dimanche 20 juillet 2014

Saint JOSEPH BARSABBAS, le Juste, disciple

Saint Joseph Barsabbas

surnommé le Juste (1er s.)

Les apôtres désiraient remplacer Judas et cherchaient parmi ceux qui avaient connu Jésus depuis son baptême par Jean-Baptiste jusqu'à sa résurrection:


Actes des apôtres, chap 1, verset 23 "On en présenta deux: Joseph Barsabbas, surnommé Justus, et Matthias."



Commémoraison de saint Joseph Barsabbas, surnommé le Juste. Disciple du Seigneur, il fut présenté à l’assemblée des fidèles par les Apôtres avec saint Matthias pour que l’un d’eux prenne dans leur groupe la place de Judas le traître. Si le sort tomba sur Matthias, Joseph ne s’employa pas moins au ministère de la prédication et de la sainteté.


Martyrologe romain



Joseph Barsabas, surnommé le Juste fut un des premiers disciples de Jésus-Christ (Ac 1 :21,22), et apparemment du nombre des soixante-dix disciples. Après l'ascension du Sauveur, lorsque les apôtres étaient assemblés ; attendant la descente du Saint-Esprit, que Jésus-Christ leur avait promis ; saint Pierre proposa à l'assemblée de choisir un disciple du nombre de ceux qui avaient, été témoins de tout ce que le Sauveur, avait fait depuis le commencement de sa prédication, pour le mettre en la place de Judas le traître. On présenta, donc deux personnes : Barsabas, surnommé le Juste, et Matthias. Et ayant tiré au sort, le sort tomba sur Matthias. Papias nous apprend, que Barsabas ayant un jour bu du poison la grâce de Jésus-Christ l'empêcha d'en ressentir aucun mal.. On ne sait rien de particulier de sa vie. Quelques-uns, l'ont confondu avec saint Barnabé. Les martyrologes d'Usuard et d'Adon mettent sa fête le 20 de juillet, et disent qu'ayant beaucoup souffert pour l'Evangile, il mourut en Judée, et eut une fin très-glorieuse.

SOURCE : http://456-bible.123-bible.com/calmet/B/barsabas.htm

Josephfils de Joseph, surnommé Justus, disciple
Berger de Bethléem (de Saba). Orphelin, fils de Joseph l’un des bergers de la Nativité tué lors du massacre des innocents en sauvant lui et sa mère. "Je croyais être le plus malheureux, parce que sans père. Mais je m'aperçois qu'il vaut mieux le pleurer mort qu'ennemi." (2.65) Un des soixante-douze disciples. Compagnon de Lévi et d’Élie.
Il jouit d'un statut spécial : sans être compté au rang des apôtres, il bénéficie de la formation qui leur est réservée : " Je retiens ce fils (et il montre Joseph) car je lui délègue la charge de porter à ses compagnons mes paroles, pour qu'il se forme là un noyau solide qui ne m'annonce pas seulement en faisant connaître mon existence, mais les caractéristiques les plus essentielles de ma doctrine" (2.56)
Caractère et aspect
Un visage vulgaire qui prend une noblesse, une beauté, qui lui vient d'une lumière intérieure. "Joseph. Vous savez que ce jeune promet beaucoup ?" dit le Thaddée. "Oui. Isaac est un ange mais sa force est toute spirituelle. Mais Joseph est fort, même physiquement. Il a le même âge que nous." "Et il apprend facilement. Tu as entendu ce qu'a dit Hermas ? "S'il avait étudié, il serait un rabbi en plus d'être un juste" Et Hermas sait ce qu'il dit." (5.22)
Parcours apostolique
Témoin de la Nativité (1.49) - de la Crucifixion (9.29) - de la Résurrection (10.12) et de la Pentecôte
Disciple de Jean Baptiste il est un des trois serviteurs à être avec lui à Machéronte grâce à l’entremise de Manaën. Il est mandaté par Jésus pour l’évangélisation : "Je lui délègue la charge de porter à ses compagnons mes paroles, pour qu'il se forme là un noyau solide qui ne m'annonce pas seulement en faisant connaître mon existence, mais les caractéristiques les plus essentielles de ma doctrine." (2.55) - Blessé dans les gorges du Cédron avec Élie, (6.93) ce sont les premières victimes des persécutions naissantes. Il trouve refuge dans la maison de Salomon où Jésus le guéri. "Je me fais gloire d'avoir versé du sang pour Toi, comme en versa mon père autrefois. Je te bénis de m'en avoir rendu digne !"
Présenté pour la place de douzième apôtre qui verra l’élection de Matthias (10.24).  
Son nom
Joseph signifie "Que Dieu ajoute !". Référence historique : onzième fils de Jacob qu'il eu de Rachel. Ce fils préféré vu vendu par ses frères et devint l'intendant de Pharaon. Le surnom de Barsabbas (fils de son père) vient de son histoire personnelle.

Où en parle-t-on dans l'œuvre ?

2.39 - 2.40 - 2.41 - 2.43 - 2.45 - 2.46 - 2.51 - 2.52 - 2.53 - 2.54 - 2.55 - 2.56 - 2.57 - 2.58 - (2.59 à 2.62) - 2.63 - 2.64 - 2.65 - 2.68 - 2.69 - 2.70 - 2.71 - 2.75 - 2.103

3.24 - 3.59 - 3.70 - 3.71 - 3.72

4.133 -
4.134 - 4.135 - 4.136 - 4.137 - 4.139 - 4.140 - 4.144

5.21 - 5.22
- 5.36 - 5.37 - 5.38

6.77
6.936.1096.138

7.159. - 7.160.
7.183 - 7.198 - 7.216 - 7.235 

9.28 - 9.29 

L'Église fête saint Joseph Barsabbas, le 20 juillet.
Lorsqu'il fut décidé de trouver un remplaçant à Judas, Luc (Actes 1, 21-23) nous indique : "On en présenta deux : Joseph appelé Barsabbas [1], surnommé Justus, et Matthias". Puis un peu plus loin (Actes 4, 36), il raconte le don généreux d'un disciple : "Joseph appelé en outre Barnabas [2] par les Apôtres - ce qui s'interprète fils de consolation - Chypriote, lévite de naissance".
Le même prénom, deux surnoms presque semblables, et probablement quelques erreurs malheureuses de copistes, il n'en fallait pas plus pour que soit posée la question. S'agit-il de deux personnages différents, ou d'un seul et même disciple ? Les avis sont partagés parmi les biblistes, et personne n'a réussi à convaincre l'ensemble de ses confrères.
Maria Valtorta distingue deux personnes
Pour Maria Valtorta, la question ne se pose même pas. Le compagnon de Matthias, un de ces hommes qui ont accompagné les apôtres pendant tout le temps que le Seigneur Jésus est allé et venu parmi eux (selon Actes 1,21), c'est le berger Joseph, que Jésus a spécialement choisi comme disciple dès l'été 27, en disant : "Je retiens ce fils (et il montre Joseph) car je lui délègue la charge de porter à ses compagnons mes paroles, pour qu’il se forme là un noyau solide qui ne m’annonce pas seulement en faisant connaître mon existence, mais les caractéristiques les plus essentielles de ma doctrine."91.1.
Dans "L'évangile tel qu'il m'a été révélé", il ne saurait être confondu avec Joseph Barnabé, le lévite, élève fidèle de Gamaliel, et futur compagnon de saint Paul, reçu officiellement disciple à la dernière heure, juste avant la Passion : "toi, Barnabé qui as quitté tes compagnons aujourd'hui pour me suivre"592.20.
(Extraits de "L'énigme Valtorta" - Jean-François Lavère en cours d'édition)
La Vulgate et la tradition confirment Maria Valtorta
La Vulgate décrit ainsi les deux personnes :
- "et statuerunt duos Ioseph qui vocabatur Barsabban qui cognominatus est Iustus et Matthiam" (Actes 1,21)
- "Ioseph autem qui cognominatus est Barnabas ab apostolis quod est interpretatum Filius consolationis Levites Cyprius genere" (Actes 4,36)
Si l'on rapproche ces deux données, deux personnes distinctes apparaissent nettement :
Nom
Appellation (vocare)
Surnom (Cognomen)
Remarques
Ioseph
Barsabbas
Iustus
Barsabbas : C'est une appellation usuelle
Ioseph
-
Barnabas
Barnabas : C'est un surnom
Saint Jean Chrysostome, Docteur de l'Église (IVème siècle), dans son "Homélie sur les Actes des apôtres", sépare bien Joseph Barnabé, de Joseph le juste. (Homélie sur les Actes des apôtres, § 1101)
Anne-Catherine Emmerich mentionne Joseph le Juste comme premier évêque d'Eleutheropolis : Il "fut consacré à Antioche comme premier évêque d'Éleutheropolis. Il avait un troupeau fort dispersé et il fut crucifié à un arbre dans une persécution". (Vie de N. S. Jésus Christ - Livre 5, chapitre 5, vision du 27 juin).
Eleutheropolis est le nom donné par les romains à Beth Lechi.

SOURCE : http://www.maria-valtorta.org/Personnages/JosephJoseph.htm





St. Joseph Barsabas

He was one of the seventy-two disciples of our Lord, and was put in competition with St. Matthias to succeed the traitor Judas in the apostleship. St. Chrysostom remarks that St. Joseph was not displeased, but rejoiced in the Lord to see the preference given to St. Matthias. After the dispersion of the disciples he preached the gospel to many nations; and among other miracles, drank poison without receiving any hurt, as Papias, and from him Eusebius, testify. This saint, from his extraordinary piety, was surnamed the Just.
According to tradition, he went on to become Bishop of Eleutheropolis, where he died a martyr and is venerated as Saint Justus of Eleutheropolis. The location provides a date, since the site of Eleutheropolis was a mere village in the 1st century, whose inhabitants were slain and enslaved with others by Vespasian in AD 68.