vendredi 9 décembre 2011

CREDO- SYMBOLE DES APÔTRES (V) : passus sub Pontio Pilato



36 Alors Jésus arriva avec eux dans un domaine appelé Gethsémani, et il dit à ses disciples : " Asseyez-vous ici, pendant que je m’éloignerai pour prier. "
37 Ayant pris avec lui Pierre et les deux fils de Zébédée, il commença à éprouver de la tristesse et de l’angoisse.
38 Et il leur dit : " Mon âme est triste jusqu’à la mort ; demeurez ici et veillez avec moi. "
39 Et s’étant un peu avancé, il se prosterna la face contre terre, priant et disant : " Mon Père, s’il est possible, que ce calice passe loin de moi ! Cependant, non pas comme je veux, mais comme vous voulez. "
40 Il vint ensuite à ses disciples, et, les trouvant endormis, il dit à Pierre : " Ainsi, vous n’avez pu veiller une heure avec moi !
41 Veillez et priez, afin que vous n’entriez point en tentation ; l’esprit est prompt, mais la chair est faible. "
42 Il s’éloigna une seconde fois et pria ainsi : " Mon Père, si ce calice ne peut passer sans que je le boive, que votre volonté soit faite ! "
43 Étant venu de nouveau, il les trouva encore endormis, car leurs yeux étaient appesantis.
44 Il les laissa, et s’en alla encore prier pour la troisième fois, disant les mêmes paroles.
45 Puis il revint à ses disciples et leur dit : " Dormez maintenant et reposez-vous ; voici que l’heure est proche, où le Fils de l’homme va être livré aux mains des pécheurs. —
46 Levez-vous, allons, celui qui me trahit est près d’ici. "

Évangile selon Saint Matthieu, XXVI : 36-46


26 Après le chant de l’hymne, ils s’en allèrent au mont des Oliviers.
27 Alors Jésus leur dit : " Je serai pour vous tous, cette nuit, une occasion de chute, car il est écrit : Je frapperai le pasteur, et les brebis seront dispersées.
28 Mais, après que je serai ressuscité, je serai à votre tête, en Galilée. "
29 Pierre lui dit : " Quand vous seriez pour tous une occasion de chute, vous ne le seriez jamais pour moi. "
30 Jésus lui dit : " Je te le dis, en vérité, aujourd’hui, cette nuit même, avant que le coq ait chanté deux fois, trois fois tu me renieras. "
31 Mais Pierre insistait encore plus : " Quand il me faudrait mourir avec vous, je ne vous renierai point. " Et tous dirent de même.
32 Ils arrivèrent à un domaine appelé Gethsémani, et il dit à ses disciples : " Asseyez-vous ici pendant que je prierai. "
33 Et ayant pris avec lui Pierre, Jacques et Jean, il commença à sentir de la frayeur et de l’abattement.
34 Et il leur dit : " Mon âme est triste jusqu’à la mort ; restez ici et veillez. "
35 S’étant un peu avancé, il se jeta contre terre ; et il priait que cette heure, s’il se pouvait, s’éloignât de lui.
36 Et il disait : " Abba (Père), tout vous est possible, éloignez de moi ce calice ; cependant, non pas ma volonté, mais la vôtre ! "
37 Il vint ensuite et trouva ses disciples endormis ; et il dit à Pierre : " Simon, tu dors ! Tu n’as pu veiller une heure !
38 Veillez et priez afin que vous n’entriez point en tentation. L’esprit est prompt, mais la chair est faible. "
39 Et, s’éloignant de nouveau, il pria, disant les mêmes paroles.
40 Puis, étant revenu, il les trouva encore endormis ; car leurs yeux étaient appesantis, et ils ne savaient que lui répondre.
41 Il revint une troisième fois et leur dit : " Dormez, maintenant, et reposez-vous. — C’est assez ! L’heure est venue ; voici que le Fils de l’homme est livré aux mains des pécheurs.
42 Levez-vous, allons ; celui qui me trahit est près d’ici. "

Évangile selon Saint Marc, XIV : 26-42



35 Il dit encore à ses disciples : " Quand je vous ai envoyés sans bourse, ni sac, ni chaussures, avez-vous manqué de quelque chose ? —
36 De rien, " lui dirent-ils. Il ajouta : " Mais maintenant, que celui qui a une bourse la prenne, et de même celui qui a un sac ; et que celui qui n’a point d’épée vende son manteau, et en achète une.
37 Car, je vous le dis, il faut encore que cette parole de l’Écriture s’accomplisse en moi : Il a été mis au rang des malfaiteurs. En effet, ce qui me concerne touche à sa fin. "
38 Ils lui dirent : " Seigneur, il y a ici deux épées. " Il leur répondit : " C’est assez. "
39 Étant sorti, il s’en alla, selon sa coutume, vers le mont des Oliviers, et ses disciples le suivirent.
40 Lorsqu’il fut arrivé dans ce lieu, il leur dit : " Priez, afin de ne point tomber en tentation. "
41 Puis il s’éloigna d’eux à la distance d’un jet de pierre ; et s’étant mis à genoux, il priait,
42 disant : " Père, si vous voulez, éloignez de moi ce calice ! Cependant que ce ne soit pas ma volonté, mais la vôtre qui se fasse. "
43 Alors lui apparut du ciel un ange qui le fortifiait.
44 Et se trouvant en agonie, il priait plus instamment, et sa sueur devint comme des gouttes de sang découlant jusqu’à terre.
45 Après avoir prié, il se leva et vint vers les disciples, qu’il trouva endormis de tristesse.
46 Et il leur dit : " Pourquoi dormez-vous ? Levez-vous et priez, afin de ne point entrer en tentation. "

Évangile selon Saint Luc, XXII : 35-46



*
47 Il parlait encore, lorsque Judas, l’un des Douze, arriva, et avec lui une troupe nombreuse de gens armés d’épées et de bâtons, envoyée par les Princes des prêtres et les Anciens du peuple.
48 Le traître leur avait donné ce signe : " Celui que je baiserai, c’est lui, arrêtez-le. "
49 Et aussitôt, s’approchant de Jésus, il dit : " Salut, Maître ", et il le baisa.
50 Jésus lui dit : " Mon ami, Pourquoi est-tu ici ? " En même temps, ils s’avancèrent, mirent la main sur Jésus et le saisirent.
51 Et voilà qu’un de ceux qui étaient avec Jésus, mettant l’épée à la main, en frappa le serviteur du grand prêtre et lui emporta l’oreille.
52 Alors Jésus lui dit : " Remets ton épée à sa place ; car tous ceux qui se serviront de l’épée, périront par l’épée.
53 Penses-tu que je ne puisse pas sur l’heure prier mon Père, qui me donnerait plus de douze légions d’anges ?
54 Comment donc s’accompliront les Écritures, qui attestent qu’il en doit être ainsi ? "
55 En même temps, Jésus dit à la foule : " Vous êtes venus, comme à un voleur, avec des épées et des bâtons pour me prendre. J’étais tous les jours assis parmi vous, enseignant dans le temple, et vous ne m’avez pas saisi ;
56 mais tout cela s’est fait, afin que s’accomplissent les oracles des prophètes. " Alors tous les disciples l’abandonnèrent et prirent la fuite.

Évangile selon Saint Matthieu, XXVI : 47-56



43 Au même moment, comme il parlait encore, arrive Judas, l’un des Douze, et avec lui une grande troupe armée d’épées et de bâtons, envoyée par les Princes des prêtres, par les Scribes et par les Anciens.
44 Le traître leur avait donné ce signe : " Celui que je baiserai, c’est lui, saisissez-le, et emmenez-le sûrement. "
45 Dès qu’il fut arrivé, s’approchant de Jésus, il dit : " Maître ! " et il le baisa.
46 Les autres jetèrent les mains sur lui et l’arrêtèrent.
47 Un de ceux qui étaient là, tirant l’épée, en frappa le serviteur du grand prêtre, et lui enleva l’oreille.
48 Jésus, prenant la parole, leur dit : " Vous êtes venus comme à un brigand, avec des épées et des bâtons pour me prendre.
49 Tous les jours j’étais parmi vous, enseignant dans le temple, et vous ne m’avez pas arrêté ; mais c’est afin que les Écritures s’accomplissent. "
50 Alors tous ses disciples l’abandonnèrent et prirent la fuite.
51 Un jeune homme le suivait, couvert seulement d’un drap ; on se saisit de lui ;
52 mais il lâcha le drap, et s’enfuit nu de leurs mains.
53 Ils emmenèrent Jésus chez le grand prêtre, où s’assemblèrent tous les Princes des prêtres, les Scribes et les Anciens.

Évangile selon Saint Marc, XIV : 26-42


*
47 Comme il parlait encore, voici qu’une troupe de gens parut ; celui qu’on appelait Judas, l’un des Douze, marchait en tête. Il s’approcha de Jésus pour le baiser.
48 Et Jésus lui dit : " Judas, tu livres le Fils de l’homme par un baiser ! "
49 Ceux qui étaient avec Jésus, voyant ce qui allait arriver, lui dirent : " Seigneur, si nous frappions de l’épée ? "
50 Et l’un d’eux frappa le serviteur du grand prêtre, et lui emporta l’oreille droite.
51 Mais Jésus dit : " Restez-en là. " Et, ayant touché l’oreille de cet homme, il le guérit.
52 Puis, s’adressant aux Princes des prêtres, aux officiers du temple et aux Anciens qui étaient venus pour le prendre, il leur dit : " Vous êtes venus comme après un brigand, avec des épées et des bâtons.
53 J’étais tous les jours avec vous dans le temple, et vous n’avez mis pas la main sur moi. Mais voici votre heure et la puissance des ténèbres. "
54 S’étant saisis de lui, ils l’emmenèrent et le conduisirent dans la maison du grand prêtre ; Pierre suivait de loin.

Évangile selon Saint Luc, XXII : 47-54


*
1 Après avoir ainsi parlé, Jésus se rendit, accompagné de ses disciples, au delà du torrent de Cédron, où il y avait un jardin, dans lequel il entra lui et ses disciples.
2 Judas, qui le trahissait, connaissait aussi ce lieu, parce que Jésus y était souvent allé avec ses disciples.
3 Ayant donc pris la cohorte et des satellites fournis par les Pontifes et les Pharisiens, Judas y vint avec des lanternes, des torches et des armes.
4 Alors Jésus, sachant tout ce qui devait lui arriver, s’avança et leur dit : " Qui cherchez-vous ? "
5 Ils lui répondirent : " Jésus de Nazareth. — Il leur dit : " Jésus de Nazareth, c’est moi. " Or, Judas, qui le trahissait, était là avec eux.
6 Lors donc que Jésus leur eut dit : " C’est moi, " ils reculèrent et tombèrent par terre.
7 Il leur demanda encore une fois : " Qui cherchez-vous ? " Et ils dirent : " Jésus de Nazareth. "
8 Jésus répondit : " Je vous l’ai dit, c’est moi ; si donc c’est moi que vous cherchez, laissez aller ceux-ci. "
Il dit cela, afin que fût accomplie la parole qu’il avait dite : " Je n’ai perdu aucun de ceux que vous m’avez donnés. "
10 Alors Simon-Pierre, qui avait une épée, la tira, et frappant le serviteur du grand prêtre, il lui coupa l’oreille droite : ce serviteur s’appelait Malchus.
11 Mais Jésus dit à Pierre : " Remets ton épée dans le fourreau. Ne boirai-je donc pas le calice que mon Père m’a donné ? "
12 Alors la cohorte, le tribun et les satellites des Juifs se saisirent de Jésus et le lièrent.
13 Ils l’emmenèrent d’abord chez Anne parce qu’il était beau-père de Caïphe, lequel était grand-prêtre cette année-là.
14 Or, Caïphe était celui qui avait donné ce conseil aux Juifs : " Il est avantageux qu’un seul homme meure pour le peuple. "

Évangile selon Saint Jean, XVIII : 1-14


José de Madrazo, Le Christ devant Anân (Jn 18:22), 1803


19 Le grand-prêtre interrogea Jésus sur ses disciples et sur sa doctrine.
20 Jésus lui répondit : " J’ai parlé ouvertement au monde ; j’ai toujours enseigné dans la synagogue et dans le temple, où tous les Juifs s’assemblent, et je n’ai rien dit en secret.
21 Pourquoi m’interroges-tu ? Demande à ceux qui m’ont entendu, ce que je leur ai dit ; eux, ils savent ce que j’ai enseigné. "
22 A ces mots, un des satellites qui se trouvait là, donna un soufflet à Jésus, en disant : " Est-ce ainsi que tu réponds au grand-prêtre ? "
23 Jésus lui répondit : " Si j’ai mal parlé, fais voir ce que j’ai dit de mal ; mais si j’ai bien parlé, pourquoi me frappes-tu ? "
24 Anne avait envoyé Jésus lié à Caïphe, le grand-prêtre.

Évangile selon Saint Jean, XVIII : 19-24




Duccio di BuoninsegnaLe Christ devant Caïphe, vers 1309,  cathédrale de Sienne.

57 Ceux qui avaient arrêté Jésus l’emmenèrent chez Caïphe, le grand prêtre, où s’étaient assemblés les Scribes et les Anciens du peuple.
58 Pierre le suivit de loin jusqu’à la cour du grand prêtre, y entra, et s’assit avec les serviteurs pour voir la fin.
59 Cependant les Princes des prêtres et tout le Conseil cherchaient quelque faux témoignage contre Jésus afin de le faire mourir ;
60 et ils n’en trouvèrent point, quoique plusieurs faux témoins se fussent présentés. Enfin il en vint deux
61 qui dirent : " Cet homme a dit : Je puis détruire le temple de Dieu et le rebâtir en trois jours. "
62 Le grand prêtre, se levant, dit à Jésus : " Ne réponds-tu rien à ce que ces hommes déposent contre toi ? "
63 Jésus gardait le silence. Et le grand prêtre lui dit : " Je t’adjure par le Dieu vivant de nous dire si tu es le Christ, le Fils de Dieu ? "
64 Jésus lui répondit : " Tu l’as dit ; de plus, je vous le dis, dès ce jour vous verrez le Fils de l’homme siéger à la droite du Tout-Puissant et venir sur les nuées du ciel. "
65 Alors le grand prêtre déchira ses vêtements, en disant : " Il a blasphémé, qu’avons-nous encore besoin de témoins ? Vous venez d’entendre son blasphème :
66 que vous en semble ? " Ils répondirent : " Il mérite la mort. "
67 Alors ils lui crachèrent au visage, et le frappèrent avec le poing ; d’autres le souffletèrent,
68 en disant : " Christ, devine qui t’a frappé. "
69 Cependant Pierre était dehors, assis dans la cour. Une servante l’aborda et lui dit : " Toi aussi, tu étais avec Jésus le Galiléen. "
70 Mais il le nia devant tous en disant : " Je ne sais ce que tu veux dire. "
71 Comme il se dirigeait vers le vestibule, pour s’en aller, une autre servante le vit et dit à ceux qui se trouvaient là : " Celui-ci était aussi avec Jésus de Nazareth. "
72 Et Pierre le nia une seconde fois avec serment : " Je ne connais pas cet homme. "
73 Peu après, ceux qui étaient là s’approchèrent de Pierre, et lui dirent : " Certainement, tu es aussi de ces gens-là ; car ton langage même te faire reconnaître. "
74 Alors il se mit à faire des imprécations et à jurer qu’il ne connaissait pas cet homme. Aussitôt le coq chanta.
75 Et Pierre se souvint de la parole que Jésus lui avait dite : " Avant que le coq chante, tu me renieras trois fois ; " et étant sorti, il pleura amèrement.
1 Dès le matin, tous les Princes des prêtres et les Anciens du peuple tinrent conseil contre Jésus pour le faire mourir.
2 Et, l’ayant lié, ils l’emmenèrent et le livrèrent au gouverneur Ponce Pilate.

Évangile selon Saint Matthieu, XXVI : 57-75, XXVII: 1-2




Fresques du procès de Jésus, église Saint-Jean-Baptiste de Iaroslavl

1 Alors toute l’assemblée s’étant levée, ils menèrent Jésus devant Pilate,
2 et ils se mirent à l’accuser, en disant : " Nous avons trouvé cet homme qui poussait notre nation à la révolte, et défendait de payer les tributs à César, se disant lui-même le Christ roi. "
3 Pilate l’interrogea, disant : " Es-tu le roi des Juifs ? " Jésus lui répondit : " Tu le dis. "
4 Pilate dit aux Princes des prêtres et au peuple : " Je ne trouve rien de criminel en cet homme. "
5 Mais redoublant leurs instances, ils dirent : " Il soulève le peuple, répandant sa doctrine dans toute la Judée, depuis la Galilée, où il a commencé, jusqu’ici. "
6 Quand Pilate entendit nommer la Galilée, il demanda si cet homme était Galiléen ;
7 et ayant appris qu’il était de la juridiction d’Hérode, il le renvoya à Hérode, qui se trouvait aussi à Jérusalem, en ces jours-là.
8 Hérode eut une grande joie de voir Jésus ; car depuis longtemps il en avait le désir, parce qu’il avait entendu beaucoup parler de lui, et il espérait lui voir opérer quelque prodige.
9 Il lui adressa beaucoup de questions, mais Jésus ne lui répondit rien.
10 Or, les Princes des prêtres et les Scribes se trouvaient là, l’accusant avec opiniâtreté.
11 Mais Hérode, avec ses gardes, le traita avec mépris ; après s’être moqué de lui et l’avoir revêtu d’une robe éclatante, il le renvoya à Pilate.
12 Le jour même, Hérode et Pilate devinrent amis, d’ennemis qu’ils étaient auparavant.
13 Pilate, ayant assemblé les Princes des prêtres, les magistrats et le peuple,
14 leur dit : " Vous m’avez amené cet homme comme excitant le peuple à la révolte ; je l’ai interrogé devant vous, et je n’ai trouvé en lui aucun des crimes dont vous l’accusez ;
15 ni Hérode non plus, car je vous ai renvoyés à lui, et, vous le voyez, rien qui mérite la mort n’a été prouvé contre lui.
16 Je le relâcherai donc après l’avoir fait châtier. "
17 [Pilate était obligé, au jour de la fête, de leur accorder la délivrance d’un prisonnier].
18 Mais la foule tout entière s’écria : " Fais mourir celui-ci, et relâche-nous Barabbas : " —
19 lequel avait été mis en prison à cause d’une sédition qui avait eu lieu dans la ville, et d’un meurtre.
20 Pilate, qui désirait relâcher Jésus, les harangua de nouveau ;
21 mais ils répondirent par ce cri : " Crucifie-le ! crucifie-le ! "
22 Pour la troisième fois, Pilate leur dit : " Qu’a-t-il donc fait de mal ? Je n’ai rien trouvé en lui qui mérite la mort. Ainsi je le ferai châtier et je le renverrai. "
23 Mais ils insistèrent, demandant à grands cris qu’il fût crucifié, et leurs clameurs allaient grandissant.
24 Pilate prononça donc qu’il serait fait comme ils demandaient.
25 Il relâcha celui qu’ils réclamaient, et qui avait été mis en prison pour sédition et meurtre, et il livra Jésus à leur volonté.

Évangile selon Saint Luc, XXII I: 47-25







1 Alors toute l’assemblée s’étant levée, ils menèrent Jésus devant Pilate,
2 et ils se mirent à l’accuser, en disant : " Nous avons trouvé cet homme qui poussait notre nation à la révolte, et défendait de payer les tributs à César, se disant lui-même le Christ roi. "
3 Pilate l’interrogea, disant : " Es-tu le roi des Juifs ? " Jésus lui répondit : " Tu le dis. "
4 Pilate dit aux Princes des prêtres et au peuple : " Je ne trouve rien de criminel en cet homme. "
5 Mais redoublant leurs instances, ils dirent : " Il soulève le peuple, répandant sa doctrine dans toute la Judée, depuis la Galilée, où il a commencé, jusqu’ici. "
6 Quand Pilate entendit nommer la Galilée, il demanda si cet homme était Galiléen ;
7 et ayant appris qu’il était de la juridiction d’Hérode, il le renvoya à Hérode, qui se trouvait aussi à Jérusalem, en ces jours-là.
8 Hérode eut une grande joie de voir Jésus ; car depuis longtemps il en avait le désir, parce qu’il avait entendu beaucoup parler de lui, et il espérait lui voir opérer quelque prodige.
9 Il lui adressa beaucoup de questions, mais Jésus ne lui répondit rien.
10 Or, les Princes des prêtres et les Scribes se trouvaient là, l’accusant avec opiniâtreté.
11 Mais Hérode, avec ses gardes, le traita avec mépris ; après s’être moqué de lui et l’avoir revêtu d’une robe éclatante, il le renvoya à Pilate.
12 Le jour même, Hérode et Pilate devinrent amis, d’ennemis qu’ils étaient auparavant.
13 Pilate, ayant assemblé les Princes des prêtres, les magistrats et le peuple,
14 leur dit : " Vous m’avez amené cet homme comme excitant le peuple à la révolte ; je l’ai interrogé devant vous, et je n’ai trouvé en lui aucun des crimes dont vous l’accusez ;
15 ni Hérode non plus, car je vous ai renvoyés à lui, et, vous le voyez, rien qui mérite la mort n’a été prouvé contre lui.
16 Je le relâcherai donc après l’avoir fait châtier. "
17 [Pilate était obligé, au jour de la fête, de leur accorder la délivrance d’un prisonnier].
18 Mais la foule tout entière s’écria : " Fais mourir celui-ci, et relâche-nous Barabbas : " —
19 lequel avait été mis en prison à cause d’une sédition qui avait eu lieu dans la ville, et d’un meurtre.
20 Pilate, qui désirait relâcher Jésus, les harangua de nouveau ;
21 mais ils répondirent par ce cri : " Crucifie-le ! crucifie-le ! "
22 Pour la troisième fois, Pilate leur dit : " Qu’a-t-il donc fait de mal ? Je n’ai rien trouvé en lui qui mérite la mort. Ainsi je le ferai châtier et je le renverrai. "
23 Mais ils insistèrent, demandant à grands cris qu’il fût crucifié, et leurs clameurs allaient grandissant.
24 Pilate prononça donc qu’il serait fait comme ils demandaient.
25 Il relâcha celui qu’ils réclamaient, et qui avait été mis en prison pour sédition et meurtre, et il livra Jésus à leur volonté.
26 Comme ils l’emmenaient, ils arrêtèrent un nommé Simon, de Cyrène, qui revenait de la campagne, et ils le chargèrent de la croix ; pour qu’il la portât derrière Jésus.
27 Or, il était suivi d’une grande foule de peuple et de femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur lui.
28 Se tournant vers elles, Jésus dit : " Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi, mais pleurez sur vous-mêmes et sur vos enfants ;
29 car voici que des jours viennent où l’on dira : Heureuses les stériles, et les entrailles qui n’ont point enfanté et les mamelles qui n’ont point allaité !
30 Alors les hommes commenceront à dire aux montagnes : Tombez sur nous, et aux collines : Couvrez-nous.
31 Car, si l’on traite ainsi le bois vert, que fera-t-on du bois sec ? "
32 Et l’on conduisait en outre deux malfaiteurs, pour les mettre à mort avec Jésus.
33 Lorsqu’ils furent arrivés au lieu appelé Calvaire, ils l’y crucifièrent, ainsi que les malfaiteurs, l’un à droite, l’autre à gauche.
34 Mais Jésus disait : " Père, pardonnez-leur, car ils ne savent ce qu’ils font. " Se partageant ensuite ses vêtements, ils les tirèrent au sort.
35 Le peuple se tenait là et regardait. Les magistrats se joignaient à lui pour railler Jésus en disant : " Il en a sauvé d’autres ; qu’il se sauve lui-même, s’il est le Christ, l’élu de Dieu. "
36 Les soldats aussi se moquaient de lui ; s’approchant et lui présentant du vinaigre ;
37 ils disaient : " Si tu es le roi des Juifs, sauve-toi toi-même. "
38 Il y avait encore au-dessus de sa tête une inscription portant, en caractères grecs, latins et hébraïques : " Celui-ci est le roi des Juifs. "
39 Or, l’un des malfaiteurs pendus à la croix l’injuriait, disant : " Puisque tu es le Christ, sauve-toi toi-même et sauve-nous ! "
40 Mais l’autre le reprenait, en disant : " Ne crains-tu donc pas Dieu, toi non plus, condamné que tu es au même supplice ?
41 Pour nous, c’est justice, car nous recevons ce qu’ont mérité nos crimes ; mais lui, il n’a rien fait de mal. "
42 Et il dit à Jésus : " Seigneur, souvenez-vous de moi, quand vous serez parvenu dans votre royaume. "
43 Jésus lui répondit : " Je te le dis en vérité, aujourd’hui tu seras avec moi dans le Paradis. "
44 Il était environ la sixième heure, quand des ténèbres couvrirent toute la terre jusqu’à la neuvième heure.
45 Le soleil s’obscurcit, et le voile du temple se déchira par le milieu.
46 Et Jésus s’écria d’une voix forte : " Père, je remets mon esprit entre vos mains. " En disant ces mots, il expira.
47 Le centurion, voyant ce qui était arrivé, glorifia Dieu, et dit : " Certainement, cet homme était juste. "
48 Et toutes la multitude qui s’était rassemblée pour ce spectacle, considérant ce qui était arrivé, s’en retournait en se frappant la poitrine.
49 Mais tous les amis de Jésus se tenaient à distance, avec les femmes qui l’avaient suivi de Galilée et contemplaient tout cela.

Évangile selon Saint Luc, XXIII : 1-49




1. Qui a cru ce que nous avons entendu, et à qui le bras de Yahweh a-t-il été révélé?

2. Il s'est élevé devant lui comme un frêle arbrisseau; comme un rejeton gui sort d'une terre desséchée; il n'avait ni forme ni beauté pour attirer nos regards, ni apparence pour exciter notre amour.

3. Il était méprise et abandonné des hommes, homme de douleurs et familier de la souffrance, comme un objet devant lequel on se voile la face; en butte au mépris, nous n'en faisions aucun cas.

4. Vraiment c'était nos maladies qu'il portait, et nos douleurs dont il s'était chargé; et nous, nous le regardions comme un puni, frappé de Dieu et humilié.

5. Mais lui, il a été transpercé à cause de nos péchés, broyé à cause de nos iniquités; le châtiment qui nous donne la paix a été sur lui, et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.

6. Nous étions tous errants comme des brebis, chacun de nous suivait sa propre voie; et Yahweh a fait retomber sur lui l'iniquité de nous tous.

7. On le maltraite, et lui se soumet et n'ouvre pas la bouche, semblable à l'agneau qu'on mène à la tuerie, et à la brebis muette devant ceux qui la tondent; il n'ouvre point la bouche.

8. Il a été enlevé par l'oppression et le jugement, et, parmi ses contemporains, qui a pensé qu'il était retranché de la terre des vivants, que la plaie le frappait à cause des péchés de mon peuple? 

9. On lui a donné son sépulcre avec les méchants, et dans sa mort il est avec le riche, alors qu'il n'a pas commis d'injustice, et qu'il n'y a pas de fraude dans sa bouche.

10. Il a plu à Yahweh de le briser par la souffrance; mais quand son âme aura offert le sacrifice expiatoire, il verra une postérité, il prolongera ses jours, et le dessein de Yahweh prospérera dans ses mains.

11. A cause des souffrances de son âme, il verra et se rassasiera. Par sa connaissance le juste, mon Serviteur, justifiera beaucoup d'hommes, et lui-même se chargera de leurs iniquités.

12. C'est pourquoi je lui donnerai sa part parmi les grands; il partagera le butin avec les forts. Parce qu'il a livré son âme à la mort et qu'il a été compté parmi les malfaiteurs; et lui-même a porté la faute de beaucoup, et il intercédera pour les pécheurs.

Livre d’Isaïe, chapitre 53

Traduction en français du Canoine Crampon




Antonello da Messina, La Crucifixion, 1475. 
Huile sur panneau, 52,5 X 42,5, Royal Museum of Fine Arts Antwerp