mardi 12 mars 2013

Saint RODRIGUE de CORDOUE (RODERIC), religieux et martyr, et saint SALOMON, martyr


Bartolomé Esteban Murillo (1618-1682). Rodrigo de Córdoba, 

Saint RODRIGUE de CORDOUE

Rodrigue (Rodrigo en espagnol) était prêtre à Cordoue, dans une région appelée dès lors Andalousie, qui avait été envahie en 771 par les sarrasins mahométans. Au début les sarrasins, après une conquête fulgurante, laissèrent les populations relativement tranquilles se contentant de les taxer d'un impôt de d'himitude, mais petit à petit des privilèges furent accordés à ceux qui devenaient musulmans et la fonction publique fut réservée de plus en plus aux Arabes musulmans ou aux nouveaux musulmans d’origine hispano-romaine, ou hispano-gothique, etc. ... selon l'immuable loi musulmane.

D' autre part les manifestations publiques de la foi chrétienne étaient limitées.

C'est ainsi qu'à la même époque toute l'Egypte chrétienne, la Syrie chrétienne, la Palestine, etc. ...allaient petit-à-petit basculer dans l'apostasie musulmane.

La famille de Rodrigue n'échappait pas à cette funeste règle : il avait un frère chrétien et un autre frère récemment musulman, ce qui veut dire fanatique comme hélas beaucoup de néophyte de cette loi.

Il faisait donc pression sur son frère chrétien pour qu'il abjure la foi chrétienne et se fasse adepte de Mahomet. Lors d'une rixe Rodrigue fut appelé et tenta de les séparer, mais il fut grièvement blessé par son frère musulman...

Dans son fanatisme ce dernier en profita pour montrer la prétendue supériorité de la loi mahométane à la foule, et ainsi se faire positivement remarquer par les autorités musulmanes de la ville. Il fit charger le corps inanimé de son frère sur une charrette et l'exposa en déclarant que sentant venir la mort il venait de se soumettre à Allah le Dieu des mahométans. Le mensonge chez les musulmans n'est pas répréhensible, il est même recommandé lorsqu' il s’agit d’obtenir des privilèges à leurs adeptes.

Mais Rodrigue guérit et revêtu de ses vêtements sacerdotaux revint devant la foule pour montrer qu'il n'avait pas renié la Foi.

Furieux son frère le fit traîner devant le tribunal islamique. L'islam punit de mort en principe le mahométan qui revient à la Foi chrétienne. La trahison fraternelle était considérée comme un bien...Sinistre renversement des valeurs !

Le tribunal lui demanda pour avoir la vie sauve d'apostasier la Foi de Jésus-Christ et de proclamer la soumission à la loi de Mahomet, ce que bien-sûr il refusa.

Il fut donc noyé dans le Guadalquivir avec un autre homme du nom de Salomon, condamné pour le même motif le 13 mars 857.


Saint Rodrigue

(+ 857)

Saint Rodrigue avait deux frères vivant à Cordoue sous la domination arabe. L’un était chrétien et l’autre musulman ; ils se battaient souvent pour des questions de religions. Un jour, voulant les séparer, il reçut tous les coups et fut considéré comme mort. Son frère catholique s’enfuyant par crainte du calife d’Espagne, son autre frère musulman emmena son corps en ville et accusa le catholique d’avoir tué un musulman, prétendant que Rodrigue s’était converti. Rodrigue revint alors à lui et nia son attachement à l’islam, criant haut et fort sa foi chrétienne. Le Cadi le mit alors en prison pour "apostasie" où il rencontra Salomon, accusé du même crime : être chrétien. Liant amitié, ils passèrent le peu de temps qu’ils leur restait en prière. Ils furent décapités le même jour à Cordoue.


Saints Rodrigue et Salomon de Cordoue

Martyrs de Cordoue (✝ 857)

Ils étaient trois frères vivant à Cordoue sous la domination arabe. Deux étaient chrétiens et le troisième était musulman. L'un des deux se prit de querelle avec le musulman. Rodrigue qui est prêtre, cherche à les réconcilier, mais les deux, à leur tour, le prennent à partie et le laissent sans connaissance. Le musulman répand alors le bruit de la conversion de Rodrigue. Revenu à lui, Rodrigue va cacher sa honte dans la montagne. Mais les difficultés familiales ne sont pas pour autant terminées. Un jour qu'il descend en ville, son frère musulman le reconnaît et cherche à le convertir à l'Islam. Devant son refus, il l'accuse devant les tribunaux d'être un apostat. Ce qui lui vaut d'être condamné à mort.

En prison, Rodrigue fait connaissance d'un autre chrétien, Salomon, lui aussi condamné à mort. Ils sont tous deux décapités le même jour.

À Cordoue en Andalousie, l’an 857, la passion des saints martyrs Rodrigue et Salomon. Le premier, qui était prêtre, refusa de croire que Mahomet était vraiment un prophète envoyé par le Tout-puissant et fut jeté en prison, où il tomba sur Salomon, qui avait adhéré un moment à l’islam. Tous deux donnèrent une fin glorieuse, par la décapitation, au parcours de leur combat.

Martyrologe romain


Saints Rodrigue et saint Salomon de Cordoue, martyrs

Ils étaient trois frères vivant à Cordoue sous la domination arabe; l’un d'eux se convertit à la religion musulmane. À la suite d’une querelle entre les trois, Rodrigue est gravement blessé. Durant cette période où il a perdu connaissance, son frère musulman déclare à tous qu’il a embrassé l’Islam. Lorsqu’il revient à lui et découvre l’imposture, il se retire loin de la ville pour quelque temps. Mais obligé de revenir à Cordoue pour affaires, il est accusé d’avoir abandonné la secte de Mahomet et traîné devant le cadi, à qui il affirme qu’il n’a jamais été musulman, mais qu’en plus il est devenu prêtre. Il est alors jeté en prison, où il fait la rencontre de Salomon, qui se trouve là pour les mêmes raisons. Peu de temps après, ils sont tous deux exécutés, en 857.

SOURCE : http://www.paroisse-saint-aygulf.fr/index.php/prieres-et-liturgie/saints-par-mois/icalrepeat.detail/2015/03/13/13661/-/saints-rodrigue-et-saint-salomon-de-cordoue-martyrs

St. Roderic

St. Roderic (sometimes known as Ruderic or Rodriguez) lived in Spain during the ninth century. During this time Christians were under great persecution by the Moors. Roderic had two brothers, one a fallen-away Catholic and the other who had become a Moslem.

One day his two brothers got into a heated argument and started to fight. When Roderic tried to intervene, they both turned on him and beat him unconscious. When he awoke, still weak from the battering, his Moslem brother paraded him through the streets, pulling him along as he staggered, announcing that Roderic had converted to Islam.

When the authorities stopped them and questioned Roderic, he denied his brother’s claim and instead proclaimed his allegiance to Christ. The Moslem authorities took this as apostasy from Mohammedanism and arrested him. He was imprisoned and thrown into a cell with another man named Solomon who was also charged with apostasy. On March 13, 857, Solomon and Roderic were both beheaded.

SOURCE : http://www.ucatholic.com/saints/st-roderic/

Roderic and Solomon MM (RM)
(also known as Rodriguez or Rudericus and Salomon)


Died 857. Roderic was a priest of Cabra near Córdova. One of his brothers had become an Islamic; the other was a lapsed Christian. One night his brothers got into a fight, and Roderic tried to separate them. They turned on him and beat him unconscious. The Islamic had him placed on a litter and carried through the streets, while announcing Roderic had apostatized and wished to be recognized as an Islamic before he died.


Roderic heard all this in anguish but was too injured to speak. He escaped as soon as he was able. He ran into his Islamic brother on the streets later, and the brother accused him to the kadi of having reverted to Christianity after having declared himself an Islamic--an offense punishable by death even though the Christians themselves were tolerated. Roderick denied having ever embraced Islam, but the kadi did not believe him and had him imprisoned in the most notorious prison in the city.

There Roderic met another prisoner, Solomon, who had been incarcerated for the same reason. They comforted each other, while the kadi left them in prison for a long time, hoping to break them down. They were separated after it was ascertained that they would hold firm. Even alone, however, they remained stoic; they were condemned and beheaded. Saint Eulogius witnessed the guards throw the bloodied pebbles into a stream so that the Christians could not collect them as relics (Benedictines, Encyclopedia, White).


In art, Saint Roderic is portrayed as a priest in Mass vestments holding a palm as an angel brings him a wreath of roses (Roeder). He is venerated in Cabra and Cordova (Roeder).