dimanche 25 février 2018

Saint NESTOR de PAMPHYLIE (de MAGYDOS, de PERGÉ), évêque et martyr

Saint Nestor de Pamphylie

Évêque de Magydos, en Pamphylie, martyr ( 251)

Il était évêque de Magydos, dans le sud de l'actuelle Turquie, quand éclata la persécution de Dèce. Nombreux furent alors les chrétiens qui apostasièrent pour sauver leur vie. Craignant que ses fidèles n'en fassent autant, il leur conseilla de fuir et lui-même se laissa arrêter. Conduit devant le gouverneur, il s'entendit condamner: "Puisque tu préfères un homme crucifié à nos divins empereurs, toi aussi tu mourras sur une croix." Et saint Nestor fut crucifié. 

À Pergé en Pamphylie, l’an 250, la passion de saint Nestor, évêque de Magydos et martyr. Arrêté au temps de la persécution de l’empereur Dèce, il fut condamné à la croix par le gouverneur de la province, pour qu’il subisse le même supplice que celui qu’il reconnaissait comme le Crucifié.

Martyrologe romain




Nestor de Pamphylie, le saint crucifié d’Orient

 Isabelle Cousturié | 25 février 2018

En ce 25 février, prions pour tous les chrétiens qui, comme ce saint évêque de Turquie préfèrent mourir comme leur Maître plutôt que voir leurs ouailles tomber dans l’apostasie

Nous sommes au IIe siècle. Nestor de Magydos en Pamphylie, l’actuelle Turquie, apprend une nuit que le gouverneur de la ville a décidé de mettre à exécution l’ordre de l’empereur Dèce d’exécuter systématiquement les chrétiens…. Déce, le « tigre altéré de sang, Décie l’impitoyable », comme le décrit saint Cyprien de Carthage dans une de ses correspondance.
Nombreux sont alors les chrétiens qui ont apostasié pour sauver leur vie. Craignant que ses fidèles n’en fassent autant, Nestor les a convoqués et leur a demandé d’aller se cacher à la campagne. Resté seul, il attend son arrestation en pasteur vigilant et témoin fidèle de l’Évangile. Le préfet avait prévenu : « Tant que nous n’aurons pas l’évêque entre les mains, nous ne pourrons rien contre les chrétiens ». Nestor est conduit devant le gouverneur, puis devant une instance supérieure à Pergé, la capitale. Sans jamais perdre son calme et sa détermination, il résiste à toute menace et déférence. Impossible de le faire abjurer. La condamnation alors tombe : « Puisque tu préfères un homme crucifié à nos divins empereurs, toi aussi tu mourras sur une croix », lui-dit-on. Et saint Nestor, en 250, est crucifié.

La promesse

« Toujours j’ai été, je suis et je serai avec mon Christ », s’était promis saint Nestor de Pamphylie. Et jusqu’à son dernier souffle, il a tenu sa promesse et continué de parler du Christ. Combien de chrétiens comme lui, en plus de 2000 ans d’histoire, sont allés au martyre, n’hésitant pas à mourir plutôt que de renier leur foi et voir leurs ouailles tomber. On raconte que certains de ses bourreaux, émus par sa constance, se sont même convertis. Alors qui sait combien de bourreaux encore aujourd’hui sont émerveillés par ces héros de la foi tombés sous leurs mains hostiles, combien se sont convertis en entendant la voix de Dieu à travers leurs morts !
Profitons de la fête de saint Nestor de Pamphylie, en ce 25 février, pour prier pour tous ceux qui sont tant persécutés en ce moment-même dans le monde, notamment les Chrétiens d’Orient où ce saint est très prié, et pour que le sang de leurs martyres soit toujours source féconde de nouveaux chrétiens.

Prière pour ceux qui souffrent pour la foi


 « Nous Te prions encore de regarder avec miséricorde ton Église ; renforce-la, établis-la et élargis-la, et, en tout temps, défends-la contre les ruses de ses ennemis visibles et invisibles ; Seigneur Tout-Puissant, nous T’en prions, écoute-nous et ne sois pas lent à faire miséricorde.
 Toi qui as créé le monde pour Ta gloire et pour la joie infinie, fais que même ceux qui s’opposent à Ton Nom se convertissent et Te glorifient d’une vraie foi et dans la piété avec tous Tes fidèles ; nous T’en prions, Créateur Tout-Puissant, Sauveur du monde, écoute-nous et ne sois pas lent à faire miséricorde.
 Nous Te prions encore de faire cesser toutes les hérésies, tous les schismes et toutes les apostasies, et de faire croître dans nos pays et partout dans le monde la Piété et la fidélité à Ton Nom. Ramène à la connaissance de Ta Vérité tous ceux qui se sont éloignés de la vraie Foi et unis-les à Ta Sainte Eglise ; Seigneur Tout-Puissant, nous T’en prions écoute-nous et ne sois pas lent faire miséricorde.
Comme dans le passé Tu as montré Tes merveilles en Saül, persécuteur de Tes fidèles, en faisant de lui Ton apôtre Paul, ainsi, en ces jours de détresse, jette un regard de miséricorde sur ceux qui nous haïssent et font du tort à Tes fidèles, sur ceux qui complotent et font le mal contre eux. Ne les laisse pas périr à cause de nous, pécheurs, mais retourne leur cœur vers la connaissance de Ta Vérité; Créateur Tout-Puissant, Sauveur du monde, nous T’en prions, écoute-nous et ne sois pas lent à faire miséricorde.
 Nous Te prions encore pour tous Tes serviteurs détenus, persécutés, et qui, dans le monde entier, souffrent pour leur Foi: viens-leur en aide et ouvre le cœur de ceux qui les persécutent » Hozana.




Nestor était évêque de Magydos en Pamphylie (actuellement en Turquie). Il apprend une nuit que le préfet de la ville a décidé de mettre à exécution le décret de persécution des chrétiens édicté par l’empereur Dèce. Sans attendre, il convoque ses fidèles et, pour éviter tout risque d’apostasie,  leur demande de fuir à la campagne.

Seul, il reste dans sa maison et attend l’arrestation. Le préfet avait dit: «Tant que nous n’aurons pas l’évêque entre les mains, nous ne pourrons rien contre les chrétiens.»

Menaces et déférences, tout est tenté pour le faire abjurer. Nestor garde son calme et sa détermination. Il est renvoyé devant une instance supérieure à Pergé, la capitale. Il reste inébranlable. Le jugement est sans appel : « Nestor, puisque tu n’as pas voulu obéir au victorieux empereur, ni aux dieux immortels, puisque tu es voué, comme je le vois, au Christ crucifié sous Ponce Pilate, tu subiras la même peine que lui. Tu seras crucifié! » Et il en fut ainsi. Jusqu’à son dernier souffle, il continue de parler du Christ. Certains de ses bourreaux, émus par cette constance, se convertissent. C’était en 250.


St. Nestor, Bishop and Martyr

EPOLIUS, whom the emperor Decius had appointed governor of Lycia, Pamphylia, and Phrygia, sought to make his court to that prince by surpassing his colleagues in the rage and cruelty with which he persecuted the meek disciples of Christ. At that time Nestor, bishop of Sida in Pamphylia, (as Le Quien demonstrates, not of Perge, or of Mandis, or Madigis, as some by mistake affirm,) was distinguished in those parts for his zeal in propagating the faith, and for the sanctity of his life. His reputation reached the governor, who sent an Irenarch to apprehend him. The martyr was conducted to Perge, and there crucified, in imitation of the Redeemer of the world, whom he preached. His triumph happened in 250. His Latin Acts, given by the Bollandists, are to be corrected by those in Greek, found among the manuscript acts of saints, honoured by the Greeks in the month of February, in the king’s library at Paris, Cod. 2010, written in the tenth century.

Rev. Alban Butler (1711–73).  Volume II: February. The Lives of the Saints.  1866.


Saint Nestor of Side


Also known as
  • Nestor of Magydos
  • Nestor of Perge
Profile

Bishop of Side, Pamphylia (in modern Antalya, Turkey), known for his personal piety and his zeal as anevangelist. Arrested and executed by order of governor Epolius during the persecutions of Decius. Martyr.

  • crucified in 250 in Perge, Pamphylia (in modern Turkey)

San Nestore di Magydos Vescovo e martire


Nestore era vescovo di Magydos in Panfilia, regione dell'Asia Minore. Fu ucciso in spregio alla fede nel 251 a Perge mediante crocifissione. Una "Passione" greca del martire narra che, durante la persecuzione ordinata dall'imperatore Decio, il governatore della Panfilia Poplio fece ricercare i cristiani della zona per farli sacrificare agli dèi. Nestore si prodigò per mettere in salvo la comunità cristiana di Magydois. Ma non si preoccupò della sua sorte. Dopo il rifiuto di abiurare e sacrificare agli dèi pagani, fu preso prigioniero. Dapprima venne giudicato dal senato e dal tribunale locale. Poi lo condussero a Perge per essere sottoposto a un nuovo processo. Durante il tragitto si verificò un terremoto. Dopo essere stato condannato e torturato fu giustiziato. (Avvenire)

Etimologia: Nestore = che ricorda, dal greco o guida, dal latino

Emblema: Palma

Martirologio Romano: A Perge in Panfilia, nell’odierna Turchia, passione di san Nestore, vescovo di Magido e martire, che, arrestato durante la persecuzione dell’imperatore Decio, fu condannato dal governatore della provincia alla croce, perché lui che aveva confessato il Crocifisso subisse il medesimo supplizio. 

Secondo una ‘passiones’ greca, Poplio (o Pollio) preside della Panfilia in Asia Minore, ricevuto l’editto di persecuzione dell’imperatore Decio (249-250), diligentemente mandò i cavalieri per tutta la provincia, con il compito di ricercare i cristiani e costringerli a sacrificare agli dei. 

Nestore vescovo di Magydos, avendolo saputo, fece fuggire la popolazione cristiana dalla città, ma senza preoccuparsi di mettersi in salvo lui al sicuro. 

Così quando giungono i soldati, egli è in preghiera nella sua casa, lo prelevano e lo conducono davanti al senato e al giudice (‘irenarca’) Nestore li segue senza opporsi; subisce l’interrogatorio e nonostante le minacce, si rifiuta di aderire all’editto imperiale a sacrificare agli dei. 

Viene trasferito a Perge, al tribunale del preside della provincia, per un giudizio superiore, durante il viaggio avviene anche un terremoto; giunto a Perge, subisce un nuovo interrogatorio dall’‘adiutor’ Urbano, sottoposto a torture e infine viene crocifisso, circondato da una folla di fedeli in preghiera. 


Il suo nome compare in date diverse del mese di febbraio, in tutti i “Martirologi” storici di Adone, Floro, Usuardo, ‘Geronimiano’, sinassari bizantini. 

I Martirologi Occidentali medioevali lo ricordavano al 26 febbraio ed è a questa data che Cesare Baronio nel XVI secolo lo passò nel ‘Martirologio Romano’. 


Il suo martirio, cioè la crocifissione è raffigurata in una miniatura del ‘Menologio di Basilio II’ conservato nella Biblioteca della Città del Vaticano. 

Il nome Nestore è di origine greca e significa: ‘ritorno felice’, nonostante il suo significato, attualmente il nome e la parola Nestore indicano una persona molto vecchia, forse perché nell’Iliade di Omero, era un personaggio vissuto trecento anni; si usa dire ‘il nestore del gruppo’ per indicare il più anziano.


Autore: Antonio Borrelli