mardi 11 avril 2017

Saint DAVID URIBE VELASCO, prêtre et martyr

Saint David Uribe Velasco Chapelle, église Saint François d’Assise,
 Iguala de la Independencia, Guerrero, Mexico

Saint David Uribe

Prêtre et martyr au Mexique ( 1927)

David Uribe Velasco, né en 1888, ordonné prêtre en 1913, a été exécuté le 12 avril 1927 parce qu'il refusait le schisme créé par le gouvernement mexicain.

Béatifié le 22 novembre 1992, canonisé le 21 mai 2000 (homélie de Jean-Paul II) avec saint Cristóbal Magallanes et ses compagnons.


À San José, sur la territoire de Chilpancingo au Mexique, en 1927, saint David Uribe, prêtre et martyr, qui pendant la persécution religieuse en ce pays, fut tué d’un coup de revolver dans la nuque.


Martyrologe romain




Saint David URIBE VELASCO

Nom: URIBE VELASCO
Prénom: David
Pays: Mexique

Naissance: 29.12.1888  à Buenavista de Cuéllar (Guerrero – Diocèse de Chilapa)
Mort: 12.04.1927  à San José Vistahermosa (Morelos – Diocèse de Cuernavaca)

Etat: Prêtre  -  Martyr du Groupe des 25 martyrs du Mexique (1915-1937)  2

Note: Prêtre le 02.03.1913. Curé d’Iguala (Guerrero). Arrêté, on lui propose une large liberté s’il accepte de devenir évêque de l’église schismatique créée par le gouvernement. Il refuse, est emprisonné et exécuté à San José Vistahermosa.

Béatification: 22.11.1992  à Rome  par Jean Paul II
Canonisation: 21.05.2000  à Rome  par Jean Paul II
Fête: 21 mai

Réf. dans l’Osservatore Romano: 1992 n.48  -  2000 n.22 p.5-7
Réf. dans la Documentation Catholique: 1993 n.1 p.49
SOURCE : http://www.abbaye-saint-benoit.ch/hagiographie/fiches/f0656.htm

Saint David Uribe

 David Uribe naquit le 29 décembre 1889 dans le diocèse de Chilapa au Mexique.

Il fut curé à Iguala ( Chilapa ) et exerça son ministère de façon exemplaire, mettant en garde ses paroissiens contre le protestantisme venu du Nord ainsi que la maçonnerie.

Lorsqu' il fut arrêté pendant la guerre civile, les soldats lui offrirent la liberté s' il renonçait à l' Eglise.
" Si j' ai été oint par l' huile sainte qui m' a fait ministre du Très-Haut, pourquoi ne serai-je pas oint avec mon sang et le sang du Christ rédempteur ? "

Il écrivit en prison : " Je déclare n'avoir commis aucun des crimes qui me sont imputés. Je suis entre les mains de Dieu et de la Vierge de Guadalupe. Je demande pardon à Dieu et à ceux que j' ai offensés, et pardon pour mes ennemis. "

Il fut exécuté le 12 avril 1927 et canonisé le 21 mai 2000.

Mexique: une violente persécution anti-catholique

Et l’innocence d’un prêtre, martyr


Le martyrologe romain fait aujourd’hui mémoire de saint David Uribe Velasco, prêtre mexicain et martyr (1889-1927).

Il était curé d’Iguala, près de Guerro, dans le diocèse de Chilapa. Or, la promulgation de la constitution de 1917, anticléricale, fut le signal d’une persécution anti-catholique: la protestation des évêques provoqua une réaction violente du gouvernement.

La persécution s’aggrava en 1926: gouvernement créa une « Eglise schismatique » à sa botte, les évêques étrangers furent expulsés, les écoles privées et les œuvres de bienfaisance fermées. Les plus pauvres étaient frappés.

Le P. David fut arrêté: les soldats lui proposèrent la vie et un épiscopat dans l’Eglise schismatique de la République. Il répliqua qu’il ne manquait à son onction sacerdotale que l’onction du martyre.

« Je déclare ne pas avoir commis les délits qui me sont imputés, déclara-t-il en prison. Je suis dans la main de Dieu et de la Vierge de Guadalupe. Je demande pardon à Dieu et je pardonne à mes ennemis. Je demande pardon à tous ceux que j’ai offensés ».

Il fut exécuté d’une balle dans la nuque, près de la gare de San Jose de Vistahermosa, dans le diocèse de Cuernavaca, le 12 avril 1927.


David Uribe-Velasco

1888-1927

Né le 29 décembre 1888 à Buenavista de Cuellar (Guerrero, Mexique), David fut le septième des onze enfants de Juan Uribe Ayal et Victoriana Velasco Gutierrez, une famille qui ne vogua pas particulièrement sur la richesse.

David reçut le baptême le 6 janvier suivant, fête de l’Epiphanie, il entra au séminaire de Chilapa en 1903, fit d’excellentes études et fut ordonné prêtre en 1913.

Il fut successivement curé de sa propre paroisse native, puis secrétaire de l’évêque.

Quand ils reçurent l’ordre de se replier à Chilapa à cause de la persécution, leur bateau chavira, mais ils furent des rescapés. 

David fut ensuite curé à Zirandaro, qu’il dut abandonner à cause de la persécution ; de nouveau à Chilapa, à Buenavista, puis à Telotsapan et Iguala.

Le père David avait une grande dévotion à Notre-Dame de Guadalupe.

En 1926, les évêques du Mexique décidèrent par prudence de suspendre l’exercice du culte public dans les églises. David obéit, quoiqu’à contre-cœur, mais chercha à revenir incognito dans la paroisse, pour soutenir les paroissiens avec les Sacrements.

Le 7 avril 1927, il fut arrêté et enfermé à Cuernavaca. On lui offrit la liberté, s’il acceptait l’épiscopat dans une église schismatique, séparée de Rome et inféodée au gouvernement, ce qu’il ne pouvait accepter. 

Le 11 avril, il écrivit des dernières volontés et fut conduit le jour suivant à San Jose Vidal (Morales). Il priait pour lui-même et ses persécuteurs, il leur donna ses affaires, leur promit de prier pour eux dans l’autre vie, et reçut le martyre.

Il fut abattu d’un coup de feu derrière la tête, le 12 avril 1927.

Il a été béatifié en 1992, et canonisé en 2000. 

Saint David Uribe-Velasco est fêté avec ses Compagnons, martyrs de cette époque, le 21 mai.

SOURCE : http://www.samuelephrem.eu/article-04-12-115784180.html


Saint David Uribe Velasco was born on December 29, 1888 in the small town of Buenavista de Cuellar in the State of Guerrero, Mexico. He was the son of Juan Uribe Ayala and Victoriana Velasco Gutierrez, a humble married couple of few material resources but with proven and exemplary virtues. David was the seventh of eleven children. He was baptized on January 6, 1889. He enrolled in the Seminary of Chilapa in 1903 and in 1909 received Minor Orders. The following year he became sub-deacon and in 1911, a deacon. On March 2, 1913 he was ordained a priest by D. Francsico Campos, Bishop of Chilapa. After ordination, he left for his hometown. There, he said his first Mass on March 12, 1913. Sometime later he left to become the personal secretary to His Excellency Antonio Hernandez Rodriguez, Bishop of Tabasco.


A persecution of the Church was unleashed in Mexico that found its way to the State of Tabasco by 1914. Father David Uribe, along with the Bishop received orders to move to the city of Chilapa, Guerrero. During their journey, the boat that was taking them to Veracruz sank. Only six people survived, including the Bishop and Father David. Some time later, Father David became the parish priest for Zirandaro, where he began his Pastoral Ministry with zeal and prudence. He was forced, however, to return to the city of Chilapa because of the continuous Zapatista uprisings in the region.

Father David became the parish priest for not only his native town but also for Teloloapan and Iguala in Guerrero. He had a great and profound love for the Eucharist and for the Virgen of Tepeyac. In his speeches and sermons he extolled Mexico's devotion to her Queen and the hope that this devotion would be preserved.

On July 30, 1926 by order of the Mexican Bishops and with the approval of the Roman Pontiff, all public worship was stopped and the churches closed. Father David submissively obeyed the order and recommended that the faithful maintain calm and prudence.

April 7, 1927 Father David was taken prisioner and later held incommunicado in the city of Cuernavaca. It was here on April 11th that he wrote his "Last Will and Testament".

The following day he was taken to a place close to San Jose Vidal in the State of Morelos where he would be shot.

He had hardly gotten out of the car when he kneeled down and from the depths of his soul begged God for forgiveness for his sins and for the salvation of Mexico and its Church. He got up slowly, and addressing the soldiers with a paternal tone, said to them, "Brothers, kneel down so that I may bless you. With all my heart I forgive you and I only ask that you pray to God for my soul. As for me, I will not forget you when I am before Him."

He firmly raised his right hand and in the air traced the sign of the Cross; after he divided among them his watch, his rosary, a crucifix and other objects.

His relics rest in the Church of Saint Anthony of Padua in his native town of Buenavista de Cuellar.



San David Uribe Velasco Martire Messicano



Emblema: Palma

Martirologio Romano: Nei pressi di San José nella regione di Chilpancinga in Messico, san Davide Uribe, sacerdote e martire, che in tempo di persecuzione contro la Chiesa patì il martirio per Cristo Re.

Nacque a Buenavista de Cuéllar, Guerrero (Diocesi di Chilapa) il 29 dicembre 1889. Parroco di Iguala, Guerrero (Diocesi di Chilapa). Esercitò in modo esemplare il suo ministero in una regione attaccata dalla massoneria, dal protestantesimo e dallo scisma. Il militare che lo catturò gli propose ampia libertà nel caso mai avesse accettato le leggi e fosse diventato vescovo della chiesa scismatica creata dal governo della repubblica. Il Padre David, ribadi ciò che già aveva scritto, appena un mese prima, e che denota tutta la forza della sua fede e della sua fedeltà: "Se sono stato unto con l'olio santo che mi fa ministro del`Altissimo, perchè non essere unto con il mio sangue in difesa delle anime redente con il sangue di Cristo?. .. Quale felicità morire in difesa dei diritti di Dio!. Morire prima di rinnegare il Vicario di Cristo!". Ormai in carcere, scrisse le sue ultime parole: "Dichiaro di non aver commesso i delitti che mi vengono imputati .... Sto nelle mani di Dio e della Vergine di Guadalupe. Domando a Dio perdono e perdono i Miei nemici; chiedo perdono a tutti quelli che ho offeso". Condotto in un luogo vicino alla stazione di San José Vistahermosa, Morelos (Diocesi di Cuernavaca) fu sacrificato con un colpo alla nuca il 12 aprile 1927.


Autore: Mons. Oscar Sánchez Barba, Postulatore



DAVID URIBE VELASCO

Nació en Buenavista de Cuéllar, Gro. (Diócesis de Chilapa), el 29 de diciembre de 1889. Párroco de Iguala, Gro. (Diócesis de Chilapa). Ejerció ejemplarmente su ministerio en una región atacada por la masonería, el protestantismo y un grupo de cismáticos. El militar que le apresó le propuso toda clase de garantías y libertad si aceptaba las leyes y el ser obispo de la Iglesia cismática creada por el Gobierno de la República, pero el Padre David reafirmó lo que había escrito un mes antes, y que revela toda la fuerza de su fe y de su fidelidad: «Si fui ungido con el óleo santo que me hace ministro del Altísimo, ¿por qué no ser ungido con mi sangre en defensa de las almas redimidas con la sangre de Cristo? !Qué felicidad morir en defensa de los derechos de Dios! ¡Morir antes que desconocer al Vicario de Cristo!» Ya en la prisión escribió sus últimas palabras: «Declaro que soy inocente de los delitos que se me acusa. Estoy en las manos de Dios y de la Virgen de Guadalupe. Pido perdón a Dios y perdono a mis enemigos; pido perdón a los que haya ofendido». Llegado a un lugar cercano a la estación de San José Vistahermosa, Mor. (Diócesis de Cuernavaca), fue sacrificado con un tiro en la nuca el 12 de abril de 1927.