circonstances, se purifier par l’eau.

R/. Bénissez le Dieu du ciel, dit l’Ange Raphaël, et rendez-lui gloire devant tous les vivants : * Parce qu’il a exercé envers vous sa miséricorde. V/. Bénissez-le et chantez-le, et racontez toutes ses merveilles. * Parce qu’il.

Huitième leçon. Mais poursuivons notre sujet. La Providence a donc voulu que l’eau servit en premier lieu, à purifier les souillures matérielles, puis à guérir diverses infirmités. Pour nous rapprocher davantage de la grâce du baptême, Dieu ne se contente plus de porter remède aux souillures, mais il guérit aussi les maladies. Soit à propos du baptême, soit à propos de la passion ou de tout autre sujet, les images qui touchent de plus près à la vérité sont plus claires que celles données plus anciennement. Il en est des figures comme des gardes de l’empereur ; les plus rapprochés de sa personne sont toujours plus élevés en dignité que les autres. L’Ange descendait dans la piscine Probatique, en agitait l’eau pour lui communiquer une vertu curative : ce qui préparait les Juifs à reconnaître à plus fortes raisons, au Seigneur des Anges, le pouvoir de guérir tous les maux de l’âme. Toutefois, de même que les eaux de la piscine ne guérissaient point par elles-mêmes, (autrement elles l’eussent toujours fait,) mais en vertu de ’action de l’Ange, de même l’eau dans le baptême n’agit pas non plus par elle-même ; elle n’efface tous nos péchés que lorsqu’elle a reçu la grâce de l’Esprit.

R/. Il est temps que je retourne vers celui qui m’a envoyé, dit l’Ange Raphaël : * Mais vous, bénissez le Seigneur, et racontez toutes ses merveilles. V/. Rendez-lui gloire devant tous les vivants, parce qu’il a exercé envers vous sa miséricorde. * Mais. Gloire au Père. * Mais.

Neuvième leçon. Autour de cette piscine « gisait une grande multitude de malades, d’aveugles, de boiteux, de paralytiques attendant que l’eau fût mise en mouvement. » Alors l’infirmité même de chacun d’eux mettait souvent obstacle à sa guérison bien qu’il la voulut. Aujourd’hui il dépend de chacun d’avoir accès à la piscine spirituelle. Ce n’est plus l’ange du Seigneur qui agite les eaux, c’est le Seigneur des Anges qui seul intervient. Nous n’avons plus le droit de dire : Tandis que je m’avance, un autre descend avant moi. Car l’univers entier se présentât-il, la grâce n’en serait pas pour cela épuisée, l’action divine n’en aurait pas moins toute son efficacité et n’en demeurerait pas moins toujours la même. Quoique les rayons du soleil nous éclairent chaque jour, ils ne se raréfient point, quoiqu’ils réjouissent bien des regards, ils ne perdent point leur splendeur ; ainsi (ou plutôt encore moins) l’action de l’Esprit-Saint n’est pas diminuée par le grand nombre de ceux en qui elle s’exerce. Ce qui arrivait à Bethsaïde avait pour but de préparer ceux qui auraient connaissance de cette vertu de l’eau pour guérir les maladies corporelles et qui seraient familiarisés avec ce spectacle, à croire sans peine que les maux de l’âme sont, eux aussi, susceptibles de guérison.

SOURCE : http://www.introibo.fr/24-10-St-Rapahel-archange

St. Raphael

The name of this archangel (Raphael = "God has healed") does not appear in the Hebrew Scriptures, and in the Septuagint only in the Book of Tobias. Here he first appears disguised in human form as the travelling companion of the younger Tobias, calling himself "Azarias the son of the great Ananias". The story of the adventurous journey during which the protective influence of the angel is shown in many ways including the binding "in the desert of upper Egypt" of the demon who had previously slain seven husbands of Sara, daughter of Raguel, is picturesquely related in Tobit 5-11, to which the reader is referred. After the return and the healing of the blindness of the elder Tobias, Azarias makes himself known as "the angel Raphael, one of the seven, who stand before the Lord" (Tobit 12:15. Cf. Revelation 8:2). Of these seven "archangels" which appear in the angelology of post-Exilic Judaism, only three, Gabriel, Michael and Raphael, are mentioned in the canonical Scriptures. The others, according to the Book of Enoch (cf. xxi) are Uriel, Raguel, Sariel, and Jerahmeel, while from other apocryphal sources we get the variant names Izidkiel, Hanael, and Kepharel instead of the last three in the other list.

Regarding the functions attributed to Raphael we have little more than his declaration to Tobias (Tobit 12) that when the latter was occupied in his works of mercy and charity, he (Raphael) offered his prayer to the Lord, that he was sent by the Lord to heal him of his blindness and to deliver Sara, his son's wife, from the devil. The Jewish category of the archangels is recognized in the New Testament (1 Thessalonians 4:15; Jude 9), but only Gabriel and Michael are mentioned by name. Many commentators, however, identify Raphael with the "angel of the Lord" mentioned in John 5. This conjecture is base both on the significance of the name and on the healing role attributed to Raphael in the Book of Tobias. The Church assigns the feast of St. Raphael to 24 October. The hymns of the Office recall the healing power of the archangel and his victory over the demon. The lessons of the first Nocturn and the Antiphons of the entire Office are taken from the Book of Tobias, and the lessons of the second and third Nocturns from the works of St. Augustine, viz. for the second Nocturn a sermon on Tobias (sermon I on the fifteenth Sunday), and for the third, a homily on the opening verse of John 5. The Epistle of the Mass is taken from the twelfth chapter of Tobias, and the Gospel from John 5:1-4, referring to the pool called Probatica, where the multitude of the infirm lay awaiting the moving of the water, for "an angel of the Lord descended at certain times into the pond; and the water was moved.And he that went down first into the pond after the motion of the water was made whole of whatsoever infirmity he lay under". Thus the conjecture of the commentators referred to above is confirmed by the official Liturgy of the Church.

Sources

Vigouroux, Dict. de la Bible, s.v. Raphael.

Driscoll, James F. "St. Raphael." The Catholic Encyclopedia. Vol. 12. New York: Robert Appleton Company, 1911. 29 Sept. 2016 <http://www.newadvent.org/cathen/12640b.htm>.

Transcription. This article was transcribed for New Advent by Sean Hyland.


Ecclesiastical approbation. Nihil Obstat. June 1, 1911. Remy Lafort, S.T.D., Censor. Imprimatur. +John Cardinal Farley, Archbishop of New York.


San Raffaele Arcangelo


Nel Nuovo Testamento il termine "arcangelo" è attribuito a Michele. Solo in seguito venne esteso a Gabriele e Raffaele, gli unici tre arcangeli riconosciuti dalla Chiesa, il cui nome è documentato nella Bibbia. San Raffaele, "Dio guarisce", è nominato ampliamente nel libro di Tobia ed in molti apocrifi ed è invocato come guaritore.

Patronato: Ciechi

Etimologia: Raffaele (come Raffaella e Raffaello) = Dio guarisce, dall'ebraico

Martirologio Romano: Festa dei santi Michele, Gabriele e Raffaele, arcangeli. Nel giorno della dedicazione della basilica intitolata a San Michele anticamente edificata a Roma al sesto miglio della via Salaria, si celebrano insieme i tre arcangeli, di cui la Sacra Scrittura rivela le particolari missioni: giorno e notte essi servono Dio e, contemplando il suo volto, lo glorificano incessantemente.

Per gli adolescenti ed i giovani che vanno fuori di casa per la prima volta c’è un patrono d’eccezione, l’arcangelo San Raffaele.

  II motivo di tale patronato è presto detto. Egli è quello spirito creato da Dio che compare nel libro di Tobia, il libro della Bibbia che, per la verità, inizia con I’attribuzione a Tobith, suo padre. Trattasi di un racconto edificante, variamente datato fra il periodo persiano e l’epoca delle rivolte maccabaiche. Le vicende del padre, improvvisamente cieco, e del figlio, esiliati dal regno di Israele a Ninive nel VIII secolo a.C., al tempo cioè della deportazione assira, sono intrecciate intorno al “puro” e all’“impuro” e più in generale intorno all’obbedienza alla Legge.

  Nucleo centrale del libro è il viaggio intrapreso da Tobia per recuperare, in terra lontana, un credito del padre divenuto indigente,con il “sicuro” accompagnamento di un personaggio che si rivelerà essere alla fine l’arcangelo Raffaele. Una volta giunti sulle rive del Tigri, Tobia veniva invitato a pescare nel fiume con le mani un pericoloso pesce in parte per alimentarsi ma, soprattutto, per conservarne il cuore, il fegato ed il fiele. Nel complicato e avventuroso viaggio essi diventeranno elementi di clamorose guarigioni. Con i profumi dei due organi posti sopra un braciere, Sarra, posseduta dal demonio che le aveva fatto morire i primi sette mariti, ne verrà liberata e diventerà,senza più pericolo, moglie di Tobia. Più avanti, con il fiele applicato sugli occhi del padre, il giovane riuscirà a guarirlo dalla cecità.

  Col credito recuperato si trattava, a conclusione del racconto, di ricompensare il generoso accompagnatore. Raffaele però, svelatosi come colui che “presenta il ricordo delle preghiere davanti alla Gloria del Signore” (12,12), rifiutava ogni offerta e, invitando a ringraziare Iddio, saliva in alto.  Nel Medioevo gli adolescenti ed i giovani che lasciavano la casa per la prima volta si ponevano sotto la protezione di San Raffaele e portavano con loro una tavoletta che li raffigurava nei panni di Tobia accompagnato dall’arcangelo. Dal racconto biblico si comprende anche come Raffaele sia invocato contro molte malattie dell’anima e del corpo. Negli ultimi tempi la sua festività liturgica è stata portata dal 24 ottobre al 29 settembre, insieme a quella di Michele e di Gabriele. Ancora oggi i farmacisti lo ricordano ogni anno come loro principale patrono.


Autore: Mario Benatti