mercredi 18 janvier 2012

Cinquième mystère douloureux : LA MORT DE JÉSUS SUR LA CROIX

Peintre strasbourgeois (peut-être Hermann Schadeberg), La Crucifixion, entre 1410 et 1415, huile sur bois (sapin), Colmar, musée d'Unterlinden


33 Puis, étant arrivés à un lieu dit Golgotha, c'est-à-dire lieu du Crâne,
34 ils lui donnèrent à boire du vin mêlé de fiel ; mais, l'ayant goûté, il ne voulut pas boire.
35 Quand ils l'eurent crucifié, ils se partagèrent ses vêtements en les tirant au sort.
36 Et, s'étant assis, ils le gardaient.
37 Au-dessus de sa tête ils mirent un écriteau indiquant la cause de sa condamnation : " Celui-ci est Jésus, le roi des Juifs. "
38 Alors on crucifia avec lui deux brigands, l'un à droite et l'autre à gauche.
39 Et les passants l'injuriaient en hochant la tête
40 et disant : " Toi, qui détruis le sanctuaire et le rebâtis en trois jours, sauve-toi toi-même, si tu es Fils de Dieu et descends de la croix ! "
41 De même, les grands prêtres aussi se moquaient de lui, avec les scribes et les anciens, disant :
42 " Il en a sauvé d'autres, il ne peut se sauver lui-même ! Il est roi d'Israël, qu'il descende maintenant de la croix, et nous croirons en lui !
43 Il a mis sa confiance en Dieu; s'il l'aime, qu'il le délivre maintenant, car il a dit : Je suis Fils de Dieu ! "
44 Les brigands aussi, crucifiés avec lui, l'insultaient de la même manière.
45 Depuis la sixième heure jusqu'à la neuvième, il se fit des ténèbres sur toute la terre.
46 Vers la neuvième heure, Jésus s'écria d'une voix forte : " Eli, Eli, lema sabachtani ? " c'est-à-dire " Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'avez-vous abandonné ? "
47 Quelques-uns de ceux qui étaient là, l'ayant entendu, disaient : " Il appelle Elie. "
48 Et aussitôt l'un d'eux courut prendre une éponge qu'il imbiba de vinaigre, et, l'ayant mise au bout d'un roseau, il lui présenta à boire.
49 Mais les autres disaient : " Laisse ! que nous voyions si Elie va venir le sauver. "
50 Jésus poussa de nouveau un grand cri et rendit l'esprit.
51 Et voilà que le voile du sanctuaire se fendit en deux, du haut en bas, la terre trembla, les rochers se fendirent,
52 les sépulcres s'ouvrirent et les corps de beaucoup de saints défunts ressuscitèrent.
53. Et, sortis des sépulcres, après sa résurrection, ils entrèrent dans la ville sainte et apparurent à beaucoup.
54 Le centurion et ceux qui, avec lui, gardaient Jésus, voyant le tremblement de terre et ce qui se passait, furent saisis d'une grande frayeur et dirent : " Vraiment, c'était le Fils de Dieu. "
55 Il y avait là plusieurs femmes qui regardaient à distance ; elles avaient suivi Jésus depuis la Galilée, pour le servir ;
56 parmi elles étaient Marie la Magdaléenne, Marie mère de Jacques et de Joseph, et la mère des fils de Zébédée.

MATTHIEU, XXVII : 33-56


***
22 et ils le menèrent au lieu (dit) Golgotha, ce qui se traduit : lieu du Crâne.
23 Et ils lui donnèrent du vin mêlé de myrrhe, mais il n'en prit pas ;
24 et ils le crucifièrent et se partagèrent ses vêtements, en les tirant au sort, à qui aurait quelque chose.
25 Il était la troisième heure lorsqu'ils le crucifièrent.
26 L'inscription indiquant la cause (de sa condamnation) portait : " Le roi des Juifs. "
27 Ils crucifièrent avec lui deux brigands, l'un à sa droite, l'autre à sa gauche.
28 Ainsi fut accomplie cette parole de l'Ecriture : Et il a été compté parmi les malfaiteurs.
29 Les passants l'injuriaient en hochant la tête et disant : " Hé ! Toi qui détruis le sanctuaire et le rebâtis en trois jours,
30 sauve-toi toi-même, et descends de la croix ! "
31 De même, les grands prêtres aussi, avec les scribes, se moquaient de lui entre eux et disaient : " Il en a sauvé d'autres, il ne peut se sauver lui-même.
32 Que le Christ, le roi d'Israël, descende maintenant de la croix, afin que nous voyions et que nous croyions ! " Ceux même qui avaient été crucifiés avec lui l'insultaient.
33 La sixième heure arrivée, il se fit des ténèbres sur la terre entière jusqu'à la neuvième heure. 34 Et à la neuvième, heure, Jésus cria d'une voix forte : " Eloï, Eloï, lama sabacthani, " ce qui se traduit : " Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'avez-vous abandonné ? "
35 Quelques-uns de ceux qui étaient là, l'ayant entendu, disaient : " Voilà qu'il appelle Elie. "
36 Et quelqu'un courut imbiber une éponge de vinaigre, et l'ayant mise au bout d'un roseau, il lui présentait à boire, disant : " Laissez ! que nous voyions si Elie va venir le descendre. "
37 Jésus jeta un grand cri et expira.
38 Et le voile du sanctuaire se fendit en deux, du haut en bas.
39 Le centurion qui se tenait en face de lui, ayant vu qu'il avait expiré ainsi, dit : "Vraiment cet homme était Fils de Dieu. "
40 Il y avait aussi des femmes qui regardaient à distance, entre autres Marie la Magdaléenne, Marie mère de Jacques le Petit et de José, et Salomé,
41 qui le suivaient et le servaient lorsqu'il était en Galilée, et beaucoup d'autres qui étaient montées à Jérusalem avec lui.

MARC, XV : 22-41


***

33 Lorsqu'ils furent arrivés au lieu appelé Calvaire, ils l'y crucifièrent, ainsi que les malfaiteurs, l'un à droite, l'autre à gauche.
34 Et Jésus disait : " Père, pardonnez-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font. " Et se partageant ses vêtements, ils les tirèrent au sort.
35 Le peuple se tenait là et regardait. Même les chefs raillaient, disant : " Il en a sauvé d'autres, qu'il se sauve lui-même, s'il est le Christ de Dieu, l'Elu ! "
36 Les soldats aussi se moquèrent de lui, s'avançant pour lui présenter du vinaigre, et disant : 37 " Si tu es le roi des Juifs, sauve-toi toi-même ! "
38 Il y avait aussi au-dessus de lui une inscription en caractères grecs, latins et hébraïques : " Celui-ci est le roi des Juifs. "
39 Or, l'un des malfaiteurs, mis en croix l'injuriait, disant : " N'es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même et sauve-nous ! "
40 Mais l'autre le reprenait, disant : " Tu n'as pas même la crainte de Dieu, toi qui subis la même condamnation !
41 Pour nous, c'est justice, car nous recevons ce que méritent les choses que nous avons faites ; mais lui n'a rien fait de mal. "
42 Et il dit : " Jésus, souvenez-vous de moi, quand vous reviendrez avec votre royauté. "
43 Et il lui dit : Je te le dis en vérité, aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis. 44 Il était alors environ la sixième heure, et il se fit des ténèbres sur la terre entière jusqu'à la neuvième heure,
45 le soleil s'étant éclipsé, et le voile du sanctuaire se fendit par le milieu.
46 Et Jésus clama d'une voix forte : " Père, je remets mon esprit entre vos mains. " Et, ce disant, il expira.
47 Le centurion, ayant vu ce qui s'était passé, glorifia Dieu, disant : " Réellement, cet homme était un juste. "
48 Et toutes les foules rassemblées à ce spectacle, après voir regardé ce qui s'était passé, s'en retournaient en se frappant la poitrine.
49 Tous ceux de sa connaissance se tenaient à distance, ainsi que les femmes qui l'avaient suivi depuis la Galilée, pour voir (tout) cela.

LUC, XXIII : 33-49


***

16. Alors il le leur livra pour être crucifié.
17. Et ils prirent Jésus et l'emmenèrent. Jésus, portant sa croix, arriva hors de la ville au lieu nommé Calvaire, en Hébreu Golgotha ;
18. C'est là qu'ils le crucifièrent, et deux autres avec lui, un de chaque côté, et Jésus au milieu. 19. Pilate fit aussi une inscription, et la fit mettre au haut de la croix ; Elle portait ces mots : "Jésus de Nazareth, le roi des Juifs."
20. Beaucoup de Juifs lurent cet écriteau, car le lieu où Jésus avait été crucifié était près de la ville, et l'inscription était en hébreu, en grec et en latin.
21. Or les princes des prêtres des Juifs dirent à Pilate : "Ne mets pas : Le roi des Juifs, mais que lui-même a dit : Je suis le roi des Juifs."
22. Pilate répondit : "Ce que j'ai écrit, je l'ai écrit."
23. Les soldats, après avoir crucifié Jésus, prirent ses vêtements, et ils en firent quatre parts, une pour chacun d'eux. Ils prirent aussi sa tunique : c'était une tunique sans couture, d'un seul tissu depuis le haut jusqu'en bas.
24. Ils se dirent donc entre eux : "Ne la déchirons pas, mais tirons au sort à qui elle sera."; afin que s'accomplît cette parole de l'Écriture : "Ils se sont partagé mes vêtements, et ils ont tiré ma robe au sort." C'est ce que firent les soldats.
25. Près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Clopas, et Marie-Madeleine.
26. Jésus ayant vu sa mère, et auprès d'elle le disciple qu'il aimait, dit à sa mère : "Femme, voilà votre fils."
27. Ensuite il dit au disciple : "Voilà votre mère." Et depuis cette heure-là, le disciple la prit chez lui.
28. Après cela, Jésus sachant que tout était maintenant consommé, afin que l'Écriture s'accomplît, dit : "J'ai soif."
29. Il y avait là un vase plein de vinaigre ; les soldats en remplirent une éponge, et l'ayant fixée au bout d'une tige d'hysope, ils l'approchèrent de sa bouche.
30. Quand Jésus eut pris le vinaigre, il dit : "Tout est consommé", et baissant la tête il rendit l'esprit.
31. Or, comme c'était la Préparation, de peur que les corps ne restassent sur la croix pendant le sabbat, car le jour de ce sabbat était très solennel, les Juifs demandèrent à Pilate qu'on rompît les jambes aux crucifiés et qu'on les détachât.
32. Les soldats vinrent donc, et ils rompirent les jambes du premier, puis de l'autre qui avait été crucifié avec lui.
33. Mais quand ils vinrent à Jésus, le voyant déjà mort, ils ne lui rompirent pas les jambes.
34. Mais un des soldats lui transperça le côté avec sa lance, et aussitôt il en sortit du sang et de l'eau.
35. Et celui qui l'a vu en rend témoignage, et son témoignage est vrai ; et il sait qu'il dit vrai, afin que vous aussi vous croyiez.
36. Car ces choses sont arrivées afin que l'Écriture fut accomplie : "Aucun de ses os ne sera rompu."
37. Et il est encore écrit ailleurs : "Ils regarderont celui qu'ils ont transpercé."

JEAN, XIX : 16-37